X
Identifiant Mot de passe
  Administrer le blog Créer un Blog ToutApprendre Test de langues
sper-blog
Saturday 23 April 2011, a 13:50
S.V.P
 

S.V.P les Amigos allez voir ces deux liens svp svp svp :


http://www.chaudron-empoisonne.fr/pages.php?id=djidji2000



http://www.chaudron-empoisonne.fr/pages2.php?id=djidji2000



Merci d'avance pour ceux/celles qui le feront

Tuesday 13 July 2010, a 17:05
U2 pour tous
 

U2 est un groupe irlandais de rock formé en 1976 à Dublin. Il est composé de Bono (Paul Hewson) au chant, The Edge (David Evans) à la guitare, au piano et au chant, Adam Clayton à la basse et Larry Mullen Junior à la batterie. Au début, tous les membres étaient des adolescents sans compétence musicale particulière, faisant alors partie de la génération punk et new wave. Depuis les années 1980, U2 s'est imposé sur la scène mondiale comme l'un des plus grands groupes de rock. On lui doit notamment les albums War, The Joshua Tree, Achtung Baby et All That You Can't Leave Behind .

Sunday Bloody Sunday, New Year's Day, Pride (in the name of love), With Or Without You, I still haven't found what I'm looking for, Where The Streets Have No Name, Desire, One, Beautiful Day ou Vertigo sont quelques exemples de succès planétaires du groupe.

U2 a vendu 170 millions d'albums (juin 2009) et a également remporté 22 Grammy Awards. U2 est classé numéro 22 dans la liste des 100 plus grands artistes de tous les temps du magazine Rolling Stone.

Depuis le milieu des années 1980, le groupe défend la cause des Droits de l'homme et Bono a été en lice pour le Prix Nobel de la paix en 2003 et en 2005. Il a aussi fait la promotion d'Amnesty International lors de ses concerts. Les membres du groupe deviennent d'ailleurs « ambassadeurs de conscience » de l'organisation en 2005. En décembre 2005, Bono est nommé « Personnalité de l'année 2005 » par le Time Magazine pour son combat en faveur de l'Afrique.

Le dernier album studio de U2, publié en février 2009, se nomme No Line On The Horizon.


Membres


Bono (Paul Hewson), né le 10 mai 1960 à Dublin (Irlande) : chanteur
The Edge (Dave Evans), né le 8 août 1961 à Londres (Angleterre) : guitariste et claviériste
Adam Clayton, né le 13 mars 1960 à Chinnor (Angleterre) : bassiste
Larry Mullen Jr, né le 31 octobre 1961 à Dublin (Irlande) : batteur



Biographie 

1976 - 1980 : Les premières années 

1976 - 1977 : Les débuts de Feedback 

localisation de Dublin
Dublin sur la carte de l'Irlande.

Peu après la rentrée des classes de 1976, Larry Mullen, alors âgé de quatorze ans vient de se faire renvoyer de la fanfare d'Artane à cause de la longueur de ses cheveux. Encouragé par ses professeurs, il punaise une petite annonce sur le tableau des élèves de son lycée, la Dublin's Mount Temple School, pour former un groupe de rock.

Puisque personne ne semble intéressé par l'annonce, il décide d'aborder Adam Clayton qui se prétend bassiste virtuose (Larry Mullen découvrira bientôt qu'il n'en est rien). Ce cancre notoire qui sèche régulièrement les cours se voit régulièrement convoqué dans le bureau du proviseur de la Mount Temple School à cause de ses tenues excentriques et de lunettes de soleil qu'il ne quitte jamais.

Bientôt, les deux compères voient débarquer les frères Evans (David et Dick) - deux guitaristes d'un genre assez inhabituel (Dick joue sur une guitare jaune qu'il a fabriquée lui-même).

Paul Hewson, un autre élève de cette école, fait également partie du Lypton Village, une petite troupe d'artistes de rue amateurs qui l'ont surnommé « Bono Vox » en référence à une boutique de matériel pour sourds et malentendants. Adam Clayton, impressionné par la personnalité de l'adolescent, persuade Larry de le recruter. Paul Hewson, qui n'hésitera pas à se présenter comme guitariste alors qu'il n'a jamais joué d'un instrument de musique trouvera néanmoins sa place au sein de la formation comme chanteur puis parolier.
Ne disposant d'aucun local de répétitions, le Larry Mullen's Band s'installe dans la cuisine des parents de Larry.

Après un an de tâtonnements et de répétitions, le groupe qui s'est ironiquement rebaptisé Feedback à cause du sifflement produit par leur amplificateur, se produit pour la toute première fois dans le réfectoire de la Mount Temple School en automne 1977, à l'occasion d'un concours organisé par le lycée. C'est sans Dick Evans qui n'est plus étudiant, que les adolescents interprètent maladroitement un medley de morceaux des Beach Boys puis une reprise de Show Me the Way de Peter Frampton. Même s'ils ne remportent pas le premier prix ils emportent néanmoins l'adhésion du public et jouent Bye Bye Baby des Bay City Rollers en rappel.

Boutique Bonavox
La boutique Bonavox qui a valu à Paul Hewson le sobriquet de « Bono Vox », plus tard contracté en « Bono ».

Forts de ce succès, les Feedback gagnent en assurance et décident de se rebaptiser The Hype (battage médiatique) pour donner au groupe une image moins punk et plus positive.
À compter de ce jour, Paul Hewson s'approprie le pseudonyme de « Bono Vox » (qui sera peu à peu contracté en « Bono ») et présente son ami Dave Evans sous le sobriquet de « The Edge » (le tranchant, l'aiguisé).

Premiers pas de U2 sur la scène dublinoise [modifier]

En tout début d'année 1978 The Hype fait sa première apparition sur les écrans lors de l'émission « Our times » programmée par la RTÉ (l'enregistrement a été perdu).
Début mars, Adam Clayton - qui a finalement été renvoyé du lycée pour son manque d'assiduité et son attitude provocante - assume temporairement le rôle de manager du groupe ; il passe le plus clair de son temps à téléphoner aux pubs dublinois pour obtenir des dates de concerts qu'il promeut par le biais de petites annonces passées dans le magazine New Musical Express.
Dans la même période, Steve Averill, designer de publicités, des musiciens et accessoirement chanteur d'un groupe punk rock local, les Radiators From Space, leur suggère d'adopter « U2 » en référence à l'avion espion américain qui a été abattu en Union soviétique quelques jours avant la naissance de Bono. Ce nom, outre le fait qu'il est facilement mémorisable, présente l'avantage d'être ambigu dans la mesure où il est également synonyme des locutions « You too » (vous aussi) et « You two » (vous deux). Si Adam Clayton est enthousiasmé par ce changement, il n'en va pas de même pour les autres membres du groupe et en particulier de Bono qui le trouve « merdique ». Finalement, un compromis est trouvé : pour le concert à venir, leur set sera scindé en deux : une première partie sous le nom de The Hype et une seconde sous le nom de U2.

Le 17 mars, Larry Mullen insiste pour participer à un nouveau concours sponsorisé par Harp Lager, Evening Press et CBS. C'est sous le nom de U2 qu'ils ont définitivement adopté que les cinq compères se présentent au Limerick Civic Week Pop '78 competition. Ils sont en concurrence avec trente six groupes amateurs, souvent plus expérimentés qu'eux mais ils décrochent le premier prix, soit la somme de 500 livres irlandaises et une séance d'enregistrement gratuite aux Keystone Studios de Dublin sous la direction de Jackie Hayden . Peu après, Dik (Dick Evans) qui naviguait entre deux groupes depuis plusieurs mois désapprouve les orientations artistiques de U2. Il décide donc de rejoindre définitivement les Virgin Prunes de Gavin Friday et Guggi, très influencés par le mouvement new wave émergent.

La rencontre déterminante avec Paul McGuinness 

L'acharnement d'Adam Clayton finit par payer : il fait la connaissance d'un certain Bill Graham, rédacteur au sein du magazine Hot Press qui persuade les membres de U2 de choisir un agent ; il ira même jusqu'à convaincre un homme d'affaire de sa connaissance d'évaluer le potentiel du groupe. Le 25 mai 1978, Paul McGuinness se rend donc au Project Art Center de DublinU2 partage l'affiche avec les Virgin Prune.
Le groupe de l'époque est très éloigné de celui qu'on connaît : la section rythmique laisse nettement à désirer ; The Edge, qui n'utilise pas encore de pédale d'effet est incapable de jouer des chorus complexes.
Les quatre musiciens dégagent néanmoins une énergie et une conviction telles que Paul McGuinness, impressionné par la prestation des quatre jeunes hommes, les invite à boire un verre dans le pub le plus proche afin d'évaluer leur motivation. Il accepte finalement le poste de manager mais impose des conditions drastiques : durant toute la durée du partenariat, le groupe lui reversera 20% des gains ; en échange, il garantit un revenu minimum de 25 Livres Irlandaises - environ 30 € - par semaine pour chacun des membres du groupe à condition que, dans un premier temps, tous leurs gains soient réinvestis dans du matériel de tournée.

Pub dublinois
Un des nombreux pub dublinois où se produisent les artistes locaux.

Depuis cet instant, l'association de U2 et Paul McGuinness n'a jamais été remise en cause, à tel point qu'ils le considèrent aujourd'hui comme le cinquième membre du groupe.

Tout au long de l'été les musiciens reprennent les répétitions pour se concentrer sur la qualité de leur jeu (Paul McGuinness tient à ce que le groupe enregistre une démo dès que possible). Travaillant sans relâche, le quartette assure néanmoins quelques concerts, et notamment la première partie des Stranglers le 9 septembre 1978 au Top Hat Ballroom de Dublin devant un public de 2 500 personnes. Le groupe n'ayant pas pu régler la balance et ne disposant pas de loges pour se préparer, le concert se déroule dans des conditions difficiles. Bono, déçu par l'attitude des Stranglers pénètre par effraction dans leur loges et dérobe une bouteille de vin

En décembre 1978, U2 entre finalement aux Keystones Studios de Dublin. Épaulés par Barry Devlin, ex-bassiste des Horslips, les musiciens enregistrent trois morceaux aux accents punk : The Fool, Street Mission et Shadows and Tall Trees. Paul McGuinness part démarcher les maisons de disques londoniennes avec les enregistrements sous le bras mais se heurte à des refus polis :

Cher Monsieur Hewson - Merci d'avoir soumis votre cassette de 'U2' à RSO, nous l'avons écoutée avec la plus grande considération, mais nous avons le sentiment qu'elle ne nous correspond pas pour le moment. Nous vous souhaitons bonne chance pour votre future carrière - Cordialement, Alexander Sainclair.

Peu après, la mère de Larry Mullen est tuée dans un accident de la route. Loin d'ébranler la solidité du groupe, ce deuil resserre les liens entre les quatre jeune gens ; en particulier Larry, Bono et The Edge qui intègrent Shalom, un groupe de discussions catholique où l'on se réunit pour débattre de la Bible, prier et chanter.

1979 : U2 - Three 

Les U2 commencent malgré tout à devenir un groupe incontournable de la scène irlandaise. Pour élargir leur auditoire au public adolescent qui n'est pas admis dans les pubs, ils n'hésitent pas à se produire sur le parking d'un supermarché (le Dandelion Market de Dublin ; ils reçoivent en outre le soutien inconditionnel du magazine Hot Press en la personne de leur ami Bill Graham.
Fort de cette notoriété grandissante, Paul McGuinness convainc la filiale irlandaise du label CBS d'éditer un disque 45 tours. En août 1979, U2 entre au Windmill Lane Studio pour l'enregistrement d'une version démo de trois morceaux de leur composition : Out of Control, Stories for Boys et Boy-Girl - tous produits par l'ex-journaliste Chas de Whalley. Les trois morceaux sortiront finalement sous la forme d'un Extended play.
McGuinness veut créer l'événement : au cours d'une émission présenté par Dave Fanning, diffusée sur la RTÉ, le groupe présente les trois titres aux auditeurs qui voteront ensuite pour choisir le single qui figurera en face A. Leur choix se porte sur Out of Control.
Three sort donc en septembre 1979, en tirage limité à mille exemplaires - uniquement destinés au marché irlandais - tous numérotés à la main par le directeur de CBS Irlande : Jackie Hayden lui-même (Le disque est devenu un tel objet de culte pour les fans de U2 qu'un exemplaire est aujourd'hui estimé à près de deux mille euros

Pourtant, la partie est loin d'être gagnée : le 21 août 1979, deux responsables du label EMI sont invités à écouter le groupe lors d'un concert au Baggott Inn. Au beau milieu du spectacle ils regagnent leur chambre d'hôtel pour regarder le passage des Specials à la télévision.

Les membres de U2 décident alors de tenter le tout pour le tout : ils raclent les fonds de tiroir, empruntent de l'argent à leur famille et leurs amis et embarquent finalement pour Londres à la fin du mois de novembre 1979.
Là bas, les échecs se multiplient : le groupe assure tout de même la première partie d'Orchestral Manoeuvres in the Dark et des Talking Heads mais la plupart du temps, il joue devant un public clairsemé. L'expérience tourne au fiasco et, à peine trois semaine après leur départ, les membres de U2 sont de retour en Irlande sans contrat en poche

Windmill Lane Studio
Windmill Lane Studio.

La signature avec Island Records

Dès le mois de janvier 1980, la fortune semble sourire au groupe : le 15, U2 est invité à interpréter Stories for Boys au cours de l'émission The Late Late Show diffusée sur la chaîne RTÉ[22] ; au terme d'un sondage effectué par le magazine Hot Press auprès de ses lecteurs, U2 remporte la première place dans cinq catégories devant Thin Lizzy et les Boomtown Rats. C'est aussi à cette époque que CBS sort le 45 tours Another Day.

Paul McGuinness veut profiter de cette notoriété naissante et organise une mini-tournée en Irlande qui connaît un grand succès, même si le groupe doit à chaque fois conquérir un public turbulent.
La tournée doit s'achever le 26 février 1980 au National Boxing Stadium de Dublin en présence de Bill Stewart d'Island Records. U2, qui ne veut pas rater cette dernière chance de signer un contrat, invite tout son entourage : famille, amis, le Lypton Village sans oublier les employés de Hot Press. Le soir, le groupe joue devant une salle comble. Dès la fin du concert, Bill Stewart rencontre le groupe qui signera un contrat international pour quatre albums en quatre ans avec la maison de disques[16] qui s'engage par ailleurs à financer leurs tournées à venir[7].

En avril, ils retournent au Windmill Lane Studio pour enregistrer leur troisième single, 11 O'Clock Tick Tock (face A) et Touch (face B). Pour rompre avec leur image de groupe punk, ils engagent le producteur Martin Hannett, connu pour son travail avec Joy Division. Le résultat, aux accents post-punk très marqués, est tout à fait inédit dans leur production habituelle même si, pour la première fois, The Edge utilise une boîte d'écho que Bono vient de lui offrir et qui deviendra sa signature pour les albums à venir.
Malgré la tournée en Angleterre qui suit, le disque ne rencontre pas son public en n'intègre pas le classement des soixante-quinze meilleures ventes du Royaume-Uni[23].

Premiers albums

U2 continue à faire de la scène pendant l'été 1980 au Royaume-Uni, et surtout se forge une réputation, en particulier Bono qui approfondit le contact avec le public en le faisant participer, parfois en grimpant sur les amplis et les échafaudages de scène, d'autres fois en se mettant dos au public pour finalement tomber à la renverse dans une marée de mains tendues. En octobre 1980, le groupe enregistre son premier album studio, Boy, produit par Steve Lillywhite : ce jeune producteur a précédemment travaillé avec Siouxsie and the Banshees dont Bono et The Edge sont fans[24][25].

U2 a eu du mal à imposer Boy aux États-Unis, les Américains ayant interprété la photo d'un enfant torse nu sur la pochette (Peter Rowan, alias Radar) comme un appel à la pédophilie. Une pochette différente sera en conséquence créée pour la vente en Amérique du Nord.

Juste après la sortie du single I Will Follow, U2 embarque pour une tournée britannique, puis européenne, notamment aux Pays-Bas et en Belgique. À noter que leur premier concert en France, était radiodifusé sur France Inter et a eu lieu à l'École nationale des travaux publics de l'État, à Vaulx-en-Velin. Ce concert a notamment été organisé par Emmanuel de Buretel de Chassey, actuel président de EMI France.

En novembre, c'est au tour des États-Unis, où ils jouent leurs premiers concerts sur la côte Est. En janvier de l'année suivante, le groupe remporte neuf catégories dans le magazine Hot Press. Les concerts continuent tout le long de l'année 1981, en Europe et aux États-Unis. En juin, Bruce Springsteen reporte son retour aux États-Unis pour pouvoir assister au concert du groupe à l'Hammersmith Palais.

Le single Fire précède de trois mois la sortie d'October, le deuxième album du groupe, sorti en octobre 1981. Le single Gloria est le support du premier vidéo-clip officiel. Le groupe repart en tournée, pour 18 dates au Royaume-Uni, à guichet fermé. En mars 1982 sort le single A Celebration. Quelques mois plus tard, en août, Bono épouse Alison Stewart.

Le troisième album War sort en mars 1983. Le groupe connaît un changement de direction radical, prenant ouvertement position sur des sujets politiques, comme les évenements en Irlande du Nord dans Sunday, Bloody Sunday, ou la situation en Pologne dans New Year's Day. Le disque est également un succès commercial, il se classe n°1 au Royaume-Uni. En juillet 1983, The Edge épouse Aisling O'Sullivan à Enniskerry. Ce dernier devient également le premier membre à participer à un projet en dehors de U2, pour l'album Snake Charmer de Jah Wobble.

U2 avait déjà livré quelques extraits de concerts sur des maxi-singles comme Fire, mais l'apparition des bootlegs ou albums pirates amène le groupe à réaliser un album en public. Under a Blood Red Sky est édité en novembre 1983. Le disque est produit par Jimmy Iovine et composé de huit titres live tirés des concerts de Lorelei et de Denver. Du concert de Denver est également tirée une vidéo live, Under A Blood Red Sky - Live at Red Rocks. U2 est élu groupe de l'année par le magazine Rolling Stone.

La seconde trilogie

La fin du War Tour marque une période creuse pour le groupe, une stérilité et un manque d'inspiration qui aurait bien pu les mener à la séparation. Steve Lillywhite refusant de travailler sur plus de trois albums pour chaque groupe, Bono fait appel à Brian Eno, d'après lui le seul capable de leur donner un nouveau souffle. La nouvelle surprend, Brian Eno étant surtout connu pour sa musique expérimentale et son travail avec David Bowie et les Talking Heads, si éloigné du rock de U2, qualifié à l'époque d'« héroïque ».

U2, Brian Eno et Daniel Lanois s'installent à Slane Castle, en Irlande, pour travailler sur le quatrième album studio, The Unforgettable Fire. Le titre du disque a été emprunté à une exposition réalisée par des survivants d'Hiroshima, auxquels il est dédié ; on voit à ce propos une évocation de la bombe atomique dans le clip d'Unforgettable Fire, en fondu avec un manège de chevaux. Les titres M.L.K. et Pride, qui deviendra le single le plus vendu du groupe à ce stade, rendent hommage au révérend Martin Luther King.

L'album sort en octobre 1984. Entré dans les charts britanniques directement à la première place, il est suivi d'une tournée de plusieurs mois durant laquelle Bono ne se prive pas de commenter l'actualité politique : le projet d'initiative de défense stratégique, rebaptisé Star Wars par ses détracteurs, et la course aux armements en général, l'apartheid en Afrique du Sud, les conflits au Salvador et au Nicaragua

En juillet 1984, U2 crée le label Mother Records, qui signera plus tard Hothouse Flowers, An Emotional Fish et Cactus World News. Un EP de 4 titres, dont deux en studio, et deux autres mixés avec une ambiance live, intitulé Wide Awake in America, sort aux États-Unis jusqu'en 1987.

Le tournant

Le 13 juillet 1985 U2 participe au Live Aid, deux concerts donnés simultanément en Europe et aux États-Unis, organisés par Bob Geldof pour aider le combat contre la famine en Afrique. Leur énergie et le charisme dont fait preuve Bono lors de leur courte prestation marquent le public (notamment en sautant dans la fosse, au grand désespoir de McGuiness, puis en dansant un slow complètement improvisé avec une jeune femme noire). La semaine suivante, les ventes d'album triplent.

Bono participe ensuite à l'album Sun City avec Steven Van Zandt et au projet Artists Against Apartheid. Il enregistre avec Keith Richards la version initiale acoustique de Silver and Gold. Lors de l'été 1986, U2 embarque avec Peter Gabriel, Sting et Joan Baez pour la tournée d'Amnesty International A Conspiracy Of Hope. Bono profite de cet élan humanitaire pour séjourner dans un désert éthiopien et dans un village du Salvador. Il s'inspirera de ce voyage pour écrire les textes du prochain album du groupe (notamment Where The Streets Have No Name et Bullet the Blue Sky), appelé à devenir le plus populaire de leur carrière.

Le succès mondial avec The Joshua Tree

Le 9 mars 1987, sort The Joshua Tree, cinquième album studio toujours produit par Brian Eno et Daniel Lanois. U2 y approfondit son nouveau style musical ébauché dans The Unforgettable Fire, et propose des compositions très différentes de celles des trois premiers albums. L'album traduit l'amour du groupe pour l'Amérique et notamment pour la musique américaine. Le groupe sait toutefois se montrer critique à l'égard de certains aspects du pays (politique, société, ...) avec Bullet the Blue Sky, chanson jouée à chaque tournée. Lors de la tournée Elevation Tour 2001, une citation de Charlton Heston, président de la National Rifle Association qui milite pour le maintien du second amendement de la Constitution américaine autorisant la possession d'armes à feu pour les particuliers, précède le morceau.

Cinq singles seront extraits de l'album, dont With Or Without You. The Joshua Tree devient l'album le plus rapidement vendu au monde, en étant certifié platine aux États-Unis moins de 48 heures après sa sortie. Il se classe en tête des hit parades dans vingt-deux pays, les ventes dépassent les 15 millions d'exemplaires (+ de 28 millions à ce jour).

Une tournée débute au printemps aux États-Unis, atteint l'Europe juste avant l'été pour finalement s'achever aux États-Unis de septembre à décembre. Près de neuf mois de tournée, avec plus de cent concerts, le Joshua Tree World Tour consolide le succès du groupe. Deux Grammy awards (Album of the year, Best Rock Performance), un Best International Group Award aux BPI Awards, des milliers de couvertures de journaux dont celle, chose rare, de Time Magazine, qui titre « U2 Rock's Hottest Ticket » et consacre six pages au groupe. Un privilège qui auparavant n'avait été accordé qu'aux Beatles et aux Who.

U2 avait en outre chargé Phil Joanou de réaliser un documentaire au format cinéma durant la tournée Joshua Tree World Tour. Le tournage débute lors des concerts américains à l'automne. La tournée s'achève un soir de décembre 1987, à Tempe en Arizona, là où le Joshua Tour avait commencé. U2 retourne en studio pour compléter le projet avec des chansons enregistrées en studio. Plusieurs mois de travail seront nécessaires pour achever la production du film avec Paramount, et un double album accompagne sa sortie en octobre 88. Le long-métrage comme l'album s'intitule Rattle and Hum. On y retrouve le single Desire, ainsi que diverses collaborations avec BB King, Bob Dylan, Cowboy Jack Clements ou même les New Voices of Freedom, une chorale gospel de New York, avec qui Bono chante I Still Haven't Found What I'm Looking For. Le succès du film, tant auprès des critiques que du public, est relativement mitigé.

Début août 1989, Adam Clayton est arrêté pour possession de cannabis. Le juge chargé de l'affaire lui reprochera le mauvais exemple qu'il peut donner, considérant l'influence de U2 sur ses fans. Aucune peine de prison ne sera cependant prononcée, il écopera juste d'une amende.

À l'automne 1989, U2 débute une tournée de cinq mois. Les concerts sont complets instantanément et de nombreuses dates doivent être ajoutées. Huit concerts ont finalement lieu à Sydney et sept à Melbourne. Le Lovetown Tour débute le 21 septembre 1989 à Perth dans l'ouest australien et pendant plus de deux mois, le groupe parcourt l'Australie, la Nouvelle-Zélande ainsi que le Japon, pour le dernier concert, le 1er décembre. C'est une tournée en salles avec de multiples concerts dans chaque ville, sauf en Nouvelle-Zélande où les concerts ont lieu en stades. BB King joue en première partie et interprète quelques titres avec U2 lors des rappels.

Après le Japon, U2 ajoute encore quelques concerts en Europe. Seules quatre villes sont désignées pour les recevoir : Paris, Dortmund, Amsterdam et Dublin. Douze concerts sont donc prévus en Europe mais la tournée LoveTown est écourtée, Bono souffrant d'un virus à la gorge. Mis au repos forcé, le groupe est quand même au complet pour les quatre concerts donnés dans la capitale irlandaise. Le 31 décembre 1989, le groupe donne un concert au Point Depot de Dublin, ancienne gare où a été enregistrée une partie de Rattle And Hum, et arrive sur scène aux douze coups de minuit, démarrant sa prestation non pas avec New Year's Day comme on aurait pu s'y attendre, mais en interprétant Where The Streets Have No Name, précédée du Auld Lang Syne (Ce n'est qu'un au revoir). Le concert est retransmis dans une vingtaine de pays et suivi par cinq cent mille personnes.

Vers la fin de la tournée, Bono laisse échapper une phrase qui en effraiera plus d'un au sujet de l'avenir du groupe : « Nous faisons une tournée d'au revoir. Nous avons passé dix années formidables. Cette tournée est une fête pour nous, pour le public, et pour ceux qui nous ont soutenus. Nous ferons autre chose la prochaine fois et il nous faut nous éloigner… Nous avons eu beaucoup de plaisir à découvrir la musique que nous ne connaissions pas. C'est la fin d'une époque pour U2. Ce n'est rien, c'est juste que nous avons besoin de nous arrêter pour recommencer à rêver ».

À noter au cours de cette tournée, U2 fera lui-même plusieurs premières parties sous le pseudonyme "The Dalton Brothers", avec déguisement et répertoire country de circonstances

Les tournées géantes des années 1990 

Les Trabant du Zoo TV Tour suspendues dans le musée du Rock and Roll Hall of Fame de Cleveland, Ohio

Les quatre Irlandais s'éloignèrent de la scène médiatique au début des années 1990, cette absence donnant lieu à des rumeurs de séparation. Pourtant en 1990, U2 participa au projet Red Hot and Blue, un album hommage à Cole Porter dont les bénéfices allèrent à la recherche contre le sida. U2 y côtoie David Byrne,

Friday 04 September 2009, a 16:40
ma copine
 

elle c'est ma copine elle est tré simpa je l'apprécie  vraiment et je suis contente de l'avoir connue et de l'avoir comme amie
elle est gentille agréable ........ elle a toutes les bonne qualités  

Friday 28 August 2009, a 10:06
vive la kabylie
 

Kabylie

Kabylie

Tamurt n Leqbayel (kab)


La Kabylie est une région historique et ethnolinguistique située dans le nord de l'Algérie, à l'est d'Alger. Pays de montagnes densément peuplées, elle est entourée de plaines littorales à l'ouest et à l'est, au nord par la Méditerranée et au sud par les Hauts Plateaux. Dénuée d'existence administrative globale, elle tient son nom des Kabyles, population berbère dont elle est le foyer.

Ses habitants berbérophones la nomment en kabyle Tamurt n Leqbayel (en tifinagh ), « Pays des Kabyles ». Les arabophones l'appellent بَلَد القبائل (prononcé [blæd ləqbæyəl] en arabe algérien), littéralement « Pays des Tribus ».


Montagnes et bijou kabyles
Paysage et artisanat de Kabylie








Nom et territoire

Carte de la « Grande Kabilie » (sic) en 1857.

En français, Kabylie dérive de Kabyle, dont l'étymologie la plus courante fait une déformation de l'arabe qabā'il[10], pluriel de qabila (القبيلة), « tribu ». Au sens premier, les Kabyles seraient donc simplement les « gens des tribus ». Dans l'histoire pré-coloniale de l'Afrique du Nord, la tribu est la forme d'organisation sociale qui s'est maintenue contre ou malgré toutes les tentatives de soumission des États makhzen émergents[11]. Les officiers français, successeurs du makhzen turc, se sont d'abord servi du terme pour distinguer moins une ethnie ou une région spécifiques qu'un type d'adversaire particulièrement opiniâtre : le montagnard. Mais le mot fut aussi employé pour désigner de façon plus spécifique les seuls montagnards berbérophones ou encore, plus généralement, tous les Berbères sédentaires, voire tous les sédentaires d'Afrique du Nord[12].

Initialement la dénomination Kabylie, au singulier ou au pluriel, était appliquée à toutes les régions peuplées de Kabyles, à tous les sens de ce terme, et avait donc la même élasticité que lui. Mais elle prit à partir du milieu du XIXe siècle une signification plus précise, pour être progressivement réservée à l'ensemble d'un seul tenant que forment les montagnes telliennes entre Alger et Constantine, autour des massifs du Djurdjura et des Babors[13]. Le mot Kabyle se vit à son tour redéfini pour ne plus s'appliquer qu'à la population habitant ou originaire de la région ainsi circonscrite, qui était encore presque entièrement berbérophone[14]. L'espace alors délimité sur cette double base géographique et humaine recoupe de nombreuses circonscriptions de l'Algérie contemporaine : la totalité des wilayas de Tizi-Ouzou (Tizzi Wezzu) et Béjaïa (Bgayet), une grande partie de celle de Bouira (Tubiret), une part aussi de celles de Boumerdès (Bumerdas), Bordj-Bou-Arreridj (Burdj Bu Arreridj), Sétif (Stif) et Jijel, ainsi que des marges de celles de M'Sila (Tamsilt), Mila, Constantine (Qsemṭina) et Skikda.

Avec la progression de l'arabisation, l'usage tendit à faire sortir du périmètre d'application du terme les franges les plus arabisées de la Kabylie « historique ». Chez les Kabyles des années 1950 déjà, le mot Aqbayli, bien que sans traduction territoriale rigoureuse, renvoyait grossièrement à l'espace compris entre Thenia à l'ouest, Sétif et Jijel à l'est[15]. Dans le même sens, les cartes en circulation dans la mouvance régionaliste contemporaine se cantonnent à l'intérieur du cadre des sept wilayas de Béjaïa, Tizi-Ouzou, Boumerdès, Bouira, Bord-Bou-Arreridj, Sétif et Jijel[16]. Dans une acception minimaliste, la Kabylie est parfois simplement assimilée à sa partie nord-occidentale, la Grande Kabylie, étendue jusqu'à l'ouest de Béjaïa pour englober la majeure partie de l'aire kabylophone actuelle[17].

Relief et sous-régions

Paysage à Ait Bouada (600 m d'altitude), en Grande Kabylie.

Composante de l'Atlas tellien située en bordure de la Mer Méditerranée, la Kabylie tire son unité physique du relief élevé qu'évoque son surnom traditionnel de Tamurt Idurar, « Pays des Montagnes ». L'altitude y connaît cependant des variations et des ruptures qui sont le support de plusieurs subdivisions. La principale est celle qui sépare Grande et Petite Kabylies. Elle recoupe dans sa partie méridionale une distinction traditionnelle entre les populations du Djurdjura occidental, que les anciens Kabyles appelaient At Ufella (« Ceux d'en-haut »), et du Djurdjura oriental, qu'ils nommaient At Wadda (« Ceux d'en-bas »). Au nord, en revanche, la limite entre les deux sous-ensembles n'a pas de support naturel nettement défini. Elle correspond à une ligne de partage historique utilisée à diverses reprises : wilayas actuelles, départements d'Alger et de Constantine sous la colonisation française, beylicks de Médéa et de Constantine pendant la période turque, royaume de Bougie[18].

Grande Kabylie

La Grande Kabylie correspond au territoire que les anciens Kabyles nommaient Tamawya taqbaylit (ou Tamawya), la « Fédération kabyle ». Elle se distingue par son altitude de la Petite Kabylie, au sud-est, et de la Basse Kabylie, à l'ouest, et s'étend du nord au sud de la côte méditerranéenne jusqu'aux crêtes du Djurdjura. Trois ensembles montagneux en occupent la plus grande part :

  • au nord, jusqu'à la mer, et à l'est, les hauts massifs boisés de la Kabylie maritime, qui culmine au mont Tamgout (1278 m), et de l'Akfadou, qui marque le début de la Petite Kabylie ;
  • au sud, la chaîne calcaire du Djurdjura, surplombant au nord-ouest la dépression Draa El Mizan-Ouadhia, au sud la vallée de l'oued Sahel-Soummam, et culminant au Lalla-Khadîdja (ou Tamgut Aâlayen ; 2308 m), plus haut sommet de tout l'Atlas tellien ;
  • entre les deux, bordées au nord par le bassin du Sebaou, jouxtant le Djurdjura au sud-est, profondément entaillées par de nombreuses gorges, les montagnes anciennes du massif Agawa, le plus densément peuplé, avec huit cents mètres d'altitude moyenne[19],[20]. C'est là que se trouvent Tizi-Ouzou, fondée à l'époque coloniale et appelée autrefois « le village », aujourd'hui principale ville de Grande Kabylie ; ainsi que Larbaâ Nath Irathen, centre urbain le plus élevé de la région, à environ mille mètres d'altitude.

Les expressions de Haute Kabylie ou de Kabylie du Djurdjura sont souvent employées comme synonymes de Grande Kabylie, parfois aussi pour désigner plus spécifiquement la partie située au sud du Sebaou.

Petite Kabylie

La Petite Kabylie gravite quant à elle autour de Béjaïa (anciennement Bougie), l'antique Saldae, la plus grande ville de Kabylie, surnommée par les Kabyles Bgayet n Lejdud, « Bougie des Ancêtres ». Son territoire reprend en partie les contours de l'ancienne province de Bougie, décrite par Ibn Khaldoun. À l'est de Bouira, elle englobe la vallée de la Soummam jusqu'à la côte et se poursuit par la « Corniche kabyle », qui surplombe la Méditerranée entre Béjaïa et Jijel. Plus au nord, elle s'étend sur les versants du Djurdjura oriental et de l'Akfadou (point culminant à 1623 m). Elle se prolonge vers le sud jusqu'à la chaîne des Bibans et vers l'est par celle des Babors, dont le mont éponyme est le plus haut sommet de la sous-région (2004 m). Les définitions les plus larges y incluent le massif de Collo, voire les montagnes qui bordent la plaine d'Annaba. En superficie, la Petite Kabylie n'est pas plus « petite » que la Grande, elle est même beaucoup plus étendue si on ne la limite pas à la wilaya de Béjaïa. Mais elle est morcelée par le relief, au point qu'on préfère souvent y voir plusieurs « Kabylies » : Kabylie de la Soummam (parfois rattachée, au moins pour son versant nord, à la Grande Kabylie), Kabylie des Babors (parfois considérée comme « la » Petite Kabylie stricto sensu), Kabylie de Collo, Kabylie orientale[17],[21]...

Basse Kabylie

L'expression de Basse Kabylie est fréquemment appliquée à la Petite Kabylie mais sert aussi à désigner une autre partie de la région, celle qui s'étend entre la Mitidja et la basse vallée du Sebaou. Premier sous-ensemble kabyle rencontré en venant d'Alger, c'est un espace de transition entre plaine et montagne[22]. Beaucoup moins étendue que la Haute Kabylie voisine, la Basse Kabylie est aujourd'hui englobée dans la wilaya de Boumerdès.

L'usage de ces termes (Grande - Petite - Basse Kabylie) tombe en désuétude parmi les kabyles, il subsiste à divers degrés au sein des populations émigrées.

Climat

La Kabylie comporte plusieurs zones climatiques. Le littoral et la Kabylie maritime sont de climat méditerranéen. L'hiver y est plutôt doux comparé au reste de la région, avec une température de 15°C en moyenne. La période estivale, rafraîchie par les vents marins, présente une température moyenne de 35°C environ[23].

Sur les hauteurs le climat est beaucoup plus rude, avec parfois des températures négatives et une neige abondante l'hiver ; et des étés très chauds, très secs, notamment vers le sud où la pluviométrie est moindre. Cependant dans les parties les plus hautes la température estivale est modérée par l'altitude.

Sur les plateaux et dans les vallées intérieures, l'hiver est sensiblement identique à celui des hauteurs. Mais en été, du fait de l'enclavement et de l'exposition aux vents du sud, les températures sont particulièrement élevées : c'est le cas à Medjana, sur les Hauts Plateaux, comme à Akbou, dans la vallée de la Soummam, couloir idéal pour le passage du sirocco. Dans la ville de Tizi-Ouzou la température peut atteindre les 46 degrés quand elle est de 35 degrés à Dellys.

Hiver Printemps Été Automne
Froid, neigeux et pluvieux Ensoleillé avec des épisodes de pluie fréquents Très chaud et sec, épisodes orageux Très pluvieux avec du soleil parfois
T° entre -5° et 15° T° entre 20° et 35° T° entre 30° et 45° T° entre 15° et 25°

La Kabylie bénéficie d'une pluviométrie relativement abondante qui a facilité le développement d'une agriculture typique. En Grande Kabylie, les régions intérieures sont plus arrosées en raison de l'ascension et de la décompression des vents humides : ainsi à Larbaâ Nath Irathen, la pluviométrie est de 1 059 mm contre 833 mm à Tizi Ouzou[23].

Une ligne de crête qui traverse la région en joignant l'Atlas blidéen, le Djurdjura, les Babors, le massif de Collo et l'Edough, sépare une zone nord très pluvieuse (plus de 800 mm de précipitations par an) d'une zone sud moins arrosée (de 600 à 800 mm par an). Cette différence de pluviosité aurait eu pour conséquence une végétation naturelle plus ou moins dense : aux versants nord, initialement couverts d'une forêt peu hospitalière, devenus plus tard terres de vergers, s'opposeraient ainsi des versants sud plus facilement et sans doute plus précocément peuplés, car plus immédiatement propices à la culture et à l'élevage. Ce facteur introduit un élément supplémentaire de distinction entre Grande et Petite Kabylies. En effet la première, si l'on en exclut le versant sud du Djurdjura (comme le fait d'ailleurs le tracé de l'actuelle wilaya de Tizi-Ouzou), se trouve entièrement en zone de forte pluviosité. Au contraire, en Petite Kabylie les orientations combinées du littoral et du relief ne laissent que peu de profondeur aux versants nord. Elles font plus de place aux zones moins humides, comme le Guergour et le Ferdjioua qui s'étendent entre Babors et Hauts Plateaux[24].

Population et langue

Schéma d'ensemble des aires linguistiques du nord-est algérien, du milieu du XIXe siècle au milieu du XXe siècle.
Cette carte traite de limites linguistiques sur une période donnée, elle ne prétend pas représenter les frontières de régions comme la Kabylie ou les Aurès (qui n'ont pas aujourd'hui de définition stricte), ni l'évolution de la situation des langues hors de cette période.

Peuplement

L'article « Kabyles » présente en détail le peuple et la société kabyles, en particulier la société ancienne et la religion.

Les sept wilayas qui englobent le périmètre Thenia - Sétif - Jijel totalisent une population de près de six millions de personnes[25] dont, suivant les estimations, de trois à trois millions et demi de kabylophones[26]. La densité démographique est forte pour une région à dominante montagnarde et rurale. Elle atteint même 375 hab./km2 dans la wilaya de Tizi-Ouzou, où se rencontrent pourtant les altitudes les plus élevées. Le phénomène n'est pas nouveau et il frappa particulièrement les colonisateurs français. Il est d'autant plus original que la taille des centres urbains de la région est longtemps restée limitée, le village étant traditionnellement la forme principale d'agglomération.

La question de l'origine de ces hautes densités montagnardes divise encore les historiens. Aux extrêmes s'opposent la thèse d'un peuplement dense très ancien, antérieur à la présence romaine, et celle d'un afflux tardif, consécutif à l'arrivée des Arabes[27]. Toutefois un relatif consensus se dégage sur plusieurs points. Pour commencer, une distinction semble s'imposer, pour l'ensemble de l'Afrique du Nord, entre un premier peuplement berbère, « paléo-montagnard », caractérisé par la pratique des cultures en terrasses, s'étendant progressivement depuis les Aurès et l'Atlas saharien jusqu'aux Hautes Plaines ; et un second, « néo-montagnard », ignorant la technique des terrasses et propre aux massifs du Tell : c'est à cette dernière vague, plus tardive, que l'on rattache les premières populations de Kabylie[28].

La présence de populations dans l'ensemble de la région, dès l'époque romaine au moins, paraît également attestée, le seul point encore en débat portant sur le peuplement du territoire relativement restreint, mais aussi le plus densément peuplé, que constitue le massif Agawa. Enfin, il est généralement admis que ce peuplement initial s'est trouvé accru, à partir du Xe siècle, de l'apport de populations d'agriculteurs menacés par le processus de pastoralisation des plaines puis, à partir du XIVe siècle surtout, par les prélèvements fiscaux du makhzen[29]. De plus, les traditions locales paraissent corroborer l'hypothèse d'une dualité historique du peuplement kabyle.

Situation linguistique

Signalisation trilingue à la faculté de Tizi-Ouzou (photographie de 2007).
L'article « kabyle » présente en détail la langue kabyle.

Les Kabyles font partie des Berbères (Imazighen). Leur langue, le kabyle (taqbaylit), est une variété du berbère (tamazight). Elle compte un nombre important de locuteurs en dehors de Kabylie, de l'ordre de deux à deux millions et demi[26], dans le reste du pays (notamment à Alger où ils représentent une forte proportion de la population[30]) et à l'étranger (principalement en France où ils seraient près d'un million de personnes[26], mais aussi dans le reste de l'Europe et au Canada). On peut estimer à cinq millions et demi le nombre total de kabylophones[26], ce qui en fait le deuxième groupe berbérophone dans le monde, après les Chleuhs du Maroc.

Le territoire de la Grande Kabylie est aujourd'hui entièrement kabylophone. En revanche, Basse et Petite Kabylies ont été en partie arabisées. Le processus est ancien en Basse Kabylie, où il remonte à la période ottomane. À cette époque, des terrains de la région furent concédés à quelques familles d'origine turque ou arabe ainsi qu'à la tribu des Iamriwen, constituée d'aventuriers et de proscrits des autres tribus kabyles[31]. En même temps que la garde et l'usage des terres de plaines, ils recevaient de leurs commanditaires un cheval avec la charge de tenir en respect les populations avoisinantes. Leur contrôle s'étendit jusqu'en Haute Kabylie, sur toute la moyenne vallée du Sebaou : là comme dans les basses plaines, le makhzen se montra un puissant facteur d'arabisation. Toutefois on a assisté depuis à une rekabylisation partielle de ces territoires.

En Petite Kabylie, le kabyle était encore parlé au XIXe siècle jusqu'au-delà de l'Oued el Kebir. Si Jijel et ses environs étaient déjà arabisés, vers l'intérieur il n'y avait pas encore de rupture territoriale entre les parlers kabyle et chaouïa. De nous jours en revanche il n'y a plus guère de berbérophones à l'est de la wilaya de Bejaïa. Le Guergour est à moitié arabophone, le Ferdjioua en totalité. Dans l'est algérien, l'expression de Kabyles el hadra a été créée pour désigner les montagnards arabisés du Nord-Constantinois[32].

En Grande Kabylie et dans la partie de la Petite Kabylie où le kabyle prévaut, il est la langue maternelle et quotidienne de la presque totalité de la population[4]. Là où populations kabylophones et arabophones sont en contact, un bilinguisme kabyle-arabe algérien est pratiqué de part et d'autre[5]. À Béjaïa et à Tizi-Ouzou, où la population urbaine traditionnelle était majoritairement arabophone, l'exode rural qui a suivi l'indépendance a généralisé la diffusion du kabyle[26]. Quant à l'arabe littéral, son emploi est cantonné au système d'enseignement et aux administrations de l'État central[7]. En pratique, c'est plutôt le français qui est employé pour les usages écrits ou savants et, de façon presque exclusive, dans le commerce et la publicité[6].

Histoire

Pour consulter un article plus général, voir : Histoire de l'Algérie.

Préhistoire

C'est dans la wilaya de Sétif, à Aïn El Ahnech, dans le voisinage des montagnes kabyles, que se trouvent les plus anciens vestiges préhistoriques découverts jusqu'à présent en Afrique du Nord. Ils témoignent de la présence d'Homo habilis dans la région il y a plus d'un million d'années,

Les Kabyles sont les héritiers des premiers Berbères, eux-mêmes issus de la migration de peuples afrasiens venus de l'est. La langue berbère dérive du proto-afrasien qui existait il y a 10 000 à 17 000 ans[33].

Antiquité

Pendant l'Antiquité, la région, comme le reste de l'Algérie septentrionale, est en contact avec les principales civilisations du Bassin méditerranéen. C'est aussi la période d'émergence de grands royaumes berbères, qui déclineront et finiront entièrement dominés par les Romains.

Comptoirs phéniciens et période punique

A partir de 1200 avant JC les Phéniciens créent plusieurs comptoirs sur les côtes d'Afrique du Nord, dont celles de Kabylie. Les principaux sont Alger (Icosum), Béjaïa, Dellys... Cette présence phénicienne se renforce pour aboutir à la fondation de Carthage, dont l'influence s'étend à la façade maritime de la Kabylie et assez peu à la région entière.

La Maurétanie

Carte de la Maurétanie (à l'ouest) et de la Numidie (à l'est)

La Kabylie faisait partie des royaumes de Maurétanie, qui deviendront vassaux puis provinces de l'Empire romain.

Période romaine

Les premières interventions des Romains remontent aux Guerres puniques, où ils se sont alliés à certains chefs berbères pour contrer la menace de Carthage. Ils ont ensuite progressivement asservi les royaumes de Maurétanie pour les intégrer finalement comme provinces, en continuant d'étendre leur domination sur l'Afrique. Appelée par les Romains Mons Ferratus, « la montagne dure comme le fer », la Kabylie vit quatre colonies s'installer sur les ports de la côte : Igilgili (Jijel), Saldae (Béjaïa), Ruzazus (Azeffoun) et, dans la vallée de la Soummam, Tubusuptu (Tiklat), à une trentaine de kilomètres de Saldae. La domination romaine est peu appuyée en Kabylie et la culture latine reste pour l'essentiel cantonnée aux colonies. L'occupation romaine (25 av. J.-C. - 439 apr. J.-C.) s'est heurtée à une résistance farouche cristallisée autour de deux figures historiques : Tacfarinas et Firmus.

Vandales et Byzantins

Les Vandales sont des tribus scandinaves qui ont fui l'Europe, sous la pression d'autres populations, pour fonder en Afrique du Nord un royaume éphémère qui s'est étendu notamment dans la région de Béjaïa. Ils trouveront appui auprès de la plupart des tribus berbères, alors appelées Maures, contre la puissance romaine. Ils participeront au pillage de Rome lors des invasions barbares et de la chute de l'Empire. Les Byzantins sous Justinien parviendront à reprendre une partie de l'Afrique du Nord et donc de la Kabylie. Cependant les Maures leur seront beaucoup plus hostiles, et leur présence se trouvera plusieurs fois affaiblie. La période byzantine sera donc pour la Kabylie et l'ensemble de l'Afrique du Nord une période de grande instabilité.

Moyen Âge

Les cavaliers arabes apportent avec eux l'islam lors de leur conquête de l'Ifrikiya en 647. Ils s'allient à certaines tribus maures, pour chasser les Byzantins et leurs alliés . De grandes figures berbères comme Dihya, reine des Aurès, vont s'illustrer dans la résistance aux Arabes. Rapidement de nombreux Berbères se convertissent à l'islam et avec les Arabes partent à la conquête de l'Espagne, comme Tariq ibn Ziyad. La dynastie des Omeyyades restera pendant quelques années encore maitresse de l'Ifrikiya. Cependant malgré l'égalité entre musulmans prônée par l'islam, les Arabes sont mieux traités par le pouvoir, notamment concernant l'impôt. Les Berbères se soulèvent contre les injustices dont ils sont victimes, mais aussi pour des raisons religieuses avec le kharidjisme qui conduit à la création de plusieurs petits royaumes berbères indépendants. En 737, le Zénète Abou Qurra chassera complètement les Arabes de l'Ifrikya, grâce au soutien de l'ensemble des tribus, et établira son autorité sur tout le Maghreb. Celui-ci se divisera ensuite entre différentes dynasties berbères très brillantes, comme les Zirides et les Hammadides en Kabylie.

La Kalaa des Aït-Hammad , ancienne capitale des Hammadides.
Un des nombreux ksour ou forts de la casbah de Béjaïa, hérités du Moyen-Age.

La dynastie fatimide est née au Xe siècle en Petite Kabylie, fondée par le dai ismaélien Ubayd Allah al-Mahdi qui trouva un écho favorable à ses prêches millénaristes auprès des Kutama et des Zwawas[34]. Ceci les conduisit, après avoir mis les Fatimides au pouvoir, à conquérir l'Ifriqiya puis l'Égypte, fondant un empire qui s'étendait du Maghreb au Hedjaz et à la Syrie[35]. Les Berbères kutama de Kabylie sont ainsi à l'origine de la fondation du Troisième Califat, de la ville du Caire (Al-Kahira) et de la mosquée Al-Azhar. Les Fatimides portèrent moins d'intérêt au Maghreb après leur conquête de l'Égypte : ils le laissèrent sous le contrôle des Zirides.

Les Zirides sont une dynastie fondée en 973 par Bologhine ibn

Friday 31 July 2009, a 10:15
l'algerie
 

                     L'algerie mon beau pays

               Je t'aimerai jusqu'à la mort

                     Loin de toi moi je vieillis

      Rien ne m'empêche que je t'adore

                      Avec tes sites ensoleillés

                Tes montagnes et tes décors 

                Quelque soit mon triste sort

                    Seul je parle à moi-même

                        J'ai failli à mon devoir

              Je menais une vie de bohême

                 Et vécu dans le cauchemar

                  Quand je chante ce poème

                Je retrouve tout mon espoir

                              SLIMANE AZEM

Wednesday 01 July 2009, a 10:43
le voyage
 

                                       Le voyage


Un voyage est un déplacement effectué vers un point plus ou moins éloigné dans un but personnel (tourisme) ou professionnel (affaires). Le voyage s'est considérablement développé et démocratisé, au cours du XXe siècle(commence le 1 janvier 1901 et finit le 31 décembre 2000) avec l'avènement de moyens de transports modernes et de plus en plus rapides et confortables, le chemin de fer d'abord, puis l'automobile et l'avion.

Un voyage circulaire qui ramène le voyageur à son point de départ est un « périple ».

Les personnes qui voyagent sont appelés « voyageurs », ou dans certains modes de transport « passagers ».

Historiquement motivé par des raisons pratiques (commerce, exploration,...), le voyage se transforme au XIX° siècle (commence le 1 janvier 1801 et finit le 31 décembre 1900)avec l'arrivée du touriste qui se déplace pour son plaisir.

Les motivations deviennent à partir de là plus complexes et plongent leurs racines dans l'Histoire et dans les mythes entretenus par la littérature (Marco Polo, Jules Verne, Robinson Crusoé,...). Cette littérature de l'aventure se développe d'ailleurs fortement au XIX° (commence le 1 janvier 1801 et finit le 31 décembre 1900) siècle.

Cependant, en même temps que le monde "se rétrécit" sous l'effet de la rapidité des transports, son identification sous différentes formes (cartographie, images, informations,...) s'accroît, laissant moins de place à la surprise du voyageur. Marc Augé parle ainsi de l'impossible voyage, « celui que nous ne ferons jamais plus, celui qui aurait pu nous faire découvrir des paysages nouveaux et d'autres hommes ».

Actuellement, l'extension des voyages pose le problème du tourisme responsable ainsi que celui du changement climatique, le transport étant un des principaux responsables de l'émission de gaz à effets de serre et de surcroît en augmentation constante.

Monday 29 June 2009, a 11:28
lisez ca
 

MOUTON CECI EST UN ARTICLE !!!

Ceci est ceci mouton

Ceci est est mouton

Ceci est une mouton

Ceci est manière mouton

Ceci est de mouton

Ceci est tenir mouton

Ceci est occupé mouton

Ceci est un mouton

Ceci est étourdit mouton

Ceci est au mouton

Ceci est moins mouton

Ceci est 30 mouton

Ceci est secondes mouton

Maintenant, vous avez évidament rien compris, recommencez

en lisant seulement le troisièmes mot de chaque phrases !!

 

Sunday 28 June 2009, a 16:42
le ptit chien
 

le pauvre ptit  chien il reve a un os

Sunday 28 June 2009, a 16:20
S.O.A.D (system of a down)
 

System of a Down

(parfois abrégé en SOAD ou System) est un groupe de metal américain formé en 1993[1] à Los Angeles, et composé entièrement de musiciens d'origine arménienne. Leur style varie essentiellement entre le nu metal[2] et le metal alternatif



Actuels


Serj Tankian joue parfois de la guitare sur scène. Shavo a réalisé également certains clips du groupe. Daron Malakian chante parfois plus que Serj Tankian dans certaines chansons, comme sur Lonely Day et Lost in Hollywood.



Collaborateurs et invitée



Anciens membres




System of a Down 


C'est en 1993 que Soil (qui n'avait produit aucun album et très peu de concerts), le groupe fondé par Daron Malakian, devient System of a Down. Le nom est tiré d'un poème de Daron Malakian, Victims of a down. Dès son premier album homonyme en 1998, le groupe connait un certain succès. Leurs paroles engagées ont fait rapidement d'eux les porte-drapeaux de grandes causes, notamment la reconnaissance du génocide arménien. Des chansons comme Sugar (qui devient l'hymne du groupe avec Suite-Pee) et Spiders sortent en single.



Toxicity

C'est en 2001, avec la sortie de Toxicity, que le groupe se révèle au grand public. L'album est porté par le tube Aerials, dont le clip est réalisé par Shavo Odadjian, le bassiste du groupe, de même que par la célèbre chanson Chop Suey!. Les chansons de Toxicity sont les plus souvent jouées sur scène lors des concerts, notamment avec Bounce, Prison Song ou Deer Dance.



Steal This Album! 


Plusieurs morceaux composés pour Toxicity mais n'ayant pas été retenus sur l'album ont commencé à circuler sur internet fin 2001. Le groupe annonce que les versions des titres qui circulaient n'étaient pas des versions définitives et sort Steal This Album! en 2002, album composé de versions finales d'une partie des morceaux en question mais aussi de nouveaux titres. Cet album est sorti simultanément dans cinq éditions différentes, dont seul le design de la pochette varie.

Le nom de l'album, perçu par beaucoup comme une preuve de cynisme et de démagogie, est en fait une référence à Steal this book!, écrit par Abbie Hoffman, leader radical du mouvement hippie.



Mezmerize/Hypnotize 


System of a Down au Download Festival en mai 2005.

En 2005, après une période de quasi-silence de 3 ans, System of a Down décide d'expérimenter un nouveau concept : le double album qui sort en deux temps. Après avoir été repoussée de plus de six mois, la première partie, Mezmerize, est finalement sortie en mai 2005, soutenue par Cigaro (un extrait offert aux internautes), et son premier single, B.Y.O.B. (Bring Your Own Bombs). L'album s'est quant à lui classé en bonne place de nombreux hit-parade à travers le monde[réf. nécessaire].

Le clip de B.Y.O.B a été réalisé par Jake Nava (responsable entre autres des clips de Britney Spears, Mariah Carey et des Spice Girls).

Hypnotize, la deuxième partie, est sortie six mois plus tard, le 22 novembre. Son packaging particulier lui permet de s'imbriquer avec la pochette de Mezmerize, qui forment alors un véritable double album. On retrouve également cette volonté de cohérence dans les chansons. Par exemple, la première chanson de Mezmerize se nomme Soldier side – Intro. D'une très courte durée, elle laisse son sens en suspens jusqu'à Soldier side, la dernière chanson de Hypnotize. La jonction des deux pochettes nous permet de comprendre le dessin (à droite sur Mezmerize, à gauche sur Hypnotize et au centre des deux albums, qui crée alors des visages. Les visages s'opposent entre Mezmerize et Hypnotize. L'union visuelle se rend aux dessins sur et sous les CD (sur Mezmerize nous avons un œil-cadran, alors qu'en dessous nous trouvons un crâne-cadran, et c'est l'inverse pour Hypnotize).

Le rôle de Daron Malakian devient plus important dans Mezmerize et Hypnotize. Il écrit aussi maintenant la plupart des textes, s'arroge l'écriture des parties de guitare basse et les joue en studio d'enregistrement, et un bon quart des parties chantées. Il ne se cache pas de l'importance de sa contribution aux albums en spécifiant tout de même à quel point les autres membres du groupe sont impliqués dans le processus créatif. On peut cependant remarquer que l'influence de Daron Malakian était déjà nette avec ce double album lors des concerts : c'est lui qui prenait le plus souvent la parole et qui attirait le plus l'attention.


La mise en pause du groupe 


Daron Malakian, le guitariste du groupe, a annoncé officiellement qu'après l'Ozzfest, System of a Down se séparerait temporairement, pour revenir plus tard.

Daron Malakian dit qu'il ne peut pas vraiment dire combien de temps la pause durera mais elle sera d'une durée de quelques années. System of a Down a généralement eu des sessions d'enregistrement tous les trois ans depuis leur premier album en 1998, bien que les sorties des albums aient été étagées : Toxicity en 2001 a été suivi en 2002 de Steal This Album!, et en 2005 sort les deux parties du double album Mezmerize/Hypnotize à six mois d'intervalle. Cet automne[Quand ?], Daron Malakian a dit qu'il commencerait à travailler sur son prochain projet, Scars on Broadway, un groupe qu'il est toujours en train de former avec John Dolmayan. Il est également question d'une musique de film, mais rien n'a encore été signé[réf. souhaitée].

Le reste du groupe a d'autres intérêts également. Serj Tankian occupé avec son propre label, Serjical Strike, et Shavo Odadjian travaille sur son projet avec les membres du Wu-Tang Clan.

En février 2008, Daron Malakian disait ne pas avoir de doutes sur une éventuelle reformation du groupe



Style musical


System of a Down utilise de nombreux instruments, parmi lesquels guitares électriques, claviers, mandolines électriques, cithares, guitares classiques à douze cordes, ou encore de nombreux instruments du Moyen-Orient. Black Sabbath ainsi que Slayer, vétérans du heavy metal, sont parmi leurs principales influences musicales, mais leur musique trouve aussi ses origines dans la musique traditionnelle arménienne, le rock n' roll et le metal.

Un débat récurrent parmi les fans du groupe et du heavy metal en général est de déterminer son genre musical, certains le désignent comme du nu metal et d'autres comme du heavy metal.

Les partisans de la première hypothèse font remarquer que System of a Down n'effectue en effet que peu de solos de guitare et préfère utiliser des riffs de guitare simples. Leur structure musicale est également typiquement nu metal : couplet, refrain, couplet, refrain, pont musical, refrain. Le groupe participe aussi au Ozzfest, un festival où les groupes de nu metal sont nombreux à jouer. On peut remarquer que le groupe utilise le phrasé rap dans plusieurs de leurs chansons, ce qui est fréquent, mais pas systématique, dans le nu metal.

Le groupe est souvent étiqueté nu metal, aussi bien par les fans et les médias et ce depuis que le groupe existe. Ceux qui ne considèrent pas System of a Down comme un groupe de nu metal déclarent que cela est peut-être dû au fait que leur premier album est sorti en plein « boom » du nu metal, dans la deuxième moitié des années 1990. D'autres mentionnent le fait que System of a Down n'utilise pas de platines, chose qu'un bon nombre de groupes de nu metal font.



Serj Tankian 


Serj Tankian fait partie d'Axis of Justice, organisation militante (s'articulant autour d'une émission de radio) avec Tom Morello, quant à lui guitariste de Rage Against the Machine. Sont issus de cette union une tournée de financement et un album.

En 2000 il a participé à un des titre ( du nom de Patterns ) de l'album Iommi de Tony Iommi le Guitariste de Black Sabbath renommé en Heaven & Hell à l'heure d'aujourd'hui.

Il s'est associé (ainsi que son ancien bassiste au sein de System of a Down, Shavo Odadjian) à Arto Tuncboyaciyan dans l'aventure musicale de Serart (2003), disque issu du mélange des genres du chanteur et du multi-instrumentaliste arménien.

En 2005, il a également travaillé avec le guitariste Buckethead et produit l'album Enter the Chicken sous son label Serjical Strike.

Tankian a collaboré avec les Deftones sur le morceau Mein de leur album Saturday Night Wrist, sorti en 2006.

En août 2006, Catherine Ringer annonce sur France Inter que le groupe a enregistré une chanson avec Serj Tankian. Le morceau s'intitule Terminal Beauty et est extrait de Variéty, le dernier album des Rita Mitsouko.

Enfin, l'album solo de Serj Tankian, Elect the Dead, est sorti le 23 octobre 2007.



Daron Malakian


Daron Malakian est chanteur et guitariste du groupe Scars on Broadway. Il travaille également avec le leader du groupe de rock Amen.


Shavo Odadjian 


Shavo Odadjian a formé avec RZA du groupe Wu Tang Clan, le groupe Achozen. Shavo y compose la musique, écrit certains textes et joue de la basse. Ce projet, s'articule autour d'une histoire dans laquelle le rappeur exposerait sa poésie sur une trame musicale, principalement occupée par une basse 6 cordes sans frettes. On notera la participation de Serj Tankian, et John Dolmayan (à la batterie) à ce projet.



Engagements


System of a Down est entré dans un silence de trois ans après la sortie de Steal This Album!, sa compilation de morceaux inédits, sans nouvel album ni grosse tournée. Le groupe n'a pourtant pas arrêté de sillonner les salles avec son propre festival de soutien aux causes qui lui tiennent à cœur, avec en priorité la reconnaissance du génocide arménien, ce qui s'est entre autres traduit par les titres PLUCK et Holy Mountain. Récemment, Serj Tankian, s'est engagé à faire maintenir la reconnaissance du génocide arménien à la Chambre des représentants des États-Unis. Le groupe est aussi engagé dans la lutte contre la famine en Afrique et le pacifisme. En 2006, System of a Down a participé au mouvement anti-guerre Living with war today fondé par Neil Young aux côtés d'artistes comme James Blunt, Esther Galil, ou encore P!nk. Boom! est une chanson contre la guerre en Irak et contre George W. Bush.



Récompenses


System of a down a recu le prix Best Alternative aux MTV Music Awards 2005.


System of a Down


est le premier album du groupe homonyme System of a Down, sorti le 30 juin 1998.

La main sur la pochette du disque provient d'une affiche faite par John Heartfield pour le Parti communiste d'Allemagne sous le Troisième Reich. Le texte de l'affiche original est : « 5 doigts sont une main ! Avec ces 5, attrapons nos ennemis. ». Le slogan a d'ailleurs inspiré une partie du texte à l'arrière de l'album : « La main a 5 doigts, capables et puissants, en mesure de détruire autant que de créer ». Enfin, il est marqué en caractères gras : « Ouvrez vos yeux, ouvrez vos bouches, fermez vos mains et fermez vos poings. ».

L' album a reçu un disque d'or par la R.I.A.A. le 2 février 2000. Deux années après, avec le succès de Toxicity, il a été certifié disque de platine.



Liste des titres

  1. Suite-Pee – 2:32
  2. Know – 2:56
  3. Sugar – 2:35
  4. Suggestions – 2:45
  5. Spiders – 3:36
  6. DDevil – 1:43
  7. Soil – 3:25
  8. War? – 2:40
  9. Mind – 6:16
  10. Peephole – 4:05
  11. CUBErt – 1:50
  12. Darts – 2:43
  13. P.L.U.C.K. – 3:38
  14. Marmalade (Edition japonaise uniquement) – 3:00
  15. Storaged (Edition japonaise uniquement) – 1:20

Membres du groupe 



Toxicity est le 2e album du groupe System of a down, sorti le 4 septembre 2001 et offrant au groupe une reconnaissance internationale.

Il comporte des chansons très entraînantes telles que Prison Song, Jet Pilot, Bounce, Science, Shimmy... et d'autres empreintes d'un mélodisme recherché comme Deer Dance, Chop Suey, ATWA, Toxicity, Aerials...

Cet album a été élu 3e meilleur CD de tous les temps par le magazine AP, juste derrière Guns N' Roses et Led Zeppelin.

Cet album est marqué par le véritable succès radiophonique de Chop Suey! notamment l'œuvre d'une reprise par Avril Lavigne, ainsi que par le succès remarquable de Toxicity et de ATWA. À noter aussi qu'il contient l'énorme succès Aerials supporté par un clip d'exception réalisé par le bassiste du groupe, Shavo Odadjian. Le batteur John Dolmayan est le créateur de l'image de l'album.


Morceaux 

  1. Prison Song - 3:22
  2. Needles - 3:13
  3. Deer Dance - 2:55
  4. Jet Pilot - 2:06
  5. X - 1:58
  6. Chop Suey! - 3:30
  7. Bounce - 1:54
  8. Forest - 4:00
  9. ATWA - 2:56
  10. Science - 2:44
  11. Shimmy - 1:2
  12. Toxicity - 3:40
  13. Psycho - 3:46
  14. Aerials - 6:11


Équipe technique 

  • Jim Champagne - Assistant technicien
  • Glen E. Friedman - Photographies
  • Darren Mad Hatter Mora - Technicien
  • Rick Rubin - Piano, Producteur
  • David Schiffman - Technicien
  • Arto Tuncboyaciyan - Choriste et arrangements divers
  • Andy Wallace - Mixage sonore
  • Al Sanderson - Assistant technicien
  • Marc Mann - Concepteur, Cordes
  • System of a Down - Conception générale
  • Daron Malakian - Guitare, Voix, Producteur
  • Shavo Odadjian - Basse, Directeur Artistique, Conception, Designer
  • Serj Tankian - Voix principale, Producteur, Cordes
  • John Dolmayan - Batterie, Conception Artistique, Photographies
  • Martyn Atkins - Photographies
  • Greg Collins - Technicien
  • Brandy Flower - Direction et Conception Artistiques
  • Lindsay Chase - Coordonnatrice de production
  • Ryan McCormick - Assistant technicien


Steal This Album!


Steal This Album! est un album de System of a down lancé en 2002. Les chansons contenues sur cet album sont en partie des chansons destinées à l'album précédent (Toxicity) mais rejetées pour diverses raisons. Les morceaux s'étant ainsi retrouvés sur le net rassemblés sous le nom Toxicity 2, le groupe décida de les commercialiser. Tout le monde s'accorde néanmoins sur les nombreux mérites de Steal this Album! qui, d'ailleurs, ne reprend pas toutes les chansons disponibles sur Internet et forme, à lui seul, un véritable album complet. En effet le principe de cet album repose sur le partage de fichier sur internet, d'où ce titre ironique. En comparant Toxicitiy II à Steal This Album!, on peut remarquer que le guitariste Daron y a rajouté sa voix, inexistante sur "Toxicity II", peut-être la source de l'envie d'y être très imposant dans les albums suivants. Les musiques ont été principalement composé par Daron Malakian et les paroles par Serj Tankian.



Liste des titres 

  1. Chic 'N' Stu - 2:24
  2. Innervision - 2:34
  3. Bubbles - 1:57
  4. Boom! - 2:15
  5. Nüguns - 2:30
  6. A.D.D. - 3:17
  7. Mr. Jack - 4:10
  8. I-E-A-I-A-I-O - 3:08
  9. 36 - 0:45
  10. Pictures - 2:06
  11. Highway Song - 3:14
  12. Fuck the System - 2:13
  13. Ego Brain- 3:22
  14. Thetawaves - 2:38
  15. Roulette - 3:22
  16. Streamline - 3:38


Mezmerize



Mezmerize est le quatrième album de System of a Down, lancé en mai 2005. Il constitue la première partie du double-album Mezmerize/Hypnotize Le premier titre à avoir été disponible fut le très étrange Cigaro, suivi de près par le premier single officiel B.Y.O.B.. L'album alterne entre les pièces très délicates et calmes où les accord de voix dominent (Soldier Side et Lost in Hollywood par exemple) et entre les pièces typiques de System of a Down, où les riffs lourds sont soutenus par un rythme énergique.



Liste des titres 

  1. Soldier Side (Intro) - 1:03
  2. B.Y.O.B. - 4:15
  3. Revenga - 3:48
  4. Cigaro - 2:12
  5. Radio/Video - 4:10
  6. This Cocaine Makes Me Feel Like I'm On This Song - 2:08
  7. Violent Pornography - 3:32
  8. Question! - 3:20
  9. Sad Statue - 3:27
  10. Old School Hollywood - 2:58
  11. Lost In Hollywood - 5:20

Hypnotize



Hypnotize est le cinquième album studio du groupe américain System of a Down. Il s'agit du deuxième volet du diptyque Mezmerize/Hypnotize. Le guitariste et chanteur Daron Malakian y prend un rôle de leader, de par sa présence plus importante au sein du groupe. On peut par exemple l'entendre jouer certaines parties de basse.

Liste des titres 

  1. Attack - 3:06
  2. Dreaming - 4:00
  3. Kill Rock'n'Roll - 2:28
  4. Hypnotize - 3:10
  5. Stealing Society - 2:58
  6. Tentative - 3:36
  7. U-Fig - 2:56
  8. Holy Mountains - 5:30
  9. Vicinity of Obscenity - 2:52
  10. She's Like Heroin - 2:44
  11. Lonely Day - 2:48
  12. Soldier Side - 3:40


Singles/EP 

Titres inédits 


Reprises

System of a Down reprend aussi sur scène, de façon parfois improvisée, les titres de différents groupes :

Une interprétation de Legend of Zelda est souvent attribuée à System of a Down. La voix du chanteur est proche de celle de Serj Tankian, mais il s'agit en fait de Joe Pleiman, du groupe The Rabbit Joint.[4]

La chanson Feel Good n'est pas un titre de System of a Down mais une chanson du groupe (HəD) Planet Earth sur l'album Broke avec la collaboration de Serj Tankian et Morgan Lander (la chanteuse de Kittie).

De nombreux sites web ou de téléchargement mettent en ligne une reprise de Britney Spears, ...Baby One More Time, au nom de System of a Down. Ce sont en fait le chanteur-guitariste et le bassiste du groupe Travis qui la reprennent en acoustique.

Anecdotes

- La mort de Serj : De 2001 à 2005, Serj Tankian a été l'objet de 7 rumeurs le laissant pour mort. Les raisons furent diverses, accident de bus, overdose (la plu

Saturday 27 June 2009, a 22:46
AIT SMAIL
 

Vibrant hommage à Mouloud Mammeri
l Aït Smaïl, commune montagneuse, située au sud-est de la wilaya de Béjaïa, est en passe de devenir la capitale de la poésie amazighe, en accueillant chaque année des dizaines de poétesses et poètes, venus des quatre coins du pays pour participer au Festival de la poésie d'expression amazighe, qu'organise l'association culturelle Adrar n Fad, en hommage au grand penseur berbériste moderne Mouloud Mammeri. Cette cinquième édition, qui regroupera plus de 100 poétesses et poètes, attendus de plus d'une dizaine de wilayas, se tiendra les 28, 29 et 30 mars 2007. Le programme du festival, en marge du concours consistant pour les participants, à déclamer leurs poèmes devant un jury composé de poètes et d'hommes de lettres, l'association organise également plusieurs activités artistiques et culturelles, parmi elles, diverses expositions sur l'œuvre de Mouloud Mammeri, le livre de culture amazigh, les arts plastiques et sur les objets traditionnels, chorale ainsi que deux présentations théâtrales. Des conférences-débat seront animées par des personnalités du monde littéraire et culturel, tels que Ali Mammeri, Younes Adli, Youcef Merrahi, Mouloud Lounaouci et Malika Kebbas. Au sujet des objectifs de cette rencontre poétique, le président de l'association, Djemaoune Hassene nous a déclaré “l'association veut faire de cet événement culturel, un espace pour la contribution à la connaissance de l'œuvre de Dda l'Mulud ainsi qu'un espace de communication et d'expression pour les poétesses et poètes amazighes. Il est à rappeler que les éditions précédentes, ont été organisées aussi un mois de mars, ce dernier est caractérisé par deux évènements importants ayant trait à la poésie. Le premier événement étant la Journée mondiale de la poésie du 21 mars, le deuxième est l'interdiction de la conférence de Mouloud Mammeri sur la poésie kabyle ancienne à l'université de Tizi Ouzou un certain 10 mars 1980. Cette date du 10 mars, nous voulons qu'elle soit consacrée Journée nationale de la poésie pour nos poètes. Elle sera le cadre de soutien et de promotion à cette expression libre et profonde de l'être humain, qui est la poésie”.
Concernant la prise en charge des participants, le président a ajouté que toutes les conditions nécessaires pour la réussite de cette rencontre sont disponibles, aussi bien en matière d'hébergement que de restauration des participants. Il est à signaler qu'avec la détermination des adhérents de cette association, l'organisation s'améliore au fil des années et le nombre de participants augmente par rapport aux éditions précédentes. La participation féminine est également en hausse on dénombre 17 participantes cette année. Cette région montagneuse avec son climat printanier sera sans aucun doute une source d'inspiration pour les poètes ce week-end.
Abdelouhab Fersaoui

Saturday 27 June 2009, a 22:30
AIT SMAIL
 


Aït Smaïl, une commune aux grandes potentialités touristiques

Cette commune est composée d'une zone semi-urbaine constituée du chef-lieu Tiregregt et de trois agglomérations secondaires : Tiziouel, Tala Atta, Aghdir et Aït Khenniche, la majorité de la population, soit 80/100 est concentrée au niveau de la zone semi-urbaine.

Aït Smaïl est la 51 commune dans la wilaya de Béjaïa. Elle relève administrativement de la daïra de Derguina et est située au sud-est de la wilaya de Béjaïa, au Nord et au Sud-Ouest, elle est délimitée par la commune de Tizi N'Berber, au Sud par la commune d'Aït Tizi (wilaya de Sétif) et Draâ El Gaïd, à l'Est et au Sud-est par la commune de Taskriout, l'espace territorial de la commune d'Aït Smaïl est caractérisée par la présence d'un relief montagneux et dont presque tous les terrains sont accidentés, ce territoire s'étend sur une superficie de 27,08 km et regroupant une population avoisinant les 13 000 habitants.

Cette commune est composée d'une zone semi-urbaine constituée du chef-lieu Tiregregt et de trois agglomérations secondaires : Tiziouel, Tala Atta, Aghdir et Aït Khenniche, la majorité de la population, soit 80/100 est concentrée au niveau de la zone semi-urbaine le reste est réparti au niveau des zones éparses, la commune d'Aït Smaïl est connue surtout sa par cascade Amazer et par la source salée Tamlahth. L'appellation d'Aït Smaïl selon une source locale, vient du premier habitant qui s'est installé dans la région et qui a comme prénom “Smail”. Même si le relief de cette commune est essentiellement montagneux, du fait que le territoire communal d'Aït Smaïl se trouve entre deux grandes montagnes Adrar N'fad avec une altitude maximale de 1 896 m mais cela n'est pas un handicap, au contrair cette topographie est un atout primordial pouvant attirer beaucoup de touristes “tourisme de montagne”.

La commune d'Aït Smail présente comme toutes les communes à caractère rural, une culture d'auto-consommation, le jardinage sur des parcelles réduites est la pratique la plus répandue, vu le caractère privé des terres, le couvert végétal est essentiellement arboricole, il est représenté par diverses variantes d'arbres notamment les oliviers et autres arbres fruitiers. La forêt “L'hati” est un espace précieux qui sert de lieu de distraction, de repos, et de promenades des habitants de la localité et ceux des régions limitrophes.



Un manque flagrant d'infrastructures sanitaires

La commune d'Aït Smaïl, dispose d'un seul centre médical et de deux unités de soins, ces deux infrastructures ne répondent pas aux besoins de toute la commune.



Secteur éducatif une priorité : Un lycée

La construction d'un lycée au niveau de la commune d'Aït Smaïl est une priorité, toute la population estimée à plus de 13 000 habitants ne désespère pas de voir un jour leur commune dotée d'un lycée, plus de 700 élèves font la navette quotidiennement entre Aït Smail et Bordj Mira sur une distance de 9 km pour rejoindre les bancs des classes, alors l'inscription d'un projet pour la réalisation d'un lycée s'impose avec acuité. La commune d'Aït Smail dispose de 9 écoles primaires et de deux écoles fondamentales. Elle vient de bénéficier d'une autre école primaire qui sera implantée à Taregragt Nord.



Réseau routier : Le tronçon Anekouche est le point noir de tout le CW06. Les habitants d'Aït Smail se plaignent du fait que leur commune possède un seul accès, pour eux, la déviation du CW06 au niveau de la localité d'Anekouche est indispensable car le CW06 reste l'un des accès les plus sûrs pour rallier l'est du pays est peut-être même remplacer la RN09 en cas d'obstacles majeurs.

Le parc auto-mobile est l'un des plus riches au niveau de la wilaya de Bgayet, vu le nombre des entreprises privées tous secteurs confondus qui existent au niveau de cette commune et aussi le nombre important de transporteurs de voyageurs et de marchandises ainsi que les propriétaire de véhicules légers et lourds utilisant cette route. Tout cela, rend le trafic et le flux de véhicules difficile surtout au niveau du village d'Anekouche.



Les perspectives de développement économique

La commune d'Aït Smaïl vit les mêmes problèmes que la majorité des communes rurales à cause d'une part, de l'insuffisance de terrains pouvant abriter les projets de grandes envergures et d'autre part, il est très difficile de convaincre les investisseurs de venir s'installer dans une région montagneuse. Néanmoins, la commune d'Aït Smaïl recèle beaucoup de potentialités naturelles à savoir : eau, forêt, montagne, etc. Pour cela, des études doivent être faites pour déterminer les véritables vocations et potentialités de cette région.



Secteur culturel, jeunesse et sport

La commune d'Aït Smaïl manque cruellement d'infrastructure, de culture et de sports. Dans le domaine jeunesse et sport, la commune possède un terrain de football, un terrain combiné ainsi qu'un hangar aménagé en salle de sports. Elle possède aussi une Maison de jeunes réceptionnée récemment. Cet établissement sera une véritable aubaine pour les jeunes d'Aït Smail. Concernant les clubs sportifs activant au niveau de la commune il n'y a que deux, un club de Yoseik An-Budo et un autre de karaté-do, quant au domaine culturel, la commune vient de bénéficier d'un projet pour la construction d'une bibliothèque municipale. Le fait marquant, c'est que cette localité ne dispose ni de centre culturel ni de salle de cinéma. Pourtant, la dynamique culturelle existe surtout chez les jeunes. Les réalisations de l'association culturelle Adrar N'fad sont là pour témoigner de la richesse et de la créativité des jeunes de cette municipalité.
Smail Chenouf
et amazzer est une cascade (chute d'eau) tres conue

Saturday 27 June 2009, a 22:27
et oui encor MICHAEL JAKSON
 

LOS ANGELES (Reuters) - Michael Jackson, qui a fait irruption sur la scène musicale dès l'âge de 11 ans mais dont le talent a ensuite été éclipsé par un mode de vie excentrique et des accusations de pédophilie, est mort jeudi à l'âge de 50 ans.

Le chanteur, dont l'album "Thriller" est le plus vendu de l'histoire de la musique, a été déclaré mort à 21h26 GMT après avoir été transféré au centre hospitalier de l'université de Californie (UCLA) dans un état d'arrêt cardiaque total, a déclaré le médecin légiste du comté de Los Angeles Fred Corral.

Les causes du décès n'ont pas encore été établies et une autopsie interviendra vendredi, a-t-il ajouté.

Michael Jackson s'est trouvé mal chez lui et son médecin personnel a tenté en vain de le ranimer, a dit à des journalistes l'un de ses frères Jermaine Jackson.

Il a ensuite été emmené à l'hôpital par les services de secours, où des docteurs ont essayé de le faire revenir à la vie pendant une heure avant de prononcer son décès, a poursuivi Jermaine Jackson.

En toute fin de journée, le corps de Michael Jackson a été transporté par hélicoptère de l'hôpital vers les locaux du médecin légiste.

L'auto-proclamé "Roi de la pop", dont les succès comprennent "Thriller" et "Billie Jean", laisse derrière lui une montagne de dettes et une série de concerts programmés pour le mois de juillet à Londres.

Beaucoup avaient espéré que la tournée allait rapporter des millions de dollars au chanteur afin de lui permettre de résoudre des difficultés financières.

Les pas de danse de Michael Jackson sur scène, dont le fameux "moonwalk", ont été imités par des millions de fans à travers le monde, qui pleurent la mort du chanteur.

On estime à 750 millions le nombre d'albums vendus par Michael Jackson au cours de sa carrière, ce qui classe le chanteur, qui a également remporté 13 Grammy Awards, comme le plus gros vendeur d'albums de tous les temps.

WACKO JACKO

Mais la conviction du chanteur qu'au fond de lui il était Peter Pan, son goût prononcé pour la compagnie des enfants, son amitié avec un chimpanzé, ses innombrables chirurgies esthétiques lui ont également valu le surnom de "Wacko Jacko" ("Jackson le dingue").

Michael Jackson vivait presque en reclus depuis son acquittement en 2005 par la justice américaine pour violences portées sur des enfants.

Quincy Jones, qui a contribué aux arrangements de l'album "Thriller" et produit l'album "Off The Wall" a dit sur MSNBC : "Je suis effondré par cette nouvelle. Que Michael nous soit soudainement retiré alors qu'il était encore si jeune, cela me laisse sans voix. Aujourd'hui, j'ai perdu mon petit frère et une part de mon âme est partie avec lui".

Les témoignages d'artistes se sont multipliés dans les heures suivant l'annonce de la mort de Michael Jackson, l'un des premiers chanteurs noirs à également compter des millions de fans auprès d'une audience blanche.

"Je n'arrive plus à arrêter de pleurer depuis que j'ai appris la nouvelle (...) J'ai toujours admiré Michael Jackson. Le monde a perdu l'un de ses géants mais sa musique perdurera pour toujours", a déclaré Madonna.

UN ÉTAT DE SANTÉ FRAGILE

Des enquêteurs de la division homicides et vols de la police de Los Angeles ont fouillé la maison de Michael Jackson située dans le quartier Holmby Hills de la ville, précisant qu'ils avaient reçu cet ordre de leur supérieur William Bratton en raison de l'engouement médiatique provoqué par le décès du chanteur.

La police a qualifié cette enquête de "routinière" et ont expliqué qu'ils en avaient été chargés en raison de la personnalité de la victime.

Michael Jackson a été affecté par une santé fragile tout au long de son âge adulte, ce qui a amené certains à se poser des questions sur sa condition physique au moment de sa mort.

Plus il vieillissait, plus la peau du chanteur s'éclaircissait - une évolution attribuée par le chanteur à une rare maladie de pigmentation. L'an dernier, il avait été pris en photo en chaise roulante sans que l'on n'ait jamais su pourquoi il s'était retrouvé dans cet état.

Malgré toutes les apparences de la maladie, Michael Jackson préparait une série de concerts - le premier devait avoir lieu le 13 juillet - afin de combler une dette s'élevant à près de 500 millions de dollars selon le Wall Street Journal, citant des personnes au fait des finances du chanteur.

Brian Oxman, porte-parole de la famille Jackson, a dit sur la chaîne de télévision CNN que les membres de la famille s'étaient inquiétés de la santé de la star, ajoutant qu'ils avaient, en vain, tenté pendant des mois de s'occuper de lui.

"Michael est venu deux fois à des répétitions, il tâchait, avec beaucoup d'application, d'être en mesure de les faire. Mais son recours à des médicaments était un obstacle, tout comme les blessures contractées lors de performances sur scène, dont une jambe et une vertèbre cassée après une chute", a-t-il poursuivi.

Les organisateurs des concerts de Londres, AEG Live, avaient dit en mars qu'il avait passé avec succès quatre heures et demie d'examens médicaux menés par des docteurs indépendants.

Les billets pour les 50 représentations londoniennes avaient trouvé acquéreurs dans les minutes suivant la mise en vente des billets en mars.

A Los Angeles, des fans se sont rassemblés aux abords de l'hôpital et, à New York, nombre de personnes se sont réunies devant l'Apollo Theater, à Harlem, dansant et chantant des chansons de Michael Jackson.

ENFANT STAR

Michael Jackson est né le 29 août 1958 à Gary, dans l'Etat de l'Indiana, septième enfant d'une fratrie de neuf.

Sur ces neuf, cinq frères - Jackie, Tito, Jermaine, Marlon et Michael - ont participé à un tour de chant alors que Michael Jackson n'avait que six ans.

Ils ont remporté le premier prix de cette manifestation puis, sous le nom de Jackson Five, puis après Jackson 5, ont enchaîné les succès.

Le premier album solo de Michael Jackson remonte à 1972, soit dix ans avant Thriller, album vendu à 21 millions d'exemplaires aux Etats-Unis et à au moins 27 millions d'exemplaires à travers le monde.

En 1983, il présente son fameux pas de danse "moonwalk", à l'occasion d'une interprétation de "Billie Jean" sur NBC Special.

Sa vie personnelle présente toutefois de troubles de plus en plus marqués. En 1993, Michael Jackson est accusé d'avoir sexuellement abusé d'un garçon de 13 ans. La police fait une descente dans son ranch californien "Neverland". Il parvient à un accord à l'amiable, estimé par la suite à 23 millions de dollars, avec la famille du garçon dont on l'a soupçonné d'avoir abusé.

La même année, le chanteur fait état de sa dépendance à des analgésiques et annule une tournée mondiale de promotion de son album "Dangerous".

En 1994, Michael Jackson épouse la fille unique d'Elvis Presley, Lisa Marie, union qui s'est soldée par un divorce en 1996.

Cette même année, il se marie avec Debbie Rowe, avec qui il a deux enfants. Le couple se sépare en 1999 sans jamais avoir vécu sous le même toit.

Michael Jackson est père de trois enfants, Prince Michael I, Paris Michael et Prince Michael II.

Ce dernier a fait une brève mais remarquée apparition publique, suspendu par le chanteur par-dessus la balustrade d'une chambre d'hôtel à Berlin, un geste qui lui avait valu une volée de critiques

Saturday 27 June 2009, a 22:21
green day c cool
 

Green Day est un trio de rock, originaire de Berkeley en Californie, formé en 1989 et composé du guitariste et chanteur Billie Joe Armstrong, du bassiste Mike Dirnt et du batteur Tré Cool. À l'origine, le groupe faisait partie de la scène punk à Berkeley en Californie et leur deuxième album Kerplunk attire l'attention, et c'est ainsi qu'ils signent avec le label majeur Reprise Records en 1993. C'est ensuite qu'ils créent l'album Dookie en 1994 qui remporte un immense succès. Green Day, avec d'autres groupes tels que Rancid et The Offspring, est également crédité pour avoir relancé l'intérêt du punk dans le monde entier[1],[2]. Le groupe poursuit avec les albums Insomniac, Nimrod et Warning entre 1995 et 2000. Ces albums n'atteignent pas le succès commercial de Dookie, mais se vendent tout de même relativement bien. En 2004, le groupe sort l'album American Idiot, qui devient un succès commercial et critique, popularisant le groupe à une nouvelle génération[3].

Green Day a vendu plus de 79 millions d'albums dans le monde entier[4], dont 25 millions aux États-Unis[5]. Ils ont aussi récolté de nombreux prix, dont trois Grammy Awards pour Dookie, American Idiot et la chanson Boulevard Of Broken Dreams.

Saturday 27 June 2009, a 09:51
matoub lounes
 

Bardeau verbe sulfureux jusqu'à la subversion, Lounes MATOUB, en homme de tous les combats justes, passait déjà pour une légende vivante... Il disait toujours haut ce que nous, les « sans langue », pensons tout bas. Aussi, il n'est pas moins vrai que son ton passionné cachait mal une âme torturée de poète maudit. Il avait chanté la femme aimée, puis l'amertume de la séparation et de l'amour impossible ; l'exil, en termes de déchirements; tamazight (le berbère), langue millénaire, mais prise en otage par les gardiens du Temple; les vicissitudes de la vie, les avatars et le malaise de la société, la jeunesse et ses déboires; la mort dont il se foutait, à la limite de la raillerie. Ses visions, pour ne pas dire certitudes, d'un Avenir en dénouement heureux. Qu'il faudra bien qu'un jour les larmes fassent place au sourire, la haine à l'amour, l'ignorance et le mépris à la culture, l'intelligence... Les dégoûts à l'espoir. Mais aussi la femme Algérie. Disons, un long processus d'aboutissement à un amour polychrome, au sens katébien. Lequel aboutissement le conduira fatalement à commettre le péché suprême. Il aimait à corps perdu son pays, l'Algérie. Jusqu'à ce qu'un 25 juin 1998, au détour d'une route menant à Taourirt Moussa (son village natal, en Kabylie), des « chasseurs de lumières »  le surprirent à mi-course. Nous nous découvrîmes soudain orphelins... Le vide laissé par sa tragique disparition est tellement immense

Saturday 27 June 2009, a 08:36
matoub lounes
 

matoub lounes








un poète peut-il mourir?

matoub.gif


Il est l'un des rares hommes parmi nos connaissances qui reconnaît, sans aucun complexe, ses erreurs. Mais en même temps, il est aussi l'un des rares qui défend avec courage et détermination ses convictions et ses principes.

matoub.gifMercredi 24 juin 1998. Il est 15h et Matoub Lounès vient de garer sa voiture à proximité du carrefour du 20 Avril, qui n'existe plus. Matoub aime beaucoup la ville de Tizi Ouzou. Il s'y rend chaque jour. Avant de descendre du véhicule, nous discutons pendant quelques minutes. Nous abordons plusieurs sujets. Comme d'habitude, le point que nous remarquons le plus chez notre interlocuteur, c'est sa profonde sincérité. Il est l'un des rares hommes parmi nos connaissances qui reconnaît, sans aucun complexe, ses erreurs. Mais en même temps, il est aussi l'un des rares qui défend avec courage et détermination ses convictions et ses principes. Et quand nous lui demandons pourquoi il change souvent d'avis (particulièrement ses sympathies envers les partis kabyles), il répond qu'il n'y a que les imbéciles qui n'évoluent pas.
Nous sommes toujours dans le véhicule. L'amie qui m'accompagne lui tend une photo et lui demande de lui signer un autographe. Matoub signe mais il y a dans ses yeux quelque chose qui ressemble à de la tristesse. Son regard s'apparente étrangement à un adieu. A cet instant, nous n'avons pas vraiment constaté ce changement dans le comportement de Matoub. D'habitude, il est volutible et déborde d'humour. Depuis ce matin, il est taciturne. Nous pensons que c'est lié à l'angoisse qui le prend à la veille de la sortie de chaque nouvel album. En effet, chaque année, il produit deux albums. Mais, il apporte régulièrement des innovations profondes en matière de composition. Il prend toujours ce risque. Il a peur que ses fans, tous kabyles, aient du mal à adopter son style inspiré ces dernières années du chaâbi.
Il nous avait exprimé déjà cette appréhension à la sortie de l'album “Au nom de tous les miens” en 1997. Ses craintes s'avéraient bien sûr inutiles. L'accueil réservé à ses albums a été tout le temps triomphal. Ses cassettes occupent le devant de la scène pendant les six mois qui suivent leur sortie. Ce qui créait de sérieux problèmes dans le domaine de l'édition de la chanson kabyle. Les autres artistes de la même langue devaient bien s'informer de la date de la sortie de la nouveauté de Matoub pour éviter la simultanéité qui étoufferait inéluctablement la leur.
Pour l'anecdote, Hacène Ahrès, un artiste très proche de Matoub, s'apprêtait à éditer son nouvel album quand nous donnâmes dans un journal pour lequel nous travaillions à l'époque, l'information de la sortie imminente de deux nouveaux produits de Matoub. Cette info était livrée prématurément par souci de primauté. Mais Hacène Ahrès qui l'avait lue a été pris de panique. A l'époque, nous ne connaissions pas Hacène. C'est Matoub qui nous a fait part de la réaction de Hacène Ahrès. Ce jour-là, Matoub avait beaucoup ri. Il aimait beaucoup Hacène Ahrès.
Nous sommes toujours dans la voiture. Nous devions faire une longue interview sur ses nouveaux produits. Mais l'objet de notre déplacement chez lui, ce jour, à Tawrirt Moussa, était uniquement d'écouter les 11 chansons, nous ne nous sommes pas munis de notre dictaphone. Il fallait convenir d'un autre rendez-vous. Puisque Lounès descendait chaque jour à Tizi Ouzou, nous suggérâmes de nous voir le lendemain (jeudi). Après un bref moment de réflexion, Matoub se souvint qu'il allait se rendre à Bouzeguène, chez ses beaux-parents, récupérer ses deux belles-sœurs. Il leur avait promis de leur payer le déjeuner. Nous ne pouvions pas donc le voir jeudi, nous avons opté pour le surlendemain vendredi. Nous nous sommes entendus de nous voir à 11 h au Bâtiment bleu. Nous ne nous sommes plus revus.

 


 

Matoub, souriant, soulève le rideau de son garage. Il est 11 h. Nous sommes arrivés quelques minutes avant. Matoub nous avait demandé deux jours auparavant de lui rendre visite chez lui, au village, car nous pouvions enfin écouter son nouveau produit.

matoub_mort.jpgIl faut dire que depuis son dernier mariage, Matoub accorde plus d'importance à sa vie intime. Il semblait très heureux depuis qu'il avait connu Nadia, comme l'atteste l'une des nouvelles chansons intitulée Ur shissif ara. Mais, en même temps, Lounès ne pouvait se départir de son combat pour tamazight et pour la modernité. Quand nous accédâmes à l'intérieur du salon, la chanson Ayen ayen fuse de loin. Matoub l'arrête pour remettre la bobine à zéro. Il évoque les maîtres de la chanson qui l'envoûtent. Il cite Slimane Azem. Il se lève, se dirige vers la bibliothèque et prend un livre d'art volumineux. Il l'ouvre et nous montre une photo en couleur, occupant la moitié de la page et nous demande si nous reconnaissons de qui il s'agit. C'était Slimane Azem. Matoub vouait un respect immense à cet artiste auquel il a rendu un hommage dès sa première cassette. En 1983, à la mort de Slimane Azem, il avait composé une longue chanson à sa mémoire. Matoub aimait aussi El Anka et Cheikh El Hasnaoui. Il a repris de nombreuses musiques qu'il a interprétées avec génie, à l'image de la célèbre chanson d'El Anka, Izriw.
Une année auparavant, à l'hôtel Le Concorde, Matoub nous avait fait part de  son intention de reprendre la musique de l'hymne national. Difficile à croire. Il a fallu que nous l'écoutions pour que nous réalisâmes que Matoub était capable des plus grands défis. Il l'a fait. Quand nous lui fîmes part des risques d'un tel défi, sa réponse fut toute simple : “Je m'en fous”.
Toujours dans le salon de sa maison, Matoub cherche un autre livre dans sa bibliothèque. Il s'agit des Mémoires de Danielle Miterrand, l'épouse de l'illustre président. Le chanteur feuillette le livre avant de s'arrêter à la dernière page pour  nous lire le passage où l'auteur parle de la remise du Prix de la mémoire à Matoub Lounès. Depuis notre arrivée chez lui, Matoub se montre silencieux. Quand il décide de passer les onze nouvelles chansons, il ne dit rien. A la fin de chaque chanson, il fait un court commentaire. Souvent pour dire que la chanson qui allait suivre était plus belle.
Ce qui se confirmait. En réalité, il n'y avait pas une chanson plus belle qu'une autre. Elles étaient toutes belles. Matoub était sûr de lui. Il ne composait pas une chanson sans qu'il ne soit vraiment inspiré. C'est ce qui explique que la majorité de son œuvre est autobiographique. Il avait tous les ingrédients qui devaient faire de lui le meilleur chanteur kabyle : la voix, la poésie, la musique et l'interprétation. Son courage allait contribuer à faire de lui le chantre de la chanson engagée. Jamais un chanteur algérien n'est allé aussi loin que Matoub. Tant à l'époque du parti unique, mais aussi et surtout lors de la période noire du terrorisme islamiste. Matoub disait haut et fort ce que beaucoup pensaient tout bas, dans la solitude et la peur. Malgré ses excès, Matoub était un homme hors pair. En plus de ses adversaires politiques, de tout bord, il devait affronter un ennemi encore beaucoup plus redoutable : la jalousie. A commencer par celle de ses confrères artistes qui avaient du mal à comprendre le phénomène Matoub.
Ce dernier, en dépit de la censure des médias avant 1988 (il n'est passé à la télévision, ni à la radio kabyle avant 1988), allait devenir the best. A sa mort, la chanson kabyle allait devenir orpheline. Jusqu'à aujourd'hui, le vide n'est pas comblé et c'est Matoub qui demeure l'artiste kabyle le plus écouté. Pourquoi ? Difficile de donner une seule réponse à cette question. Le phénomène Matoub a poussé Farida Ziane, une universitaire du Canada, à réserver sa thèse de magistère en sociologie à Lounès. Elle a rencontré des dizaines de ses connaissances pour tenter d'élucider ce mystère. La question qui revenait le plus chez cette chercheuse était : “Pourquoi spécialement Matoub ?”. Pourtant la réponse est toute simple. Parce qu'il est tout simplement le meilleur.

         un message de toute la kabylie pour matoub


        même ci tu es mort ton reflait est parmi nous   

       

            en t'a pas oublier et en t'oubliera jamais


Friday 26 June 2009, a 19:31
Michael JAKSON
 

La star mondiale et roi de la pop Michael Jackson a été emmené d'urgence à l'UCLA Medical Center à la suite d'une crise cardiaque cet après midi.

Des secouristes de Los Angeles ont été appelés à son domicile de Holmby Hills. Après avoir été réanimé et transporté à l'hopital de l'Université de Los Angeles, il serait finalement décédé. Il semblerait que le chanteur était en mauvaise santé depuis déjà quelques temps.

Michael Jackson ne respirait déjà plus lorsque les secours sont arrivés et est mort peu de temps après son arrivée à l'hopital. Rappelons que la star devait effectuer 50 concerts à guichets fermés à Londres du 13 Juillet 2009 au 6 mars 2010. Une disparition qui va toucher du monde…

Friday 26 June 2009, a 19:06
MICHAEL JACKSON en englais
 

Michael Joseph Jackson (born August 29, 1958) is an American musician and entertainer whose successful music career and controversial personal life have been at the forefront of pop culture for the last quarter-century.  It is a shame that this incredibly talented, but vulnerable artist should have left himself open to all manner of attacks in such open and innocent fashion. However, his music is a lasting legacy.

 

Jackson began his musical career at the age of seven as the lead singer of The Jackson 5 and released his first solo recording, Got to Be There in 1971, while remaining a member of the group. He began a full-fledged solo career in 1979 and formally parted with his siblings in 1984. In his solo career, Jackson recorded and co-produced the best-selling album of all time, Thriller, which was named as the world's best-selling album at the 2006 World Music Awards. It has worldwide sales exceeding that of 104 million. Michael Jackson has received thirteen Grammy awards and charted thirteen number-one singles in the United States.

 

 

Michael Jackson's Got to be There

 

Cover to Michael Jackson's 1971's - Got to Be There

 

 

Throughout his four-decade career, Michael Jackson has been awarded numerous honors including the World Music Award's Best-Selling Pop Male Artist of the Millennium, American Music Award's Artist of the Century Award and the Bambi Award's Pop Artist of the Millennium Award. He is a double-inductee of the Rock and Roll Hall of Fame (once as a member of The Jackson 5 in 1997, and as a solo artist in 2001) and an inductee of the Songwriters Hall of Fame. Raymone Bain, Jackson's PR, claims that Jackson has sold over 750 million units worldwide.

 

From 1988 to 2005, Jackson lived on his Neverland Ranch property, on which he built an amusement park and private zoo for economically disadvantaged and terminally ill children. His frequently held sleepover parties received disparaging media coverage after it was revealed that children frequently shared his bed or bedroom. These first came to light when he was accused of child sexual abuse in 1993. His sleepover parties were brought into the spotlight again in 2003 during the TV documentary Living with Michael Jackson. This resulted in Jackson being tried, and later acquitted, of more child molestation allegations and several other charges in 2005.

 

 

Biography

 

1966–1980: Early life and career

 

Michael Jackson was born in Gary, Indiana. He is the second-youngest brother of seven and the eighth of ten children of Joseph and Katherine Jackson. In 1966, after taking co-lead singing duties with brother Jermaine, the group's name changed from The Jackson Brothers to The Jackson 5. The group played at local clubs and bars, building up a following and eventually signing a contract with Motown Records in 1968. The group hit stardom, with their first four singles which charted at number-one on the Billboard Hot 100. As a solo artist, Jackson released Got to Be There in 1971 and Ben in 1972. These were released as part of the Jackson 5 franchise and produced successful singles such as "Got to Be There", "Ben", and a remake of Bobby Day's "Rockin' Robin".

 

The group's sales declined after 1973, and the group chafed under Motown's strict refusal to allow the Jacksons creative control or input. In 1976, the group signed a new contract with CBS Records (first joining the Philadelphia International division and then Epic Records). When this became apparent to Motown Records, they sued the group for breach of contract.

 

As a result of the legal proceedings, which were complicated further by the fact that Jermaine Jackson was married to the daughter of Motown president (Berry Gordy), the Jacksons lost the rights to use the "Jackson 5" name and logo and also Jermaine, who wanted to stay at Motown. They changed their name to "The Jacksons", featuring youngest brother Randy in Jermaine's place, and continued their successful career, touring internationally and releasing six more albums between 1976 and 1984, with Jermaine eventually re-joining in 1983, making them a sextet.

 

In 1978, Jackson starred as the scarecrow in The Wiz with former-label mate Diana Ross playing Dorothy. The songs for the musical were arranged by Quincy Jones, who established a partnership with Jackson during the film's production and agreed to produce his first solo album in four years. Off the Wall, released in 1979, was a worldwide hit, and became the first album in history to spawn four top-ten hits, including "Don't Stop 'Til You Get Enough" and "Rock With You".

 

In January 1980, Jackson won his first awards for his solo efforts at the American Music Awards. He won "Favorite Soul/R&B Album" (for Off The Wall), "Favorite Male Soul/R&B Artist" and Favorite Soul/R&B Single (for "Don't Stop 'Til You Get Enough"). Later that month, he also won two Billboard Awards (for "Top Black Artist" and "Top Black Album").

 

On February 27, 1980, Jackson won a Grammy Award for "Best R&B Vocal Performance, Male" (for "Don't Stop 'Til You Get Enough").

 

 

Michael Jackson and the Thriller album cover

 

The original album cover to 1982's Thriller

 

 

 

1982–1986: The Thriller era

 

In November 1982, the storybook for E.T.: The Extra-terrestrial was released. It included Jackson reading the story as well as one original song ("Someone in the Dark"). The album later won a Grammy for "Best Album for Children".

 

In December 1982, Jackson released his second Epic album, Thriller, which became the best-selling album in music history. The album spawned seven hit singles, including "Billie Jean" (which was the first music video by a black artist to receive regular airplay on MTV), "Beat It" and the album's title track which was accompanied by a revolutionary music video. The thirteen-minute "Thriller" was critically acclaimed, and massive airplay lead to it being packaged with the featurette "Making Michael Jackson's "Thriller" on VHS, where it became the best-selling music home video ever. Thriller spent 37 weeks at number-one and remained on the Billboard album chart for 122 weeks. It was eventually certified 27x Platinum in the United States.

 

In 1983, whilst performing "Billie Jean" at the Motown 25: Yesterday, Today, Forever concert Jackson debuted what can be regarded as his signature move: the moonwalk. In 1983, he started a sponsorship deal with Pepsi-Cola, and, as part of the deal, he agreed to star in a commercial. While filming a Pepsi commercial with his brothers in 1984, before a live audience, his hair caught on fire when a pyrotechnic effect went wrong. Jackson suffered serious burns on his scalp, which required skin grafts.

 

In February 1984, Jackson is nominated for twelve Grammy awards and wins eight, breaking the record for the most Grammy awards won in a single year. Seven were for the critically acclaimed Thriller and the other for the E.T.: The Extra-terrestrial storybook. In 1984, he also won eight American Music Awards and the "Special Award of Merit" and three MTV Video Music Awards.

 

After reuniting with his brothers, he then helped to write the Victory album. He then performed and starred in the successful Victory Tour which started on July 6, 1984 and lasted for five months.

 

In 1985, Jackson was invited to the White House and was personally thanked by then-President Ronald Reagan at a White House ceremony for donating the song "Beat It" for use in drunk driving prevention television and radio public service announcements.

 

Jackson continued his charity work in 1985 by co-writing, with Lionel Richie, the hit single "We Are the World". The charity single helped to raise money and awareness for the famine in East Africa and was one of the first instances where Jackson was seen as a humanitarian. The song also won a Grammy Award for "Song of the Year".

 

Controversy began when Jackson purchased shares in the ATV Music Publishing (a company which owned the rights to most of the Beatles' songs), making himself the majority shareholder. This move angered close friend and songwriter Paul McCartney, who had also made a bid for the company. Ironically, it was McCartney who advised Jackson on the merits of song ownership. Their creative co-writing ended after this event. Following this controversial business deal, tabloid stories of Jackson sleeping in a hyperbaric oxygen chamber to stall the aging-process, and an allegation claiming Jackson attempted to purchase the bones of the Elephant Man inspired the pejorative nickname "Wacko Jacko". The name "Wacko Jacko" would come to be detested by Jackson.

 

In 1986, Jackson starred in the George Lucas-produced, Francis Ford Coppola-directed 3-D film Captain EO. The film lasted 17 minutes but had costs estimated at $17 million. At the time, it was the most expensive film ever produced on a per-minute basis. In the USA, the Disney theme parks hosted Captain EO. Disneyland featured the film in tomorrow-land from September 18, 1986 until April 7, 1997. It was also featured in Walt Disney World in Epcot from September 12, 1986 until July 6, 1994.

 

 

Michael Jackson callendar 2002

 

Michael Jackson calendar 2002

 

 

1987–1990: Bad and controversies

 

In 1987, Jackson released Bad; his third album for the Epic record label, and final album with producer Quincy Jones. He initially wanted to make the album 30 tracks long, but Jones cut this down to 10. According to Jones, Jackson wanted the title track to be a duet with Prince who later declined the duet. Jones said the reason given by Prince was that he thought the song would be a hit whether he was in it or not.

 

In comparison to Thriller, Bad had lower sales but it was still a huge commercial success. It spawned seven hit singles, of which five went to number-one, those being: "I Just Can't Stop Loving You", "Bad", "The Way You Make Me Feel", "Man in the Mirror", and "Dirty Diana". The album went onto sell 29 million copies worldwide; the RIAA eventually certified Bad at 8x Platinum. In September 1987, he embarked upon his first solo world tour, the Bad World Tour. The tour lasted sixteen months, in which Jackson performed at 123 concerts, to over 4.4 million fans worldwide. Jackson insisted on a personal bus, plane and helicopter to be available to him all at the same time.

 

Jackson hired film director Martin Scorsese to direct the video for the album's title track. When the 18-minute music video debuted on TV, it sparked a great deal of controversy as it became apparent that Jackson's appearance had changed dramatically. Although Jackson's skin color was a medium-brown color for the entire duration of his youth, his skin had been becoming paler gradually since 1982, and had become a light brown color. This change became so noticeable that it gained widespread media coverage with some tabloid's claiming that it was due to Jackson bleaching his skin.

 

Another significant reason for the change in appearance was the use of plastic surgery. Despite a number of surgeons' claims that Jackson had undergone multiple nasal surgeries as well as a forehead lift, thinned lips and cheekbone surgery, Jackson wrote in his 1988 autobiography Moon Walk that he only had two rhinoplastic surgeries and the surgical creation of a cleft in his chin, while attributing puberty and diet to the noticeable change in the structure of his face.

 

The success Jackson achieved during this period in his career led to him to be dubbed the "King of Pop", a nickname which he continues to be referred to by fans. There are various conflicting reports as to the origin of the nickname. According to Jackson, it was conceived by actress and long-term friend Elizabeth Taylor when she presented Jackson with an "Artist of the Decade" award in 1989, proclaiming him "the true king of pop, rock and soul". Additionally, this period saw Jackson enjoy "a level of superstardom previously known only to Elvis Presley, the Beatles and Frank Sinatra".

 

 

Michael Jackson king of pop

 

Michael Jackson portrait

 

 

1991–1994: Dangerous and further career

 

In November 1991, Michael Jackson released Dangerous. The major hit from Dangerous was "Black or White". The single was accompanied by a controversial video which featured scenes of a sexual nature as well as violence and racism. The video was banned on most music-television channels until these scenes were removed.

 

On February 10, 1992, MTV kicked off its first global sweepstakes with "My Dinner with Michael". Winners from around the world attended a dinner party hosted by Michael Jackson on the set of his music video "In the Closet". Later that year, a biopic, The Jacksons: An American Dream debuted on ABC based on the true story of the rise of The Jackson 5.

 

Jackson founded the "Heal the World Foundation" (named after his humanitarian single "Heal the World") in 1992. The charity organization brought underprivileged children to Jackson's Neverland Ranch, located outside Santa Ynez, California, to go on theme park rides which Jackson had built on the property after he purchased it in 1988.

 

In January 1993, Michael Jackson performed during the halftime show at Super Bowl XXVII. It drew one of the largest viewing audience in the history of American television.

 

On the Oprah Winfrey Show in 1993, Jackson claimed that the change in his skin color was due to vitiligo. In the interview, Jackson stated that his skin was, at first, black with white spots which he used make-up to cover. But later, some time after Thriller, his skin became increasingly white with black spots; he then used white make-up to cover the black spots.

 

Jackson was reported to be inviting or allowing children to sleepover at Neverland. This practice came under much media and public scrutiny in 1993 when allegations of child molestation were brought against Jackson by a child who had stayed with him on several occasions. That year, Jordan Chandler, the son of former Beverly Hills dentist Evan Chandler, represented by civil lawyer Larry Feldman, accused Jackson of child sexual abuse. On December 22 Jackson responded to the allegations via satellite from his Neverland compound, and claimed to be "totally innocent of any wrongdoing". On January 25, 1994, Jackson settled out of court with the accuser for an undisclosed sum, reported to be $20 million, and was not charged.

 

After the allegations were settled in 1994, Jackson married Lisa Marie Presley, the daughter of Elvis Presley. Despite some comments questioning the validity of this union, Presley maintained during their marriage that they both shared a married couple's life and were sexually active. They divorced less than two years later.

 

 

1995–2000: HIStory and Blood on the Dance Floor

 

In June 1995, Jackson released HIStory: Past, Present And Future - Book I. The first disc, HIStory Begins, was a fifteen-track greatest hits album (this disc was later released as Greatest Hits - HIStory Vol. I in 2001), while the second disc, HIStory Continues, contained fifteen new songs. The first single released from HIStory was "Scream". The single reached the top 5 on the Billboard Hot 100. The music video for "Scream" is currently the most expensive music video ever made. On September 7, 1995 at the MTV Video Music Awards, Jackson and Janet Jackson won three awards for the song "Scream", from HIStory. At the awards show, Jackson also performed a medley, "Billie Jean", "Dangerous" and "You Are Not Alone".

 

"They Don't Care About Us" was the fourth single released from HIStory, and caused controversy over anti-Semitic lyrics. The song contained the lyrics "Jew me, sue me" and "kick me, kike me". After significant pressure from the Jewish community, later releases changed the verse to the same-sounding "do me, sue me" and "kick me, hike me" or censored it with a thumping sound.

 

To promote the album, Jackson embarked on the successful HIStory World Tour. On November 14, 1996, during the Australian leg of the tour, Jackson married his dermatologist's nurse Deborah Jeanne Rowe, with whom he fathered a son, Michael Joseph Jackson, Jr. (also known as "Prince"), and a daughter, Paris Katherine Jackson. Jackson and Rowe divorced in 1999. Jackson later said that Rowe wanted him to have the children as a "gift". The paternity of Michael Jackson's children has been heavily debated by the public. Jackson has always maintained that his first two children were conceived naturally. However the The Sun made two controversial claims about Jackson's parentage: first, that Jackson conceived his first child via artificial insemination using his own sperm and, second, that the second child, Paris, was conceived in and named after Paris, France, where Jackson had gone to console Rowe for his having taken her first child, and all parental rights from Rowe.

 

At the 1996 Brit Awards, Jackson performed the track "Earth Song", dressed in white and surrounded by children and an actor portraying a Rabbi. In an attempt to recreate a scene from the video - where he is spreading his arms between two trees - it seemed that Jackson was making Christ-like poses whilst being lifted into the air by a crane with a wind machine blowing back his hair. Pulp lead singer Jarvis Cocker and his friend Peter Mansell mounted a stage invasion in protest. Cocker leapt onstage, pretended to expose his rear, danced and sat back down. In response to the ensuing media scrutiny of the action, Cocker responded, "My actions were a form of protest at the way Michael Jackson sees himself as some kind of Christ-like figure with the power of healing... I just ran on the stage and showed off... All I was trying to do was make a point and do something that lots of other people would have loved to have done if only they'd dared". Cocker received vocal support from the British press: the March 2, 1996 edition of Melody Maker, for example, suggested Cocker should be knighted, while Noel Gallagher claimed "Jarvis Cocker is a star and he should be given MBE". Gallagher said of Jackson's behavior: "for Michael Jackson to come over to this country after what's all gone on - and I think we all know what I'm talking about here - to dress in a white robe, right, thinking he's the Messiah - I mean who does he think he is? Me?"

 

 

Michael Jackson - Blood on the Dance Floor

 

Cover of Blood on the Dance Floor: HIStory in the Mix

 

 

In 1997, Jackson released an album of new material with remixes of hit singles from HIStory titled Blood on the Dance Floor: HIStory in the Mix. The album's five original songs were named "Blood On The Dance Floor", "Is It Scary?", "Ghosts", "Superfly Sister" and "Morphine". Of the new songs, three were released globally: the title track, "Ghosts", and "Is It Scary?". The title track reached number-one in the UK. The singles "Ghosts" and "Is It Scary" were based on a film created by Jackson called "Ghosts". The short film, written by Michael Jackson and Stephen King and directed by Stan Winston, features many special effects and dance moves choreographed to original music written by Michael Jackson. The music video for "Ghosts" is over 35 minutes long and is currently the Worlds Longest Music Video. Jackson dedicated the album to Elton John, who reportedly helped him through his addiction to painkillers, notably morphine.

 

In 1998 Jackson reached an out-of-court settlement with the Daily Mirror, which apologized for having described his face as "hideously disfigured and scarred". Steven Hoefflin, a high-profile Hollywood plastic surgeon alleged to have operated on Jackson's nose was, according to the press, also advising him against further surgery.

 

 

2001–2003: Invincible, Berlin and Martin Bashir

 

In October 2001, Invincible was released and debuted at number-one in thirteen countries. The singles released from the album include "You Rock My World", "Cry", and "Butterflies". Jackson and 35 other artists recorded a charity benefit single entitled "What More Can I Give" which was never released. Just before the release of Invincible, Jackson informed the head of Sony Music Entertainment, Tommy Mottola, that he was not going to renew his contract; the contract was about to expire in terms of supplying the label with albums of full-new material for release through Epic Records/SME. In 2002, all singles releases, video shootings and promotions concerning the Invincible album were cancelled. As a result of this, Jackson made allegations about Mottola not supporting its African-American artists. Jackson referred to Mottola as a "devil" and a "racist" who used black artists for his own personal gain. He cited that Mottola called Jackson's colleague Irv Gotti a "fat niger". Sony issued a statement stating that they found the allegations strange, since Mottola was once married to biracial pop star Mariah Carey. Carey herself seemed nonchalant about Jackson's claims when asked about them by Larry King on Larry King Live.

 

On September 7 and September 10, 2001, Jackson organised a special 30th Anniversary celebration at Madison Square Garden for his 30th year of being a solo artist. Later, the show aired on November 13, 2001. It featured performances by Mýa, Usher, Whitney Houston, Billy Gilman, Shaggy, Rayvon, Rikrok, Destiny's Child, Monica, Deborah Cox, Rah Digga, Tamia, James Ingram, Gloria Estefan, 98 Degrees, Luther Vandross, Liza Minnelli, Lil' Romeo, Master P, 'N Sync, the Jacksons and Slash.

 

In late 2002, Jackson's Heal the World Foundation had net assets of just $3,542 and reported $2,585 in expenses, mostly for "management fees". The foundation has been suspended in California since April 2002 for failing to file annual statements required of tax-exempt organizations, said John Barrett, spokesman for the state Franchise Tax Board.

 

In November 2002, Jackson travelled to Berlin to accept an award for his humanitarian efforts. He was surrounded by fans outside his room at the Hotel Adlon who were chanting in approval of the singer. According to the pop star, they also called out to see his baby. In response, Jackson brought his son onto the balcony, holding him in his right arm with a towel over the baby's head, apparently to protect his identity. Jackson briefly extended the baby over the railing of the balcony. This raised concern as some perceived his actions as child endangerment. Jackson quickly returned the child to the room.

 

After watching media coverage of the Berlin event, a California attorney and radio talk show host, Gloria Allred, wrote a letter to California's Child Protective Services, asking for an investigation into the safety of Jackson's children. She also spoke on CNN about the subject. Child Protective Services does not make their investigations public, so it is not known whether any action was taken as a result of Allred's letter.

 

When a reporter asked Jackson what he thought of Allred's complaints, he remarked "Ah, tell her to go to hell".

 

In the documentary Living with Michael Jackson, Jackson said that the media was wrong in their comments about him being irresponsible with his children, "I love my children", he explained. "I was holding my son tight. Why would I throw a baby off the balcony? That's the dumbest, stupidest story I ever heard".

 

In February 2003, a controversial documentary titled Living with Michael Jackson aired in the UK (on the 3rd) and in the US (on the 6th). The documentary included interviews with Jackson which included information on his private life. British journalist Martin Bashir and his film crew filmed Jackson for 18 months, also capturing his controversial behavior in Berlin. One particular part of the documentary, which stirred controversy and raised a significant level of concern, showed Jackson holding hands with a then 13-year-old cancer victim Gavin Arviso, and admitting to sharing his bedroom with him (but not in the same bed) as well as sharing his bed (non-sexually) with other children. Jackson felt betrayed by Bashir and complained that the film gives a distorted picture. In response to the media scrutiny, two specials were aired: Michael Jackson: The Footage You Were Never Meant to See and Michael Jackson's Private Home Movies. Michael Jackson: The Footage You Were Never Meant to See which aired later in February showed uncut footage of the Living with Michael Jackson documentary. The Michael Jackson's Private Home Movies aired in April was a 2-hour special with footage of Michael Jackson's home videos and included commentary by Jackson.

 

In June 2003, Jackson's friend, actor Marlon Brando, signed a half-acre plot of land on his island Tetiaroa to Jackson, in gratitude for Jackson hosting a party for Brando's daughter, Nina, then aged 13.

 

 

2003–2006: Trial, acquittal and the aftermath

 

In November 2003, Michael Jackson and Sony Records released a compilation of his number-one hits on CD and DVD titled Number Ones. The compilation has sold over six million copies worldwide. On the album's scheduled release date, while Michael Jackson was in Las Vegas filming the video for "One More Chance" (the only new song included in the Number Ones compilation), the Santa Barbara Sheriff's Department searched the Neverland Ranch and issued an arrest warrant for Jackson on charges of new child molestation. Jackson was accused of sexual abuse by Gavin Arviso, who appeared in the Living with Michael Jackson documentary earlier that year. The allegations later led to a trial in which Jackson was found not guilty of all charges.

 

Jackson converted to the Nation of Islam on December 17, 2003. Later in 2005, because of his links with the Bahrain Royal Family, he converted to Sunni Islam.

 

Marlon Brando, who was a frequent user of the Internet, informed Jackson on February 8, 2004 that the declarations made by Jordy Chandler relating to the 1993 child molestation allegations had been published on the internet site The Smoking Gun. This happened when Jackson was about to start an interview with journalist Ed Bradley for 60 Minutes. Jackson immediately left the studio and did not conduct the interview. Jackson also attended Brando's memorial service in 2004 along with Sean Penn, Jack Nicholson and Warren Beatty.

 

Also on August 6, 2004, Man In The Mirror: The Michael Jackson Story debuted on VH1 starring Flex Alexander as Michael Jackson.

 

Rapper Eminem parodied new allegations raised against Jackson by Gavin Arviso in his music video for "Just Lose It" in 2004. The clip caused controversy and fueled Jackson to make a statement.

 

The People v. Jackson trial began in Santa Maria, California on January 31, 2005 and lasted less than a month.

 

On June 10, Jackson's PR, Raymone Bain was reportedly fired. Jackson's now-defunct website cited that "MJJ Productions regretfully announces the termination of Raymone Bain and Davis, Bain and Associates. We thank you for your services". Bain later told the Associated Press that she had not been fired and that only Michael Jackson, not his production company (operated at the time by his brother, Randy Jackson), could fire her. Bain continues releasing press statements and answering media enquiries on behalf of Michael Jackson, and was named general manager of The Michael Jackson Company, Inc. on June 27, 2006.

 

On June 13, Jackson was acquitted of all ten charges, including four additional lesser ones. CNN later reported that one of the jurors, Ray Hultman, believed he had committed child sex crimes in the past but there was not enough evidence to prove it, and he and another juror announced impending books on their experiences in the trial.

 

In September 2005, it was reported that Ray Hultman, one of the jurors, took legal action against the publisher of his book about experiences in the trial, claiming heavy portions were plagiarized from a Vanity Fair article. Hultman also stated he felt "threatened" by the jury foreman Paul Rodriguez and regretted acquitting Jackson.

 

After being acquitted of the child molestation charges, Jackson relocated to the Gulf island of Bahrain, where he reportedly bought a house formerly owned by a Bahrain MP. Jackson allegedly spent his time in the Gulf writing new music, including a charity single dedicated to the victims of Hurricane Katrina entitled, "I Have This Dream". Ciara, Snoop Dogg, R. Kelly, Keyshia Cole, James Ingram, Michael Jackson's brother Jermaine, Shanice, the Reverend Shirley Caesar and The O'Jays all reportedly lent their voices to the charity song. After many delays, the single was not released, despite being announced on September 13, 2005. At the time, Jackson's spokesperson, Raymone Bain, said the list included Mary J. Blige, Missy Elliott, Jay-Z, James Brown and Lenny Kravitz. It later appeared that these artists were no longer participating. The charity single remains unreleased.

 

In 2006, allegations of sexual assault were made against Jackson by a man who claims Michael Jackson molested him, intoxicated him with drugs and alcohol, and forced him to undergo unnecessary cosmetic surgery. Michael Jackson's lawyer Thomas Mesereau, who successfully defended him against allegations of child molestation in 2005, said "the charges are ridiculous on their face. They will be vigorously defended".

 

 

Michael Jackson's Bad album cover

 

Michael Jackson's Bad album

 

 

2006–present: Visionary, Tokyo and the World Music Awards

 

In February 2006, Jackson's label released Visionary - The Video Singles, a box set made up of twenty of his biggest hit singles, each of which were issued individually week by week over a five-month period.

 

An appeals court ruled on February 15, that a lower court improperly terminated Deborah Rowe's parental rights to her two children with pop star Michael Jackson, opening the door to a possible custody battle between the singer and his ex-wife. The retired judge, Steven M. Lachs, acknowledged in 2004 that he failed to have state officials do an independent investigation into what was in the best interests of the children. As of September 29, 2006, the case has reportedly been settled according to the lawyers representing each party.

 

On March 9, 2006, California state labor officials closed the singer's Neverland Ranch and fined him $69,000 for failure to provide employment insurance. The state "stop order" bars Jackson from "using any employee labor" until he secured required workers' compensation insurance. In addition to being fined $1,000 for each of his 69 workers, Jackson is liable for up to 10 days pay for those employees who now are no longer allowed to report to Neverland for work. Thirty Neverland employees have also sued Jackson for $306,000 in unpaid wages.

 

Soon after this payment, Jackson's spokesperson announced on March 16, 2006 that Jackson was closing his house at Neverland and had laid off some of the employees but added that reports of the closing of the entire ranch were inaccurate. There have been many reports of a possible sale of Neverland, but nothing tangible has been reported yet.

 

In a move named by Jackson's advisors as "refinancing", it was announced on April 14, 2006 that Jackson had struck a deal with Sony and Fortress Investments. In the deal Sony may be allowed to take control of half of Jackson's 50% stake in Sony/ATV Music Publishing (worth an estimated $1 billion) which Jackson co-owns. Jackson would be left with 25% of the catalogue, with the rest belonging to Sony.

 

In exchange, Sony negotiated with a loans company on behalf of Jackson. Jackson's $200m in loans were due in December 2005 and were secured on the catalogue. Jackson failed to pay and the Bank of America sold them to Fortress Investments, a company dealing in distressed loans. However, Jackson hasn't as yet sold any of the remainder of his stake. The possible purchase by Sony of 25% of Sony/ATV Music Publishing is a conditional option; it is assumed the singer will try to avoid having to sell part of the catalogue of songs including material by other artists such as Bob Dylan and Destiny's Child. As another part of the deal Jackson was given a new $300 million loan, and a lower interest rate on the old loan to match the original Bank of America rate. When the loan was sold to Fortress Investments they increased the interest rate to 20%. None of the details are officially confirmed. An advisor to Jackson, however, did publicly announce he had "restructured his finances with the assistance of Sony".

 

On April 18, 2006, Michael Jackson signed a management deal with English music producer Guy Holmes. Holmes is the recently appointed CEO of Two Seas Records, with whom Jackson has signed a recording contract for one album. The album is set for a fall 2007 release.

 

On May 27, 2006, Michael Jackson accepted a Legend Award at MTV Japan's VMA Awards in Tokyo. It was his first major public appearance since being found not guilty in his child molestation trial almost a year earlier. The award honors his influence and impact on music videos in the last 25 years. Following the award ceremony, Jackson also made an appearance on SMAPxSMAP.

 

In 2006 F. Marc Schaffel, a former associate of Jackson, filed a suit for millions of dollars allegedly owed to him after working with Jackson on an unreleased charity record named "What More Can I Give" and documentaries. Florida businessman Alvin Malnik, who had advised Jackson, appeared in court and stated that Jackson appeared to be bewildered by financial matters. Schaffel claimed to have made frequent loans to the singer totaling between $7 million and $10 million. Schaffel had received an urgent plea from Jackson for $1 million so that Jackson could buy jewelry for Elizabeth Taylor so that she would agree to sign a release for her involvement in a Fox special.

 

These court proceedings also brought to light unsuccessful projects planned with the actor Marlon Brando, including a dual interview at the actor's private island near Tahiti, and a DVD on acting. Brando's son Miko Brando, a long time bodyguard and assistant to Jackson stated "The last time my father left his house to go anywhere, to spend any kind of time... was with Michael Jackson". "He loved it... [He] had a 24-hour chef, 24-hour security, 24-hour help, 24-hour kitchen, 24-hour maid service".

 

On July 14, 2006, the jury awarded Schaffel $900,000 of the original $3.8 million he sued Jackson for, which Schaffel later reduced to $1.6 million, and finally to $1.4 million. The jury also awarded Jackson $200,000 plus interest of the $660,000 that Jackson claimed he was owed by Schaffel. The trial revealed that Schaffel had been dismissed after Jackson learnt of his past work as a director of gay pornography. Schaffel claimed that Jackson "once wanted him to go to Brazil to find boys for him to adopt. He later modified that statement to "children" to expand Jackson's family". Jackson's lawyer Thomas Mundell said that he had never heard the allegation during the pre-trial investigation and that "it was an effort to smear Mr Jackson with a remark that could be interpreted to hurt him in light of the case against him last year".

 

On July 31, 2006, a federal judge allowed a $48 million claim against Jackson and one of Jackson's trusts for unpaid fees and breach of contract. All parties were ordered to reappear in court in September.

 

On November 2 and November 3, 2006, Access Hollywood aired a special Michael Jackson in Ireland which showed Jackson and will.i.am of The Black Eyed Peas in the process of recording Jackson's new album.

 

On November 14, 2006, Sony officially released the Visionary box set. He also visited the London office of the Guinness World Records. There, he received eight awards: "Most Successful Entertainer of All Time", "Youngest Vocalist to Top the US Singles Charts" (at the age of 11 as part of the Jackson Five), "First Vocalist to Enter the US Singles Chart at Number One" (for "You Are Not Alone"), "First Entertainer to Earn More Than 100 million Dollars in a Year", "Highest Paid Entertainer of All Time" ($125 in 1989), "First Entertainer to Sell More Than 100 Million Albums Outside the US", "Most Weeks at the Top of the US Albums Chart" (for the album Thriller) and "Most Successful Music Video" (for the music video Thriller).

 

On November 15, 2006, Michael Jackson received the Diamond Award, for selling over 100 million albums, at the World Music Awards. This was his second public appearance at an awards show since the trial of 2005. Despite substantial publicity prior to the event, he did not perform "Thriller", limiting his performance to "one verse and one chorus" of "We are the World". Coverage of the event noted that Jackson "looked uncomfortable at times" and called the appearance "an unhappy return to the London stage". According to the head of public relations for the World Music Awards (Julius Just), the sound was cut due to a noise curfew. Officials at Earl's Court, the arena where the event was held, have said that this was not the case and that they had "accommodated the show and the show's organisers by obtaining an extension to our licence in order to allow the show to run to eleven o'clock".

Friday 26 June 2009, a 18:51
Michael JAKSON
 

Michael JACKSON

Michael Joseph Jackson est un auteur-compositeur-interprète, danseur-chorégraphe, poète et homme d'affaires américain né le 29 août 1958 à Gary (Indiana) et mort le 25 juin 2009 à Los Angeles (Californie)[2]. Septième d'une famille de neuf enfants, il a commencé sa carrière à l'âge de onze ans au sein des Jackson Five puis a commencé sa carrière solo en 1971 tout en restant membre du groupe. Surnommé par la suite « The King of Pop »[3],[4](en français « Le Roi de la pop »), il a sorti cinq albums studio figurant parmi les plus vendus au monde : Off the Wall (1979), Thriller (1982), Bad (1987), Dangerous (1991) et HIStory (1995).

Au début des années 1980, Michael Jackson est devenu une figure majeure de la musique pop et est l'une des plus célèbres du XXe siècle. Les courts-métrages comme Beat It, Billie Jean ou Thriller largement diffusés sur MTV ont totalement transformé le monde de la musique et des vidéos clips[réf. nécessaire]. Au cours de ses nombreux concerts et apparitions publiques en direct, il a largement popularisé de nombreux pas de danse, dont le Moonwalk qui est devenu sa signature. Son style vocal et musical a influencé des nombreux autres artistes de Hip-hop, Pop et R'n'B.

Au cours de sa carrière, Michael Jackson a battu de nombreux records de l'industrie du disque. Le nombre total de ses ventes est estimé à 750 millions[5] ce qui le classe plus gros vendeur d'albums de tous les temps (pour un artiste solo)[6]. Thriller, dont les estimations des ventes varient entre 65 et 108 millions, est quant à lui l'album le plus vendu de l'histoire de la musique[7],[8]. Il a remporté plus de prix que n'importe quel autre artiste[9] et été nommé Artiste du Millénaire aux World Music Awards en 2000[10].

Michael Jackson a récolté et donné plus de 400 millions de dollars pour des œuvres caritatives notamment grâce à sa tournée Dangerous World Tour mais son image publique a été considérablement ternie à cause de certains aspects de sa vie privée, notamment son changement d'apparence physique, son mode de vie excentrique et deux accusations d'abus d'enfants pour lesquelles il a été respectivement relaxé et acquitté. Ses deux mariages et ses trois enfants ont également été à l'origine de polémiques, mais malgré ces controverses, Michael Jackson demeure une des figures majeures de la musique des quarante dernières années. Le Livre Guiness des Records le déclare homme de spectacle le plus célèbre du monde.[11]

Le 25 juin 2009, le site Tmz.com annonce la mort de Michael Jackson des suites d'une crise cardiaque[12]. L'information est confirmée quelques heures plus tard par un porte-parole de l'institut médico-légal du comté de Los Angeles à l'antenne de CNN. "M. Jackson a été transporté à l'hôpital (...) il était inconscient lorsqu'il a été admis et son décès a été constaté à 14H26", heure locale[13].

La famille Jackson compte neuf enfants et Michael Jackson, né le 29 août 1958 en est le septième. Ses parents Joseph Jackson et Katherine Jackson ont en fait eu dix enfants, mais le frère jumeau de Marlon est mort quelques heures après sa naissance. Toute la famille vit dans une petite maison avec deux chambres dans la ville ouvrière de Gary dans l'Indiana en banlieue sud-est de Chicago. Joseph Jackson, est guitariste dans un groupe R'n'B appelé The Falcons, gagne modestement sa vie en travaillant dans une aciérie tandis que Katherine élève les enfants et travaille de temps en temps pour rapporter de l'argent pour la famille[14], qu'elle élève, contre la volonté de leur père, en tant que Témoins de Jéhovah. Cette influence religieuse maternelle donnera à Michael sa force de caractère[15].

Joseph Jackson est un père de famille très autoritaire et impose des règles strictes à ses enfants à qui il interdit de sortir de chez eux le soir lorsqu'il travaille de nuit par sécurité. Dans une interview réalisée par Martin Bashir en 2003, Michael Jackson raconte qu'il les maltraitait physiquement et mentalement[16]. Il se moquait régulièrement de l'apparence physique de Michael en l'appelant « gros nez »[17]. La famille baigne cependant dans la musique dès le plus jeune âge et Joe joue de la guitare pendant que les enfants chantent[15]. La guitare de Joe est normalement interdite aux enfants, mais Tito le quatrième de la famille y joue de temps en temps lorsque son père est absent. Lorsqu'une corde est cassée, Joe menace ses enfants de les battre s'ils ne lui montrent pas qu'ils savent bien en jouer. C'est à ce moment-là que Joe réalise que Tito et ses frères ont un réel talent. Il offre alors sa propre guitare à Tito, une basse à Jermaine. Vite rejoint par Marlon et Michael en 1964 et renommé The Jackson Five sur proposition d'un de leurs voisins[15]. Michael en devient le chanteur principal grâce à sa voix plus mature que son âge et à son habilité à reproduire les pas de danse de James Brown[18].

Les Jackson 5 commencent à se produire à Gary, à remporter tous les concours auxquels ils participent et à se faire une certaine réputation dans la ville. Joseph décide alors de mettre à profit leur talent pour quitter Gary et les fait se produire le weekend à Chicago, New York et Philadelphie, tout en continuant à aller à l'école en semaine[19]. En 1968, Joe annonce à sa famille qu'ils déménagent à Détroit, car Berry Gordy, alors président de la Motown, les appellent pour une audition a Detroit[14]. Le groupe, officiellement présenté à la presse par leur marraine Diana Ross[20], devient ainsi un des plus populaires de l'écurie Motown, label composé principalement d'artistes noirs. Motown répand la rumeur que c'est Diana Ross elle-même qui a découvert les Jackson Five et a décidé de les présenter au PDG de Motown[20]. Au moment de signer le contrat, Motown et les Jackson Five déménagent de Détroit à Los Angeles[21].

Le premier succès des Jackson Five est I Want You Back, de l'album Diana Ross Presents The Jackson 5, qui devient numéro 1 au classement Billboard des singles[22]. Trois autres extraits de l'album deviendront numéro un[23],[24] : ABC en 1970 mis en nomination pour un Grammy Award, The Love You Save et I'll Be There qui restera numéro un pendant cinq semaines[25]. C'est la première fois que les quatre premiers singles d'un groupe deviennent tous numéro 1[25]. L'ascension des Jackson 5 est vertigineuse et le jeune Michael devient le chouchou du public. Leur popularité commencera à décroître vers 1972, mais les Jackson 5 obtiendront encore un succès avec Dancing Machine qui atteindra la deuxième place des classements[26].

Parallèlement à sa carrière avec les Jackson Five, Michael Jackson sort quatre albums solo. L'album Got To Be There sort en janvier 1972 sous le label Motown, alors que Michael a à peine 13 ans. La même année, avec Ben, le jeune Michael acquiert une plus grande maturité vocale, notamment dans les nombreuses ballades de cet album. La chanson-titre deviendra le premier no 1 solo de Michael Jackson en 1972[27]. La chanson étant tirée du film du même nom, ce titre lui vaudra un Golden Globe et une nomination aux Oscars[27]. Music And Me, sorti en 1973, ne rencontre pas le même succès que les trois précédents albums[28]. En 1975, Michael sort Forever, Michael.

Après Dancing Machine, les Jackson Five se sentent de plus en plus frustrés avec le label Motown et se plaignent de ne pas pouvoir choisir leurs morceaux et leurs instruments. Joe Jackson, longtemps manager du groupe, se plaint également d'avoir perdu son influence au profit de Berry Gordy, président de la Motown. Les membres du groupe estiment par ailleurs que les royalties que leur accorde la Motown ne sont pas assez importantes au regard de leur succès. Tous ces éléments d'insatisfaction forcent les Jackson Five à annoncer en juillet 1975 qu'ils quitteront la Motown à la fin de leur contrat, en mars 1976. Au même moment, ils signent un nouveau contrat avec Epic Records, un label fondé par CBS Records[29]. Cette séparation est douloureuse pour le groupe puisque la Motown estime qu'ils ont rompu leur contrat en signant avec Epic avant la fin de leur précédent engagement. Après un procès, la Motown conserve ses droits sur le nom Jackson Five et le groupe se renomme alors The Jacksons. La Motown se voit également le droit d'utiliser les chansons des Jackson Five dans de futures compilations[29]. Cet épisode mène également à la perte d'un des membres du groupe puisque Jermaine, qui s'est marié à la fille de Berry Gordy, ne suit pas ses frères chez Epic et entame alors une carrière solo chez Motown. Il est remplacé par le benjamin des Jackson, Randy, qui était déjà apparu dans le groupe en tant que percussionniste[24]. À cette occasion, Michael termine également son contrat le liant en tant qu'artiste solo à Motown et signe aussi chez Epic.

Il faut attendre 1978 et l'album Destiny pour prendre la mesure du talent des frères Jacksons et plus particulièrement de Michael. Cet album, entièrement produit et écrit par les Jacksons, donnera deux hits Blame It On The Boogie et Shake Your Body (Down To The Ground). L'album suivant, Triumph, sort en 1980 et contient notamment les hits Lovely One et Can You Feel It dont la vidéo, imaginée par Michael lui-même, est quasiment un remake de Rencontres du troisième type. Un album live parait en 1981 regroupant des chansons des Jackson 5 à The Jacksons. Michael éclipse désormais le groupe, il y chante ses propres compositions : Rock with You, Don't Stop 'Til You Get Enough She's Out of My Life, toutes deux extraites de l'album Off The Wall, cinquième album solo de Michael Jackson sorti en 1979.

Il décide alors de signer chez Epic Records (label qui sera racheté plus tard et deviendra une filiale de Sony Music), contre l'avis de beaucoup de personnes de son entourage.

En 1979, Michael Jackson sort Off The Wall, co-produit avec Quincy Jones qu'il a rencontré sur le tournage de la comédie musicale The Wiz. Certaines chansons ont été composées par Rod Temperton, Stevie Wonder et Paul McCartney[30]. L'album remporte un succès mondial et se vend à 12-15 millions d'exemplaires[31]. De nombreux singles extraits de l'album se hissent en tête des palmarès. Rock with You devient numéro 1 au Billboard Hot 100[32], de même que pour Don't Stop 'Til You Get Enough. La ballade She's Out of My Life intègre le Top 10 du Billboard Hot 100, tout comme la chanson Off The Wall. L'album mêle habilement funk, soul et disco. Malgré ce succès et ces ventes impressionnantes, Michael Jackson n'est nommé aux Grammy Awards de 1980 que dans la catégorie meilleur chanteur R&B pour Don't Stop 'til You Get Enough. Il remporte cette récompense mais, extrêmement déçu de ne pas avoir été nommé pour l'album de l'année, il jure que son prochain album ne sera pas ainsi ignoré[33].

Le 1er décembre 1982, Michael Jackson sort Thriller qui remporte un succès immédiat en se vendant à un million d'exemplaires en un mois et dix millions sur un an[34]. L'album reste dans les classements pendant deux ans et se maintient pendant un total de 37 semaines numéro 1 du classement Billboard. Meilleur vente d'album aux États-Unis en 1983[35] et 1984[36], c'est le deuxième disque le plus vendu après le Greatest Hits (1971-1975) des Eagles[37]. Entre 1982 et 1996, il a été certifié à 25 millions d'exemplaires aux États-Unis et 20 millions à l'étranger[38]. Sept des chansons de l'album se classent dans le Top 10 du Billboard Hot 100. En mai 1984, Thriller est reconnu par le Livre Guinness des records comme l'album le plus vendu de tous les temps (25 millions d'exemplaires à l'époque)[39] et les estimations actuelles varient entre 65 et 108 millions d'exemplaires[7],[8]. Avec Thriller, Michael Jackson remporte huit récompenses aux American Music Awards et huit aux Grammy Awards[40] et le 20 novembre 1984, il obtient une étoile sur le Hollywood Walk of Fame[41].

Les trois clips vidéo (Billie Jean, Thriller et Beat It) accompagnant l'album Thriller sont de véritables mini-films avec de nombreux effets spéciaux. Le clip de 14 minutes de la chanson Thriller, d'un coût de 1 million de dollars, sorti le 2 décembre 1983 est une des premières vidéos d'un artiste noir-américain à être diffusé à grande échelle sur MTV[42]. La cassette vidéo The Making of Michael Jackson's Thriller est devenue à l'époque la plus vendue au monde[43].

Le 16 mai 1983, la Motown fête ses 25 ans et Michael apparaît en compagnie de ses frères dans l'émission spéciale Motown 25: Yesterday, Today and Forever où le groupe interprète leurs plus grands titres. Michael Jackson interprète seul la chanson Billie Jean et effectue alors pour la première fois son Moonwalk qui lui vaut un standing ovation de la part du public et étonne même ses frères. Ce pas de danse deviendra ensuite un de ses pas de danse caractéristique[44]. Cette interprétation lui vaudra un appel et un télégramme de Fred Astaire : « Je suis un vieil homme, j'attendais la relève. Merci. ». Il y interprète aussi avec ses frères Never Can Say Goodbye et I'll Be There. Billie Jean fut la seule chanson n'appartenant pas au répertoire Motown à être interprétée ce soir-là.

Le 27 janvier, lors du tournage d'une publicité pour Pepsi Cola, une étincelle provoquée par les équipements pyrotechniques met le feu aux cheveux de Michael Jackson. Miko Brando, fils de l'acteur Marlon Brando, est la première personne à lui venir en aide, mais Michael est amené d'urgence au Cedars Sinaï Hostpital pour des brulures au deuxième et troisième degré du cuir chevelu. Les images de son entrée aux urgences sur un brancard, le crâne recouvert d'un grand bandage et sa main gantée saluant la foule font rapidement le tour du monde. Il devra subir des greffes de cuir chevelu. Avec l'argent qu'il touchera de l'assurance (un million et demi de dollars américains), il créera le « Michael Jackson Burn Center », un centre pour les grands brûlés. Furieux de cet accident, il envisagera de rompre son contrat avec Pepsi Cola, mais sa famille l'en dissuadera et il ira même jusqu'à le renouveler en 1991 afin de sponsoriser son « Dangerous World Tour », tout comme elle sponsorisait le « BAD World Tour » de 1987[45].

En 1984, l'album Victory scelle la désunion du groupe, chaque membre n'assurant la production que de ses propres compositions, dont pour Michael un duo avec Mick Jagger, State of Shock (originellement enregistré avec Freddie Mercury). Le Victory Tour marque la dernière apparition sur scène des frères Jackson jusqu'aux concerts du Madison Square Garden des 7 et 10 septembre 2001, en l'honneur des 30 ans de carrière solo de Michael. En 1989, les frères Jackson sortent leur dernier album, sur lequel Michael ne participe qu'à la chanson titre 2300 Jackson St. (puis apparaitra dans le clip).[réf. nécessaire]

En 1985, Michael Jackson coécrit avec Lionel Richie la chanson We Are the World pour une œuvre de charité en faveur de la lutte contre la faim en Afrique[46]. We Are the World réunit quarante-quatre chanteurs différents dont Harry Belafonte, Cyndi Lauper, Diana Ross, Ray Charles, Stevie Wonder, Bruce Springsteen et Tina Turner. Le single se vend à sept millions d'exemplaires aux États-Unis, devenant le single le plus vendu de tous les temps (record battu en 1997 par Elton John et son single Candle In The Wind).[réf. nécessaire]

En 1986, Michael Jackson tient le rôle principal dans le film 3D Captain Eo produit par George Lucas et réalisé par Francis Ford Coppola. Le film, diffusé dans les parcs d'attractions Disney jusqu'au 17 août 1998, a coûté plus de 17 millions de dollars à produire (un record pour un court-métrage).[réf. nécessaire] Il contient des chansons tel que We Are Here To Change The World.

Depuis le milieu des années 1980, la question de la modification physique de l'apparence de Michael Jackson fait la une des journaux tabloïdes et suscite l'étonnement de l'opinion publique. Selon ses déclarations, Michael Jackson a été brimé dans son enfance par son père, notamment sur son physique (il le surnommait "gros nez"). Il a aussi souffert très tôt de son exposition médiatique (notamment à l'adolescence), ce qui l'aurait mis en conflit avec sa propre image.

En 1987, Michael Jackson sort l'album Bad et part pour la première fois en tournée mondiale sans ses frères. L'année suivante, il sort un film réunissant différents clips, Moonwalker avec notamment Joe Pesci, et une biographie intitulée Moonwalk. Pendant un certain temps, Bad a été le deuxième album le plus vendu de tous les temps avec plus de 32 millions de copies à travers le monde dont 10 aux États-Unis et 5 en Angleterre record inégalé.

Bad est encore un énorme succès pour Jackson. Même si l'album n'atteint pas les records de ventes de Thriller, il contient néanmoins plus de "numéro 1". I Just Can't Stop Loving You sera enregistré en espagnol et en français sous les titres respectifs de Todo Mi Amor Eres Tu et Je ne veux pas la fin de nous.

Le clip du morceau Bad, réalisé par Martin Scorsese, est tourné dans le métro new-yorkais, dans une station désaffectée, qui sera détruite une semaine après le début du tournage (l'équipe a dû reconstituer la station dans les moindres détails).

Par ailleurs, les clips de The Way You Make Me Feel (clip relatant les gangs des rues), Man In The Mirror (appel à la paix et à l'amour, dont le clip montre les grands moments du XXe siècle et dénonce la pauvreté dans le monde), Dirty Diana (où Michael reproduit un mini-concert rock avec en guest star le guitariste Steve Stevens), Another Part Of Me (clip live du Bad Tour 88), Smooth Criminal (reprenant les moments forts du film Moonwalker), Liberian Girl puis Leave Me Alone sont une nouvelle série de succès.

Michael Jackson rentre à nouveau dans l'histoire musicale en devenant le premier artiste à avoir 5 singles classés numéro 1 au billboards americain d'un même album. Neuf singles en seront extraits.

Selon le producteur Quincy Jones dans la réédition de cet album en 2001, la chanson titre Bad devait être un duo avec son rival de longue date le chanteur Prince, mais finalement Prince déclina la proposition.

À la différence de Thriller et d'Off The Wall, Michael Jackson est le compositeur quasi exclusif de l'album puisque sur onze titres, il en compose neuf.

Musicalement, Bad a un son beaucoup plus métallique que Thriller, une rythmique plus complexe (Smooth Criminal notamment). Le son est plus brut, la voix de Michael y est plus rocailleuse, il n'y a aucun répit dans Bad, qui ne contient que 3 titres lents, I Just Can't Stop Loving You" Man In The Mirror et Liberian Girl, tous les autres titres étant de véritables monstres rythmiques.

En 1978, une chute sur scène lui aurait cassé le nez et obligé à subir une première rhinoplastie qui ne sera pas totalement réussie et qui sera corrigée par une seconde. Il ne reconnaît avoir subi que ces deux seules rhinoplasties. Beaucoup de rumeurs circulent sur les modifications qu'il aurait apporté à son visage et leur nombre, même si certaines sont farfelues, d'autres sont indéniables et poussent les chirurgiens esthétiques à citer Michael Jackson comme l'exemple à ne pas suivre.

En 1998, Steven Hoefflin, chirurgien esthétique et médecin personnel du chanteur depuis la fin des années 1970 (et accessoirement chirurgien plastique du tout Hollywood), pratique une dernière rhinoplastie sur Michael Jackson et le met en garde contre toute intervention supplémentaire. Malgré tout, Michael Jackson en subira une nouvelle, entre autres opérations, début 2001. Le 14 novembre 2002, lors d'un procès l'opposant au producteur allemand Marcel Avram, le chanteur apparaît avec le nez recouvert d'un pansement, ce qui amènera Hoefflin, probablement soucieux de garder sa clientèle, à publier un communiqué de presse insistant bien sur le fait qu'il n'aurait plus pratiqué d'interventions sur Jackson depuis 1998.

La couleur de peau du chanteur a elle aussi changé durant les années. Au début de son éclaircissement il ne s'exprimait pas sur le sujet étant donné que ce n'est pas la seule célébrité afro-américaine à suivre ce genre de démarche. Dans les années 1990, il a déclaré être atteint du vitiligo, une maladie décolorant la peau.

Le 20 mars 1991, Michael Jackson signe un contrat record de près d'un milliard de dollars U.S. avec Sony et sort l'album Dangerous. Musicalement, Dangerous marque un changement de cap par rapport à Bad avec l'arrivée de Teddy Riley, le créateur du New Jack Swing pour la co-production des titres avec Jackson. La production est nettement plus dépouillée que sur les albums précédents, les rythmiques sont synthétiques et minimales, le son toujours irréprochable est froid, malgré tout cela fonctionne et des morceaux comme Jam ou In the closet ont une dynamique incroyable, les textes sont innovants et fouillés, les mélodies plus complexes. Pendant sa tournée mondiale Dangerous Tour, Jackson annonce la création de son organisation caritative Heal The World (association qui sera rejointe par Heal The Kids en 2001 puis toutes les deux dissoutes la même année). L'album Dangerous contient les singles Who Is It, Give In To Me, Gone Too Soon (une chanson en l'hommage d'un jeune garçon victime du SIDA, Ryan White), et Will You Be There, qui deviendra plus tard le générique de fin du film Sauvez Willy.

Cependant, les singles les plus connus et ayant eu le plus de succès sont Jam, "Remember The Time", Black or White, In The Closet, et Heal The World. Comme à son habitude, Michael Jackson sort pour ces chansons les clips parmi les plus chers, les plus créatifs et les plus innovants de leur époque : Give In To Me avec la participation de Slash des Guns n' Roses, le clip de Heal The World (correspondant à l'organisation caritative du même nom. Le clip montre des enfants et des adultes du monde entier), Will You Be There avec Michael Jackson performant sur scène. Quelques-uns des autres clips ont un scénario et des séquences de danse plus complexes avec souvent des apparitions de célébrités : le clip de Jam montre Michael Jackson et Michael Jordan jouant au basketball et dansant ensemble, tandis que "Remember The Time" se déroule dans un palais égyptien avec la présence d'Eddie Murphy jouant un pharaon essayant d'amuser sa femme Iman. Magic Johnson tient le rôle du garde du pharaon. La danse et le chant de Michael Jackson est ce qui rend finalement le personnage de Iman heureux dans cette vidéo de 9 minutes. Le clip de "Who is it" a un ambiance sombre, tel un polar, montrant une femme aux multiples visages et Michael recherchant son-aimée. Dans In the Closet, Michael et Naomi Campbell font une parade nuptiale dans un décor de refuge désertique. Dans la pochette de l'album, la fille qui murmure dans In the Closet est nommée « the mysterious girl ». Il s'agit en fait de Stéphanie de Monaco qui de passage aux États-Unis s'est retrouvée par hasard à enregistrer sa voix pour Michael Jackson.

Tandis que Dangerous atteint 7 millions d'exemplaires vendus aux États-Unis, l'album devient le 3e album le plus vendu dans la carrière de Michael Jackson en atteignant 30 millions de copies vendues derrière Bad avec 32 millions de copies vendues

Parmi tous les clips issus de Dangerous, celui de Black or White est de loin le plus diffusé, le plus populaire et le plus marquant à ce jour. Cette vidéo, dont la durée originale est de 10 minutes, a été diffusée en mondiovision le 14 novembre 1991 sur les chaînes MTV, VH1, BET et ABC, établissant ainsi un record avec sa première diffusion suivie par près de 500 millions de téléspectateurs dans le monde. La vidéo originale commence dans une banlieue américaine avec l'acteur Macaulay Culkin jouant le rôle d'un jeune fan de Michael Jackson et dont le père lui ordonne d'éteindre la musique qu'il écoute. Mais au lieu de faire cela, le personnage de Macaulay Culkin décide d'amener des enceintes géantes dans son salon en mettant le son à fond, ce qui envoie le père sur son fauteuil à travers le toit ! Le père atterrit en plein milieu d'une savane africaine. La musique de Black Or White démarre alors, et Michael Jackson amène les téléspectateurs dans un voyage autour du monde, de pays en pays et de culture en culture. À la fin de la chanson, le clip présente une séquence de morphing de visages de personnes de sexes, d'origines et de couleurs différentes (parmi ces personnes figure le mannequin Tyra Banks) pour symboliser l'unité des êtres humains. Bien que Black Or White n'ait pas été le premier clip vidéo à utiliser le morphage (le groupe Godley & Creme en ayant déjà utilisé une forme moins avancée pour la vidéo de leur chanson Cry en 1985), il a été le premier à exposer de manière massive cet effet spécial aux yeux du public, et a donc surpris beaucoup de monde. Grâce à Black Or White, ainsi qu'avec le développement de la puissance des ordinateurs, le morphage est devenu désormais quelque chose de très courant dans les clips vidéos d'aujourd'hui.

Le clip de Black Or White continue après la fin de chanson. Les quatre dernières minutes montrent Michael Jackson dansant dans une rue déserte la nuit faisant quelques gestes (qui ont été considérés comme obscènes ou en tout cas fort suggestifs) détruisant des vitres de magasins et une voiture avec un pied de biche. Il y a cependant des inscriptions nazies ou racistes sur les objets que détruit le chanteur, ce qui montre une nouvelle fois son engagement dans la lutte pour l'égalité entre les Hommes. Le clip se termine enfin avec une apparition des personnages animés Bart et Homer Simpson. Cette fin de clip déclencha une vive réaction de la part de certains parents qui l'avaient vue. MTV et d'autres chaînes décidèrent de couper par la suite la fin du clip vidéo pour toutes les diffusions ultérieures, et Michael Jackson publia un communiqué dans lequel il s'excusa auprès de toutes les personnes qui avaient été offensées. Le clip a alors été modifié par un rajout de symboles nazis et racistes dans la séquence de fin pour justifier la violence de Michael.[réf. nécessaire]


Pendant plusieurs années, les quatre dernières minutes du clip ont seulement été rediffusées aux États-Unis sur la chaîne MTV 2 entre une heure et quatre heures du matin dans une émission spéciale sans censure « Les clips vidéos les plus controversés ». La version intégrale modifiée du clip reste disponible sur les DVDs de Michael Jackson. Aujourd'hui, le clip entier est diffusé lors des émissions spéciales consacrées à l'artiste (tel que le Week-End Michael Jackson sur VH-1.

En août 1993, Michael Jackson est accusé d'abus sexuel sur mineur par un enfant de treize ans prénommé Jordan Chandler[47]. Michael Jackson et la famille Chandler s'étaient rencontrés en 1992 et une forte amitié s'était développée entre Michael et Jordan. En février 1993, Michael invite Jordan et sa famille à passer un week-end au ranch de Neverland et dans les mois qui suivent, Jordan, sa demie-sœur et sa mère accompagnent Michael dans de nombreux déplacements. Cette forte complicité entre Michael et Jordan rend Evan, son père biologique, jaloux. Après lui avoir administré un sédatif, Jordan avoue à son père que Michael Jackson a pratiqué des attouchements sexuels sur lui. Evan exige alors de Michael Jackson qu'il paye 20 millions de dollars pour régler cette histoire ou il ira porter plainte et fera témoigner Jordan contre lui. Jackson refuse et ses avocats prétendent que toutes ces accusations ne sont qu'une tentative d'extorsion de fonds[48]. Quelques jours plus tard, l'affaire prend encore plus d'ampleur lorsque Jordan affirme à un psychiatre que lui et Michael Jackson s'étaient embrassés, masturbés et avaient eu des rapports bucco-génitaux[49],[48].

Jordan Chandler porte plainte au civil en septembre 1993[48] et une enquête officielle est alors ouverte et la mère de Chandler affirme de manière catégorique que rien dans le comportement de Michael Jackson n'est à reprocher[50]. Des fouilles sont organisées au ranch de Neverland et enfants et membres de la famille Jackson démentent que Michael soit pédophile[51].

Afin de gérer le stress dû à ces accusations, Michael Jackson commence à prendre des antidouleurs, du Valium, du Xanax et de l'Ativan, auxquels il devient dépendant à l'automne 1993[52]. Sa santé s'est détériorée à un tel point qu'il a dû annuler le reste de la tournée Dangerous World Tour pour faire une cure de désintoxication pendant quelques semaines[53]. Avec le stress, Michael a également stoppé de s'alimenter et a commencé à perdre du poids. Avec une santé déclinante, ses amis et avocats se sont occupés de sa défense et de ses finances et lui conseillent de gérer les accusations en-dehors des tribunaux, estimant qu'il ne pourrait pas supporter un long procès. À cause de ces accusations, il stoppe sa tournée Dangerous World Tour en novembre et Pepsi Cola rompt son contrat publicitaire avec le chanteur. Son image publique se dégrade encore plus lorsque sa sœur ainée, LaToya, annonce qu'elle a des doutes sur l'innocence de son frère, avant de retirer ses déclarations[54]

Au cours des premières audiences, Jordan donne une description très détaillée des parties génitales de Michael Jackson et celui-ci se résout à une fouille corporelle de 25 minutes, réalisée à son ranch, afin de vérifier si la description donnée par Chandler est fondée[55],[48]. Michael fait alors une déclaration publique où il proclame son innocence et critique les médias pour ce qu'il perçoit comme un parti-pris envers lui[56].

Après avoir interrogé de nombreux témoins, la justice constate le manque de preuve pour soutenir les accusations et clôt cette enquête pénal pour non-lieu[57]. En janvier 1994, la famille Chandler et l'équipe de Michael Jackson signent un accord de 22 millions de dollars pour voir la plainte retirée. Cette transaction met fin à la plainte civile[57].

Peu après cette histoire, le 26 mai 1994, Michael Jackson se marie avec la fille d'Elvis Presley, Lisa-Marie Presley, au cours d'une cérémonie privée en République dominicaine[58]. Lisa-Marie et Michael s'étaient déjà rencontrés en 1975 lorsque la famille Jackson était en représentation à Las Vegas[59]. Ils se rencontrent de nouveau en 1993 par le biais d'un ami commun et se marient après s'être fréquentés pendant quatre mois. Lisa-Marie et Michael n'annoncent officiellement le mariage que le 1er août 1994[58]. À l'époque, de nombreux média émettent l'hypothèse que ce mariage n'est qu'une manœuvre organisée par Michael afin de détourner l'attention de ses problèmes judiciaires et de redorer son image auprès du public ou bien que c'est une technique de Lisa-Marie afin d'extorquer de l'argent à Michael pour l'église de scientologie, ce que tout deux refutent[60],[61]. Ils se séparent cependant d'un commun accord le 18 janvier 1996, pour cause de « différences irréconciliables »[62].

HIStory: Past, Present and Future – Book I, un double album, sort en juin 1995. C'est le double album le plus vendu de tous les temps.[63] Le premier disque contient quinze des plus grands succès remastérisés de Michael Jackson. Une 16eme piste est présente sur ce premier disque, mais uniquement pour les premiers pressages vendus. Cette piste bonus contient un message audio remerciant les fans de leur soutien et la deuxième galette 15 nouvelles chansons (dont une reprise des Beatles, Come Together, enregistrée des années auparavant pour le film Moonwalker). L'album a conduit à de nouveaux singles et clips en tête des classements américains : Scream, en duo avec sa sœur Janet, You Are Not Alone avec une brève apparition de Lisa Marie Presley (épouse de Michael à l'époque) et Earth Song. Le clip de Scream en duo avec sa sœur Janet dans une vidéo futuriste est reconnu comme étant le clip le plus cher de toute l'histoire de la musique. On estimerait le budget de ce clip à une valeur de 7 millions de dollars. On y retrouve de très célèbres peintures et sculptures originales.[réf. nécessaire]

Les autres singles de l'album, Childhood, Earth Song, Stranger In Moscow, et They Don't Care About Us ont eu un succès limité aux États-Unis contrairement à l'Europe. Au Royaume-Uni, Earth Song est resté six semaines en tête des hit-parades et est le single de Michael le plus vendu dans ce pays (devant Billie Jean). Earth Song est un hymne Pop-Gospel contre la destruction de l'environnement. Au final, l'album s'est vendu à plus de 38 millions d'exemplaires dans le monde.

La chanson Childhood devient la bande originale du film Sauvez Willy 2.

They Don't Care About Us déclencha une polémique[réf. nécessaire] à sa sortie à cause de ses paroles controversés, que certains considèrent comme antisémites, ce dont Jackson se défend. Les phrases « Jew me, sue me / Kick me, kike me » sont modifiées dans une deuxième vague de sortie de l'album. Dans cette chanson, le chanteur exprime son désir de ne pas être enfermé dans des catégories liées à sa couleur de peau ou à ses origines : « Traitez moi de juif, de blanc ou de noir » (« Don't you black or white me »). Spike Lee tournera deux versions de ce clip. L'une où Jackson danse dans les favelas de Rio, l'autre, boycottée par les chaînes musicales américaines qui refusent de la diffuser avant 21 heures, où Jackson interprète le titre dans une cellule de prison tapissée d'écrans qui diffusent des images d'actualité de guerre, de famine et de bavures policières. Un autre single de l'album aurait dû voir le jour, Smile, hommage à Charlie Chaplin, mais fut annulé peu avant sa distribution.

Jackson s'est ensuite remarié le 15 novembre 1996 avec une femme de confession juive, Deborah Rowe dit "Debbie", infirmière en dermatologie qu'il connaissait depuis 1981. Ils ont eu ensemble un fils le 13 février 1997 qu'ils ont appelé Prince Michael Junior, et une fille appelée Paris Katherine Michael le 3 avril 1998, puis ont divorcé à l'amiable le 8 octobre 1999. Deborah Rowe alias Debbie déclarera laisser en « cadeau » (réclamant quelques millions de dollars) les deux enfants à la garde exclusive de Michael Jackson, en abandonnant ses droits parentaux. En décembre 2005, Debbie Rowe ayant changé d'avis, elle saisissait un tribunal familial pour reprendre ses droits parentaux. L'affaire a depuis été résolue de manière à satisfaire les deux parents. Les parrains des deux enfants sont les stars Elizabeth Taylor et Macaulay Culkin.

En 1997, Sony impose à Michael Jackson de sortir Blood On The Dance Floor, un album de remixes de quelques chansons de HIStory ainsi que 5 nouvelles chansons. Cet album est destiné à accompagner la partie européenne du HIStory World Tour.

La chanson titre sort en single accompagnée d'un clip co-réalisé par Michael. L'album est passé presque inaperçu aux États-Unis mais a encore une fois été plus populaire en Europe. Ce fut l'album de remixes le plus vendu au monde (avec 6 millions d'exemplaires vendus).[réf. nécessaire]

Michael Jackson a également produit Ghosts, un court métrage à sensation de 40 minutes réalisé par Stan Winston, et écrit par Michael et Stephen King, qui a été diffusé hors-compétition au Festival de Cannes de 1997 puis dans quelques salles de cinéma. Le film utilise les chansons 2 Bad, Ghosts et "Is It Scary" (2 titres inédits de l'album Blood on the Dancefloor). Ghosts est le second single de l'album de remix, accompagné d'un clip réunissant des images du court-métrage. Celui-ci est occasionnellement diffusé sur les chaînes télévisées musicales, surtout pendant la période de Halloween.

Au début du printemps 1998, John Mc Clain, co-fondateur du label A&M et responsable du succès de Janet Jackson, devient le nouveau manager de Michael. En juin 1999 sont organisés deux concerts intitulés Michael Jackson & Friends à but caritatif, l'un à Séoul et l'autre à Munich. Ces concerts réunissent sur scène avec Michael certaines des plus grandes stars mondiales (Andrea Bocelli, Mariah Carey, Scorpions, Noa, Ringo Starr...). Une chanson écrite pour l'occasion, What More Can I Give, ne sera finalement pas interprétée sur scène ni commercialisée avant les attentats du 11 septembre 2001.

Le single de What More Can I Give réunissant Michael et de très nombreux artistes comme Céline Dion, Beyoncé, Usher, Luther Vandross, Mariah Carey, ne sort pas dans le commerce suite au refus de Sony (le producteur de la chanson serait également un producteur de films pornographiques) mais est quand même disponible en téléchargement payant sur internet et les fonds récoltés iront aux victimes des attentats du 11 septembre. Une version espagnole a aussi été produite, Todo Para Ti, avec entre autres Shakira, Ricky Martin, Gloria Estefan, ainsi qu'un clip (version anglophone).

En mars 2001, Michael est introduit en tant qu'artiste solo au Rock and Roll Hall of Fame (il y avait été déjà introduit avec ses frères en 1997).

Les 7 et 10 septembre 2001, il fête ses trente ans de carrière solo et donne avec ses frères un show au Madison Square Garden (New York).

En 2002, Jackson a eu un autre fils, Prince Michael II, surnommé « Blanket », dont l'identité de la mère est restée confidentielle, et avec lequel il déclencha une grande polémique.

En octobre 2001 sort Invincible, l'album le plus cher jamais produit (avec un production avoisinant les 30 millions de dollars), qui débuta numéro 1 au classement américain Billboard, se vendant à 2,5 millions d'exemplaires aux USA et à ce jour plus de 11 millions de copies dans le monde.

Bien que les chiffres restent impressionnant pour n'importe quel artiste, ils restent décevants en comparaison avec les succès précédents du chanteur et du coût de production de l'album. Invincible marque une nouvelle étape dans le style musical de Michael Jackson, puisqu'il s'oriente vers le R'n'B avec l'aide de nouveaux producteurs tels que Rodney "Darkchild" Jerkins.

Contrairement aux albums précédents avec lesquels près de 9 singles étaient commercialisés (7 pour Thriller, 9 pour Bad et Dangerous et 6 pour HIStory), Invincible a produit seulement deux singles aux États-Unis avec You Rock My World et Butterflies. Cry a également fait l'objet d'un troisième single mais uniquement en Europe.

You Rock My World se classe à la 10e position aux États-Unis (Billboard Hot 100), mais pendant une semaine. Le clip vidéo à gros budget pour cette chanson, avec l'apparition de Marlon Brando, Michael Madsen, Chris Tucker et Billy Drago, dure au total 14 minutes et il existe une version courte de 5 minutes. Michael fait dans ce clip des allusions à ses anciennes chansons, à ses anciens clips et aux chorégraphies qui l'ont rendu célèbre. Il existe aussi un remix de la chanson avec le rappeur Jay-Z.

Butterflies est rentré dans le Top 20 américain et est même monté à la deuxième place du classement R'n'B sans avoir un single de commercialisé[réf. nécessaire], mais son succès reste mitigé dans ce pays malgré un remix radio assez populaire avec la rappeuse Eve.

Le manque de succès de Invincible repose pour partie dans sa très faible promotion, ce qui ouvre une crise entre Sony et Michael Jackson : plusieurs sorties de singles sont annulées (dont Unbreakable) et la promotion de cet album est arrêtée trois mois à peine après sa sortie.[réf. nécessaire]

Le 13 juin 2002, Michael Jackson a été introduit, pour son travail de compositeur, au Songwriters Hall of Fame. À cette même période, il accuse publiquement le PDG de Sony Music, Tommy Mottola, d'avoir saboté la promotion de son album Invincible[64]. Un procès aura lieu et Tommy Mottola sera limogé de son poste suite a ces accusations.

En une semaine, Invincible s'est néanmoins vendu à plus de 166 000 exemplaires en France, ce qui en fait l'album le plus vendu en une semaine par un artiste étranger dans ce pays.[réf. nécessaire]

Michael Jackson n'a jamais interprété les titres contenus dans Invincible (hormis lors du concert au Madison Square Garden où il interpréta pour la première et dernière fois You rock my world). Ainsi, l'album fut tombé dans l'oubli 3 mois après sa sortie (contrairement à ses précédents opus qui profitaient d'une promotion s'étallant sur deux ans).

Au mois de novembre de 2002, le chanteur s'est rendu en Allemagne dans la ville de Berlin, afin d'y recevoir une récompense lors d'une grande soirée. La cérémonie était considérée suffisamment importante pour qu'un juge américain autorise à repousser la date de son témoignage dans le cadre d'une plainte déposée par le producteur allemand Marcel Avram concernant l'annulation de concerts prévus quelques années auparavant. Lors de l'arrivée de la star à Berlin, ses admirateurs ont rapidement appris qu'il résidait au très chic hôtel Adlon. Ils se sont réunis sous la fenêtre de sa suite pour l'appeler et l'acclamer, et ont chanté une chanson condamnant les médias pour leur couverture négative des différents problèmes judiciaires de Jackson. Selon le chanteur, ses admirateurs ont également crié qu'ils voulaient voir Prince Michael II. En réponse, celui-ci apporta son plus jeune fils sur le balcon, en l'entourant de son bras droit et avec un léger voile sur la tête, apparemment pour protéger son identité. Il l'a alors tenu quelques secondes au-dessus de la rambarde du balcon. Ce geste fut vivement critiqué par la presse du monde entier, qui a considéré qu'il y avait mise en danger de la vie d'un enfant. Il s'agit là d'une des plus grosses bourdes de sa carrière, médiatiquement parlant. Après avoir vu la couverture médiatique de l'évènement, la procureur de Californie (où se trouvait la résidence principale de Michael Jackson avant qu'il ne vive à Bahreïn en 2005) a écrit une lettre au Service californien de Protection à l'Enfance afin de déclencher une procédure d'investigation sur la santé, la sûreté des trois enfants de Michael Jackson et la capacité de celui-ci à les élever.

Quelques jours plus tard, le chanteur présenta ses excuses dans un communiqué écrit où il a précisé qu'il tenait très fermement son fils et qu'il avait fait ce geste de manière précipitée et irréfléchie devant les nombreuses acclamations des fans en bas de l'hôtel : « J'ai fait une terrible erreur. J'ai été pris par l'excitation du moment. Jamais je ne mettrais volontairement la vie de mes enfants en danger. » Dans un reportage intitulé Living With Michael Jackson en février 2003, Jackson est revenu sur le déclenchement de cette polémique en déclarant que les médias avaient eu tort dans leurs commentaires qui le déclaraient irresponsable : « J'adore mes enfants. Je tenais mon fils très fermement contre moi. Pourquoi essayerais-je de jeter un bébé par un balcon ? C'est l'histoire la plus ridicule et la plus stupide que j'ai jamais entendue. »

Lors de leurs apparitions publiques, les visages de Prince, Paris et « Blanket » sont dissimulés sous des masques pour enfants ou des voiles, afin d'assurer leur sécurité en préservant leur identité. Debbie Rowe déclara que c'était son idée à cause des nombreuses menaces de mort anonymes et de possibles tentatives d'enlèvement à l'encontre des enfants, qu'ils recevaient. Michael a affirmé dans une interview qu'il adorerait amener ses enfants sur scène avec lui et montrer leurs visages à ses fans.

Au même moment, Michael Jackson apparaît dans l'entretien Living With Michael Jackson, filmé en 2002 mais diffusé le 3 février 2003 sur Granada Television, dans lequel il parle de son enfance, de sa jeunesse et de sa vie privée. Au cours de l'entretien avec Martin Bashir, diffusé sur ITV et regardé par plus de 15 millions de personnes[65], Jackson révèle une personnalité décalée et excentrique. Il est vu en train de dépenser plus de six millions de dollars dans un magasin à Las Vegas[66]. Il évoque aussi lorsqu'il partage sa chambre avec des adolescents, notamment avec Gavin Arvizo, âgé de 14 ans, et dort avec eux dans la même chambre. Le 18 novembre 2003, 70 policiers perquisitionnent Neverland. Un mandat d'arrêt est lancé contre la star, qui se trouvait alors à Las Vegas pour tourner un vidéo-clip[67]. Acceptant de s'en remettre aux forces de l'ordre deux jours plus tard, Jackson déclare être victime d'une tentative d'extorsion de fonds de la part d'une famille de maîtres chanteurs. Le procureur qui mène l'enquête, Thomas Sneddon, est le même qui, dix ans auparavant, avait dû classer l'affaire suite au retrait d'une plainte pour le même genre d'affaire.

Après la diffusion du reportage, Gavin Arvizo commence à accuser Jackson d'avoir abusé de lui et de son frère cadet, il prétend que le chanteur leur a servi du vin, qu'il appelle « jus de Jésus »[68] et qu'à deux reprises, il s'est masturbé en leur présence et leur a montré des sites internet pour adultes[69]. Janet Arvizo, la mère de Gavin, prétend aussi avoir été séquestrée avec ses enfants à Neverland, le ranch de la star. Une enquête démontrera que cette personne était une habituée des plaintes calomnieuses, et que celle-ci avait ouvert 14 comptes en banque pour récolter de l'argent et escroquer les services sociaux.

Michael Jackson, qui clame son innocence, se voit signifier, le 31 janvier 2003, 10 chefs d'inculpation susceptibles d'être punis par 20 ans de prison[70]. Le procès People v. Jackson s'ouvre à Santa Maria deux ans après les premières charges et dure cinq mois, jusqu'à la fin mai 2005. Durant le procès, à cause du stress, la santé de Michael Jackson décline. Il perd du poids et se voit hospitalisé à deux reprises[71]. Le 13 juin 2005, le jury du tribunal rend son verdict et innocente Michael Jackson de tous les chefs d'inculpation[72]. Dans une conférence de presse, le jury a souligné le manque total de preuves, les témoignages accusateurs qui se contredisent et la nature manipulatrice de la mère[73].

En 2003, Sony sort une compilation CD et DVD de tous les titres de Michael Jackson ayant été numéro 1. Intitulée Number Ones, la compilation contient également une nouvelle chanson,

Friday 26 June 2009, a 11:49
Britney Spears
 







Britney Spears


Britney Jean Spears (née le 2 décembre 1981) est une chanteuse, danseuse, actrice, compositrice, scénariste et réalisatrice américaine. Son univers musical est proche de la pop.

Selon sa maison de disque Jive Records, Britney Spears a vendu plus de 85 millions de disques à travers le monde en janvier 2009[1]. Selon la RIAA, ses albums sont certifiés à hauteur de 32 millions d'exemplaires aux États-Unis[2], et elle est la huitième meilleure vendeuse féminine selon le nombre d'albums certifiés. En 2007, elle a touché plus de 8 millions de dollars[3]. Elle a également joué dans des films au cinéma et dans des séries télévisées. Son succès lui a permis de devenir l'ambassadrice de nombreuses marques et de lancer une ligne de parfums à son nom.

Britney Spears sort son premier album ...Baby One More Time en 1999, suivi de Oops!... I Did It Again en 2000 et de son album Britney en 2001. Le disque In The Zone paraît en 2003, celui-ci contient notamment le titre Toxic qui lui permet de remporter son premier Grammy Award. Enfin, après un greatest hits et un album de remixes, elle a sorti fin 2007 son cinquième opus, Blackout suivi un an plus tard par Circus.

Du fait de sa popularité, Britney Spears devient l'une des personnalités les plus médiatisées au monde[4], cumulant notamment plus de 180 couvertures de magazines depuis le début de sa carrière[5]. Jusqu'à mi-2008, ses frasques et ses dérapages (rasage de tête, hospitalisations) ont régulièrement alimenté les pages people des publications du monde entier. Depuis, la chanteuse semble vouloir mener une existence plus saine et plus discrète[

Enfance


Britney Spears est née à McComb dans le Mississippi, (États-Unis)[7], d'une mère ancienne institutrice, dénommée Lynne Irene Bridges et d'un père agent immobilier, James Parnell Spears. Britney Spears a également une sœur, Jamie-Lynn et un frère, Bryan. Ses grands-parents maternels s'appellent Lillian Woolmore et Barnett O'Field Bridges tandis que ses grands-parents paternels se nomment June Austin Spears et Emma Jean Forbes[8].

Douée pour la danse et la gymnastique, elle a également des capacités en chant. Elle interprète régulièrement des chansons pour la chorale de l'église baptiste de sa ville, à Kentwood, Louisiane. Elle passe à 8 ans une audition pour animer le All New Mickey Mouse Club, mais elle est recalée car elle est jugée trop jeune. Cependant, un des producteurs de l'émission la remarque et la recommande à un agent de New York. Elle passe alors ses étés suivants à New York afin de suivre des cours de danse et de comédie. En 1991, elle réussit à décrocher de petits rôles dans quelques spectacles de Broadway, notamment la pièce de théâtre Ruthless!. Elle participe également à l'émission Star Search. Elle remporte la première manche, mais échoue à la seconde. À 11 ans, elle se présente une nouvelle fois au casting du All New Mickey Mouse Club et est sélectionnée. Elle anime l'émission avec entre autres Christina Aguilera, Justin Timberlake, Joshua Chasez (futurs membres du groupe *NSYNC)[9]. Une fois l'émission terminée en 1993, elle retourne dans sa ville en Louisiane pour continuer ses études.

Carrière musicale 

Débuts (1999 - 2000)


En 1997, Britney Spears fait ses débuts dans la musique avec Nikki DeLoach, une ancienne Mouseketeer comme la chanteuse. Ensemble, elles forment le groupe innosense. Mais, désirant faire ses débuts dans la musique seule, elle décide de quitter le groupe quelques mois plus tard[10]. De son côté, en 1998, Britney Spears enregistre une maquette qu'elle envoie à un grand nombre de maisons de disques. Elle auditionne pour Jive Records qui la prend sous contrat.

Pour promouvoir son single et son album ...Baby One More Time, elle fait la tournée des centres commerciaux en 1999 dans la plupart des grandes villes des États-Unis. Entourée de deux danseuses, elle chantait et dansait pendant trente minutes sur quatre titres de l'album. Dès son lancement en radio et la mise en vente du single, ...Baby One More Time devient numéro un dans de nombreux pays, tout comme l'album. Elle obtient alors le record de la plus jeune artiste à avoir réussi à placer directement et simultanément son single et son album à la première place des charts américains. À ce jour, personne n'a réussi à égaler ou battre ce record[11]. L'album, qui s'est écoulé à plus de 22 millions d'exemplaires[1] aux sonorités pop voire bubblegum pop vise un public plutôt adolescent. De nombreuses ballades (Sometimes, Thinkin' About You) côtoient des chansons plus rythmées (Soda Pop, (You Drive Me) Crazy). Le titre Born To Make You Happy se démarque par ses influences pop européennes. Enfin, l'album contient une reprise du titre The Beat Goes On de Cher.

En France, le single ...Baby One More Time se classe premier des classements la cinquième semaine de sa sortie. Le titre est certifié disque de platine à la fin de l'année en France[12]. Britney Spears sort ensuite le titre Sometimes qui atteint la 13e place des charts français, ce qui fait de lui le single le moins vendeur de cet album. Le troisième morceau, (You Drive Me) Crazy, est remixé pour sa sortie en single. Ce titre est plutôt populaire puisqu'il atteint la 2e place des charts en France, Norvège, Suède et aux Pays-Bas. Cette chanson laisse place à Born To Make You Happy au succès important en France puisqu'elle parvient à obtenir la 9e place des classements. Enfin, le dernier single de l'album, From The Bottom Of My Broken Heart, n'est sorti qu'aux États-Unis. Aux Grammy Awards de 2000, elle est nommée dans les catégories Révélation de l'année (Best New Artist) et Meilleure chanson féminine (Best Female Pop Vocal Performance) pour ...Baby One More Time[13].

En 2000, Britney Spears sort son second album, Oops!... I Did It Again, dans la même veine que le précédent. Il s'en écoule plus de 17 millions d'exemplaires[1] et se vend à 1 300 000 unités la semaine de sa sortie. Britney Spears bat alors le record du plus grand nombre de disques vendus par une artiste féminine la semaine de sa sortie aux États-Unis[14]. Il contient pour la première fois une chanson écrite par la chanteuse, Dear Diary ainsi qu'une reprise du titre (I Can't Get No) Satisfaction des Rolling Stones.

Le single Oops!... I Did It Again devient une des chansons les plus populaires du début des années 2000 et est numéro un dans de nombreux pays tels que la Suisse, l'Australie ou les Pays-Bas. En France, il atteint la 4e place des charts. Le deuxième single, intitulé Lucky, a un succès moindre, fermant la marche des ventes de single les plus vendus en France en 2000 et parvient à la 16e des classements français. Le troisième titre, Stronger, a un impact faible en France et gagne la 20e position des charts. Enfin, le dernier single de l'album, Don't Let Me Be The Last To Know, est la première erreur commerciale de l'interprète ; il ne parvient pas à atteindre les dix premières ventes de singles aux États-Unis et se positionne 27e dans les classements français[15]. Elle lance sa première tournée mondiale Oops!... I Did It Again World Tour et termine l'année gratifiée de deux nouvelles nominations aux Grammy Awards.



Changement d'image (2001 - 2004)


Bien décidée à ne pas rester sur le succès en demi-teinte de Don't Let Me Be The Last To Know, Britney Spears prépare son troisième album, Britney. Il sort le 6 novembre 2001. Il s'agit de son premier opus où certaines chansons possèdent explicitement un caractère sexuel. Ainsi, le premier single est I'm A Slave 4 U (« Je suis ton esclave ») au son très R&B produit par le duo The Neptunes. Le clip est provocateur et sensuel, où la chanteuse mime notamment un orgasme. L'album s'est vendu à plus de 746 000 exemplaires la semaine de sa sortie aux États-Unis[16] et à plus de 9 millions d'exemplaires dans le monde à la fin de son exploitation[1]. Ce single atteint la 8e place des classements français. Ensuite, elle sort le single Overprotected au succès plus mitigé ; il sera tout de même classé 82e single le plus vendu en France en 2002 et parvient à la 15e place des charts en France[15]. Le single est également paru aux États-Unis, mais remixé, sous la dénomination Overprotected (DarkChild Remix).

Le troisième single de l'album Britney, I'm Not A Girl, Not Yet A Woman (écrit par Dido), sortit pour promouvoir son film Crossroads, atteint la 25e place des classements français. Le quatrième titre, Boys, est revu pour en faire un duo avec Pharrell Williams. La chanson reçoit un accueil frileux, n'arrivant qu'à la 55e place des classements français. Enfin, le cinquième single est I Love Rock'N'Roll, reprise de la chanson de Joan Jett, pour la plupart des pays du monde et Anticipating pour la France. Pour promouvoir son album, elle lance sa tournée Dream Within a Dream Tour, à la fin de laquelle elle s'octroie une pause de six mois[17]. Elle est alors classée par Forbes comme la célébrité la plus puissante au monde devant Tiger Woods et Steven Spielberg[18].

En novembre 2003, Britney Spears sort In The Zone, son nouvel album. Les sonorités se font moins pop et sont davantage R&B et Urban. La chanteuse a écrit ou coécrit plusieurs titres. Pour cet opus, elle collabore avec Moby et R. Kelly. Le caractère sexuel des chansons est plus prononcé, avec les titres Breathe On Me, The Hook Up ou Touch of My Hand, chanson sur la masturbation. À sa sortie, il sera numéro un des ventes aux États-Unis. Il s'écoulera à plus de 6 millions d'exemplaires[1] et à plus de 609 000 copies la semaine de sa sortie aux États-Unis[19]. Le premier single, Me Against The Music, duo avec Madonna, reçoit un accueil frileux par les critiques[20]. Malgré tout, la chanson parvient à se positionner en haut des charts dans plusieurs pays dans le monde. En France, il atteint la 11e place des classements. C'est avec le deuxième single Toxic que le succès est plus concret. Ce sera le 38e single le plus vendu en France pour l'année 2004[21]. Il se place dans les dix meilleures ventes de single dans la plupart des pays. En France, il atteint la 3e place des ventes. Ce titre remporte le Grammy Award de la meilleure chanson Dance en 2004[22].

Britney Spears tient ensuite à sortir le titre Everytime, chanson qu'elle a écrite et composée et qui est également un succès international. Le titre atteint la 2e place des charts français. Une blessure au genou lors du tournage du clip pour Outrageous (chanson écrite par R. Kelly) en collaboration avec Snoop Dogg la force à annuler la fin de sa tournée, The Onyx Hotel Tour[23]. Elle décide de faire une nouvelle pause suite à cet accident[17]. À cette date, elle est l'une des chanteuses les mieux payées au monde et sa fortune est estimée par le magazine Forbes à plus de 100 millions de dollars

Pause musicale (2004 - 2007)


Fin 2004, Britney Spears sort son best-of, intitulé Greatest Hits: My Prerogative. Trois inédits apparaissent sur cet album qui sortiront d'ailleurs en single : My Prerogative, Do Somethin' et I've Just Begun (Having My Fun). My Prerogative, reprise de Bobby Brown, a un succès relativement important à l'échelle internationale et atteint la 18e place des charts français[15]. Le deuxième extrait est Do Somethin' qui ne sort pas aux États-Unis. Pour le clip, Britney s'essaye pour la première fois à la réalisation et à la chorégraphie. Le 16 novembre 2007, Louis Vuitton fait par ailleurs interdire la diffusion du clip de Do Somethin'. On peut en effet y observer une toile créée par le maroquinier, or, celui-ci estime porte « atteinte à la valeur économique de ses marques, et notamment à l'image de luxe qu'elle promeut et qui apparaît éloignée de l'image portée par Britney Spears ». La responsabilité de la chanteuse n'a cependant pas été retenue[25]. Cette compilation se vend à 5 millions d'exemplaires[1].

En 2005, elle profite du dernier épisode de son émission de télé réalité Britney & Kevin: Chaotic... pour diffuser le clip de la chanson Someday (I Will Understand). Le DVD de cette émission contient notamment le clip de Someday (I Will Understand), chanson sur la maternité. Dans la continuité de cette émission, le label de la chanteuse décide de sortir un album de remixes intitulé B In The Mix: The Remixes. Cet album contient un titre inédit, And Then We Kiss (Junkie XL Remix) et plusieurs remixes de ses chansons à succès comme Toxic ou ...Baby One More Time.



Un retour en demi-teinte (2007 - 2008)


Fin avril 2007, Britney Spears décide de reprendre sa carrière. Elle prévoit une mini-tournée où elle chante les succès de ses premiers albums[26] ; elle se produit notamment à San Diego, à Las Vegas et à Miami. La tournée intitulée The M+M's est organisée par The House Of Blues, à l'exception du spectacle à Miami mis sur pied par le club Mansion.

Après trois ans sans album studio, Jive Records annonce la sortie d'un nouvel opus pour le 13 novembre 2007, nommé Blackout. La maison de disque avance cependant la date de sortie au 30 octobre 2007 à cause des téléchargements illégaux des chansons de l'album[27]. Tout comme aux États-Unis, Blackout atteint la 2e place des albums les plus vendus la semaine de sa sortie en France[15]. C'est le seul album studio de Britney Spears qui ne se classe pas directement à la première place la semaine de sa parution aux États-Unis. Il se vend à 124 000 exemplaires la semaine de sa sortie dans ce pays[28]. L'accueil de ce nouvel opus par la presse spécialisée est plutôt chaleureux. Les Inrocks qualifie Blackout d'« inspiré » et de « qualité »[29]. Libération salue la production « haute joaillerie » et souligne « l'exceptionnel potentiel sexuel de sa voix et de ses effets ». Le New York Daily News tempère toutefois en soulignant que « si une poupée gonflable pouvait chanter, voilà sans doute le son qu'elle produirait »[30]. Pour la première fois, l'album ne contient qu'une seule ballade (Why Should I Be Sad), le reste de l'album étant plutôt dans un registre pop, dance et electro avec des influences R'n'B et hip-hop. Il contient également deux titres biographiques, Piece of Me et Why Should I Be Sad, ainsi qu'une chanson aux influences espagnoles, Ooh Ooh Baby. À la fin de son exploitation, les ventes de Blackout sont estimées à un peu plus de deux millions d'exemplaires au niveau mondial[31]. Grâce à cet opus, Britney Spears bat un nouveau record, celui de la chanteuse ayant vendu le plus d'album sous forme digitale la première semaine de sa sortie[32]. En France, l'album est un semi-échec commercial. Il a connu une mise en place d'au moins 75 000 exemplaires et a donc été certifié disque d'or[33]. Entre sa première apparition dans les classements français le 3 novembre 2007 et le 1er décembre 2007, Blackout a chuté de 72 places.

Le 30 août 2007, le premier extrait de l'album est diffusé à la radio et sur Internet. Il se nomme Gimme More ; c'est une pièce produite par Nate « Danja » Hills, le bras droit de Timbaland. Le titre décroche une troisième place au Billboard Hot 100. En France, il atteint la 5e place des charts au mois de novembre de la même année[15]. Le 9 septembre 2007 à Las Vegas, Britney Spears interprète ce titre en ouverture des MTV Video Music Awards 2007. Annoncée comme une étape décisive de son grand retour, cette apparition s'avère catastrophique pour bon nombre de critiques, lui reprochant une chorégraphie hésitante et un playback mal maîtrisé[34]. Il s'agit ici de sa seule représentation pour promouvoir son album.

Piece of Me est le deuxième single issu de l'album. Il est sorti le 11 janvier dans la plupart des pays du monde, sauf en France. La chanson fait l'objet de critiques élogieuses et est souvent classée parmi les meilleures chansons sorties en 2007[35] et qui remporte le clip de l'année aux MTV Video Music Awards 2008, ainsi que le meilleur clip pop (Best Pop Video) et le meilleur clip pour un artiste féminine (Best Female Video). Break the Ice est le troisième single de Blackout ; le clip du morceau est un anime japonais. Ce titre obtient un succès plutôt mitigé. Enfin, Radar est le quatrième single de Blackout pour l'Amérique latine.

Circus (2008)



Interprétation d'Everytime lors du Circus Starring: Britney Spears

Circus, le dernier album de Britney Spears sort le 2 décembre 2008, jour du vingt-septième anniversaire de la chanteuse. Celui-ci se veut plus urbain que les précédents et contient une chanson sur ses fils Jayden James et Sean Preston intitulée My Baby[36]. Guy Sigsworth (Everytime) est présent sur l'album tout comme Dr. Luke, Nate « Danja » Hills et Bloodshy&Avant. Circus marque également le retour de Max Martin (...Baby One More Time, Oops!... I Did It Again...) à la production[37]. L'album se vend à plus de 500 000 exemplaires la semaine de sa sortie aux États-Unis, lui assurant pour la cinquième fois la première place des ventes[38]. En France, Circus démarre à la troisième place des classements avec 26 000 copies écoulées[39]. Pour promouvoir l'album, l'artiste lance une nouvelle tournée mondiale intitulée The Circus Starring: Britney Spears.

Le premier extrait de ce sixième opus, intitulé Womanizer, est produit par the Outsyders. Il est diffusé dès le 26 septembre à la radio[40]. Le titre se place rapidement en tête du Billboard Hot 100, devenant ainsi sa seconde chanson à réaliser cette performance avec ...Baby One More Time en 1999. Womanizer lui permet également d'obtenir alors le record du titre le plus téléchargé en une semaine pour une artiste féminine, il s'est ainsi écoulé à 286 000 exemplaires[41]. Elle obtient du même coup le record de la meilleure progression dans les charts américains, puisque le titre passe de la 96e place directement à la 1e position, progression qui n'avait jamais été atteinte à cette époque[42]. En France, le single reste 5 semaines en tête des ventes de single, ce qui est une première pour la chanteuse[43].

Circus est le deuxième single extrait de l'album du même nom. Il n'a pas eu de sortie en France et a obtenu un succès plutôt mitigé en Europe (41e place aux Pays-Bas, 20e en Suisse), contrairement aux États-Unis où il s'est classé 3e du Billboard Hot 100.

Cette chanson est suivie d'un troisième single, If U Seek Amy, dont l'homophonie subversive permet de créer la polémique et d'assurer à Britney le succès.

Le quatrième extrait de l'album, Radar, est une chanson bonus de Circus, également présente sur le précédent album de la chanteuse, Blackout.[44] Elle devait sortir en single pour ce dernier, mais avait été remplacée par Break the Ice.




Carrière télévisuelle


Britney Spears fait ses premiers débuts à la télévision grâce au Mickey Mouse Club entre 1991 et 1993[45]. En collaboration avec d'autres enfants, elle faisait des sketchs et des parodies ainsi que des spectacles chantés et chorégraphiés. En 1999, elle fait une apparition dans la série Sabrina, l'apprentie sorcière au côté de Melissa Joan Hart pour interpréter sa chanson (You Drive Me) Crazy. En parallèle, l'actrice joue dans le clip de la même chanson[46]. En 2006, elle apparaît dans la série Will & Grace. Elle incarne Amber Louise, une présentatrice lesbienne.

En 2008, elle joue dans deux épisodes de la saison trois de la série How I Met Your Mother. Elle interprète Abby, une réceptionniste d'un cabinet de dermatologie amoureuse du personnage principal. Conséquemment à la présence de la chanteuse dans la série, celle-ci a battu son record d'audience lors de son premier passage[47]. Enfin, le créateur de la série, Craig Thomas, a laissé entendre qu'elle pourrait de nouveau jouer dans la saison quatre de la série[48]. Elle fait également l'ouverture des MTV Video Music Awards 2008, cérémonie pour laquelle elle a tourné quelques spots publicitaires.



Carrière cinématographique


Au mois de février 2002, son premier film, Crossroads, sort au cinéma. Réalisé par Tamra Davis, Britney Spears y interprète Lucy Wagner, une jeune femme originaire de Géorgie prête à traverser les États-Unis pour rejoindre sa mère en Arizona. Le film est un succès au box-office, rapportant plus de 37 190 000 $ aux États-Unis et 61 140 000 $ dans le monde pour un budget initial de 12 000 000 $[49]. En France, Crossroads cumule 167 324 entrées la première semaine de son exploitation[50]. En revanche, le film est laminé par les critiques. Ainsi, Première et Le Parisien ne recommandent le film qu'aux plus jeunes spectateurs, Chronic'art.com le qualifie de « navet »[51] tandis que Les Inrocks souligne « une mise en scène inexistante et un scénario niaisieux »[52]. Britney Spears remporte cette année-là le Razzie Awards de la pire actrice pour sa performance. Suite au film, Britney Spears obtient son étoile sur le Walk of Fame du Hollywood Boulevard, faisant d'elle la plus jeune star à recevoir cet honneur derrière Melissa Gilbert[53].

Britney Spears fait une apparition dans le film Longshot en 2000 où elle joue une hôtesse de l'air. En 2002, elle obtient un rôle de guest star dans Austin Powers dans Goldmember et interprète la bande originale du film avec le titre Boys. En contrepartie, Mike Myers apparaît dans le clip du morceau.



Autres activités


Britney Spears a passé de nombreux contrats publicitaires et commerciaux. Elle a ainsi représenté entre autres Pepsi, Toyota et Samsung. Son partenariat avec Pepsi lui a permis notamment de gagner environ 10 000 000 $[54], ce qui est le plus gros contrat publicitaire entre la marque et un artiste[55]. Elle a écrit également deux livres en collaboration avec sa mère Lynne Spears, Heart To Heart et Le cadeau d'une mère. En 2002, elle prête son nom et sa voix pour Britney's Dance Beat (THQ), un jeu vidéo sorti sur PC, Game Boy Advance, PlayStation 2 ; la sortie sur Xbox a été abandonnée[56]. Le joueur incarne un danseur devant passer divers auditions afin d'être intégré dans la troupe de la chanteuse. Enfin, de nombreuses poupées à son effigie sont éditées par divers fabricants.

Britney Spears inaugure son restaurant, appelé « Nyla », le 27 juin 2002 à New York. Celui-ci proposait des spécialités culinaires venues d'Italie et de sa région, la Louisiane. Celui-ci ferme au mois de novembre de la même année pour manque de rentabilité[57].

En 2004, Britney Spears signe un contrat avec Elizabeth Arden pour vendre des parfums à son nom. La première fragrance, Curious est sortie le 9 septembre 2004. Elle s'est placée à la tête des ventes internationales de nouveautés en 2005 et a rapporté au moins 100 millions de dollars[58]. Vendu dès le 15 septembre 2005, Fantasy est le second parfum de la chanteuse. Il sera suivi de Curious: In-Control, une édition limitée de Curious sortie le 16 avril 2006. Ces trois produits se sont vendus à plus de 10 millions d'exemplaires entre 2004 et 2006[59]. Midnight Fantasy, édition limitée de Fantasy, est mis en vente en décembre 2006, suivi de Believe le 24 septembre 2007. Une nouvelle édition limitée de Curious, Curious Heart est éditée en décembre 2007. Enfin, Hidden Fantasy, dérivé de Fantasy, est sorti pour les fêtes de fin d'année 2008.



Vie privée 

Mariages, enfants, divorces


Après une relation de quatre ans (1998 à 2002) avec le chanteur Justin Timberlake, Britney Spears épouse Jason Allen Alexander, un ami d'enfance, le 3 janvier 2004 à Las Vegas. Ce mariage dure 55 heures avant d'être annulé[26].

Le 18 septembre 2004, trois mois après leur rencontre, Britney Spears épouse son danseur, Kevin Federline[60]. Leur relation est alors affichée dans leur émission de télé réalité : Britney and Kevin: Chaotic, diffusée sur la chaîne câblée UPN dès mai 2005. De cette union naît leur premier fils, Sean Preston Spears-Federline. Il est né le 14 septembre 2005 dans une clinique de Santa Monica, en Californie par césarienne. Britney Spears annonce sa seconde grossesse le 9 mai 2006 dans le talk show de David Letterman. Elle donne naissance à un second garçon, Jayden James Spears-Federline, le 12 septembre 2006, à 2 heures du matin, également par césarienne[61].

Enfin, début novembre 2006 Britney Spears demande le divorce avec Kevin Federline auprès du tribunal de Los Angeles pour des « désaccords insurmontables », tandis que son mari était en tournée promotionnelle à Toronto, au Canada[62]. Le mariage est officiellement dissout le 31 juillet 2007
Friday 26 June 2009, a 11:27
Avril Ramona Lavigne
 



Avril Lavigne



Avril Ramona Lavigne  est une
chanteusepop-rockcanadienne. Connaissant un grand succès depuis plusieurs années, elle a été décrite comme l'« anti Britney Spears » même si depuis quelque temps elle dit comprendre ce qu'il lui arrive et défend sa cause. Elle est mariée avec le chanteur et guitariste Deryck Whibley du groupe Sum41 depuis le 15 juillet 2006.

Biographie


Avril Lavigne passe toute son enfance à Napanee, une petite ville de 5 000 habitants de l'Ontario. Elle est la fille de Judith Loshaw native d'Ontario, et de Jean-Claude Lavigne, mais ses parents sont communément appelés "Judy et John". Le père d'Avril Lavigne est né en France et est parti vivre avec sa famille dans la province de Québec alors qu'il était encore en bas-âge. Malgré ses origines françaises de par son père, ainsi que ses nom et prénom, Avril ne parle pas un mot de français. Elle ne peut donc pas communiquer avec sa famille paternelle qui ne parle quasi-exclusivement que le français. Avril a un grand frère (Matthew) et une petite sœur (Michelle).

Elle décide de devenir chanteuse dès son plus jeune âge. Soutenue par ses parents, c'est à l'âge de douze ans qu'elle écrit ses premières chansons. Passionnée par la musique, elle emprunte la guitare sèche de son père jusqu'au jour où elle reçoit la sienne, apprenant à en jouer d'elle-même. À partir de ce moment, elle y consacre la majeure partie de son temps. Elle joue sans cesse la même chanson : Fly Away de Lenny Kravitz. Puis, elle commence à écrire ses propres chansons : « J'ai commencé à écrire à 12 ans et mes premières chansons ont commencé à exister alors que j'en avais 13. Mais je crois avoir toujours écrit des poèmes. Je les ai tous gardés et je pense que je pourrais transformer certains d'entre eux en chansons. Certains ne sont en effet pas mauvais ». Inspirée par ses propres expériences, ses textes se mêlent à une musique influencée par les Goo Goo Dolls ou encore Green Day. Vers 12 ans, elle chante dans la chorale de l'église de son village et se produit lors de petits festivals et événements locaux.

En 1998, Avril remporte un concours qui lui permet de monter sur scène auprès de son idole, la chanteuse canadienne Shania Twain. Elle est donc apparue à ses côtés lors de son concert à Ottawa, chantant What Made You Say That. Au cours de plusieurs représentations dans différentes communes, Avril est repérée par le chanteurs folk Steve Medd qui l'invite sur son album Quinte Spirit en 1999. Elle y interprète le morceaux Touch the Sky. Elle était également présente sur son album sortit en 2000, My Window to You, en interprétant Temple of Life et Two Rivers.

Le recruteur Antonio "LA" Reid, de RCA/Arista, la découvre lors d'un festival et lui propose un contrat. Avril Lavigne a alors seize ans lorsqu'elle arrête ses études pour se consacrer pleinement à la musique.

En mars 2009, Max Martin annonce qu'il travaille sur le nouvel album d'Avril Lavigne, et qu'il sortira au cours de l'année 2009. Elle devrait également figurer sur le nouvel album du rappeur Lil Wayne, intitulé Rebirth, qui sortira en 9 juillet 2009 après avoir été plusieurs fois retardé[1].


Let Go


Elle quitte alors sa famille, ses amis et sa petite ville pour s'installer à Manhattan et écrire son premier album. Cependant, elle entre en désaccord avec ses employeurs du moment et s'oppose aux rythmes et aux paroles qu'on lui propose. Elle part donc s'établir à Los Angeles, où elle fait la connaissance de Clif Magness, producteur et gérant. Un an plus tard, elle sort Complicated qui reste à ce jour son plus gros succès parmi tous ses singles. Elle livre son tout premier album solo, Let Go, en juin 2002, qui rencontre un très grand succès et arrive deuxième au Billboard 200 trois mois après sa sortie [2]. Selon l'IFPI, Let's Go est le deuxième album le plus vendu de l'année 2002 derrière Sleeping With Ghost de Placebo[3].

Elle entame alors une tournée mondiale en 2003, Try to shut me up Tour, qui se joue à guichets fermés. À l'issue de cette tournée sort le DVD My World, qui contient son concert à Buffalo, des documentaires sur les coulisses et l'intégrale de ses clips. Avec sa voix, sa sincérité, son look de punk et son talent pour l'écriture, Avril séduit un grand nombre de fans. Au final l'album s'est écoulé à plus de 16 millions de copies à travers le monde selon son label[4] et a reçu de nombreuses récompenses.


Under My Skin



En mai 2004, à 19 ans, Avril Lavigne sort un deuxième album intitulé Under My Skin, qui rencontre un énorme succès et se classe premier au Billboard 200 un mois plus tard [2]. Plus sombre, plus personnel et plus punk que son premier opus, cet album se vend à environ 8 millions d'exemplaires selon son label[4] et permet à Avril de conquérir un nouveau public, masculin essentiellement. Elle entame en 2005 une tournée mondiale, nommée Bonez Tour, au cours de laquelle elle joue de la guitare, de la batterie et du piano sur scène.

Pause


Après le succès de ses deux premiers albums, Avril Lavigne commence une carrière au cinéma et fait des apparitions en 2006 dans les films Fast Food Nation, The Flock (avec Richard Gere) et le film d'animation Over The Hedge. Elle en profite également pour commencer une carrière de mannequin pour l'agence Ford Models, en posant pour Chanel entre autres.

Le 26 février 2006, elle représente le Canada à la cérémonie de clôture des Jeux Olympiques d'hiver de 2006 à Turin, et interprète son titre Who Knows.

Le 15 juillet 2006, elle se marie avec Deryck Whibley, le chanteur du groupe de punk/rock canadien Sum 41. Ils sont tous deux nés dans la province de l'Ontario et se connaissent depuis longtemps lorsqu'ils commencent à entretenir des relations intimes en mars 2004. Ils habitent tous les deux à Los Angeles, bien qu'Avril Lavigne possède également une résidence à Vancouver et à Napanee.




The Best Damn Thing


Son nouvel album, The Best Damn Thing, est sorti le 17 avril 2007. Il contient 12 chansons très rythmées, moins rock que ses prédécesseurs mais dans un registre beaucoup plus pop-punk. Dès sa sortie il rencontre un joli succès avec pas moins de 3,5 millions de copies vendues en 3 mois, et de nombreuses récompenses. Le premier extrait de cet album est le tube Girlfriend. Ce titre est traduit dans plusieurs langues, notamment en français, japonais, allemand, mandarin, italien, espagnol et en portugais.
En mars 2007, Avril Lavigne collabore avec Travis Barker, batteur de (+44) et de Blink-182, sur la chanson Alone incluse comme B-side dans le single Girlfriend. D'ailleurs, ce titre a permis à Avril Lavigne de recruter bon nombre de nouveaux fans. Il est le seul single de l'artiste à être entré dans le top 20 français, en se classant n° 2 durant deux semaines en mai 2007 [5].



Avril Lavigne aux MuchMusic Video Awards

Le second single extrait de l'album est la ballade When You're Gone. Cette chanson n'est pas dédiée à son mari Deryck Whibley, contrairement à ce que beaucoup de monde pense. Avril a déclaré : « J'étais juste en train d'écrire un titre doux et lent et, soudain, un tas d'émotions sont remontées à la surface ». La chanson parle des sentiments que l'on peut éprouver lorsqu'on doit dire adieu à un être cher. Ce single a reçu un joli succès durant l'été 2007.

Après être annoncé comme troisième single, Everything Back But You est finalement remplacé par le titre Hot[6]. Au final, l'exploitation de ce troisième album s'est achevée avec le titre The Best Damn Thing.

Le 25 mai 2007, Avril Lavigne est poursuivie pour plagiat par les compositeurs du groupe américain des années 1970 The Rubinoos. Ils estiment que la chanteuse et les autres compositeurs de la chanson Girlfriend se sont librement inspirés d'une de leur chanson, I Wanna Be Your Boyfriend, sortie en 1979[7]. « Nous ne sommes pas suffisamment naïfs pour croire à une sorte de coïncidence cosmique. Les paroles, le tempo, le rythme, tout est identique » estime l'un des membres du groupe, Tommy Dunbar. Finalement, fin août 2007, le groupe retire sa plainte.

Après avoir multiplié les concerts pour promouvoir son album à travers le monde, Avril a entrepris une nouvelle tournée mondiale, intitulée The Best Damn Tour. Lors de ces shows, la jeune canadienne y a interprété ses plus grands succès, que ce soit en acoustique, à la guitare, à la batterie, ou au piano.






Présentation


Envoyer un mail à l'auteur
[ superblog ]
publicité
commentaire(s)
ma copine _lagier_______ (17/02/2010 17:34)

merci djidji ou plut...

AIT SMAIL luci (01/08/2009 22:51)

wwwwwwwwwwwwwaaaaaaa...

matoub lounes c lila (27/06/2009 22:04)

c vrai c un super bl...

Avril Ramona Lavigne c amanda (27/06/2009 10:15)

j'ador green da...

Avril Ramona Lavigne c amanda (27/06/2009 10:13)

j'adore green d...

Avril Ramona Lavigne c amanda (27/06/2009 09:11)

waw il est super ton...

Articles précédents
Liste des articles
calendrier
«avril 2011»
LunMarMerJeuVenSamDim
01 02 03
04 05 06 07 08 09 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30
archives
2011-04 (1)
2010-07 (1)
2009-09 (1)
2009-08 (1)
2009-07 (2)
2009-06 (14)
D'autres blogs sur monGenie
0N SE FAIT LA VIE PLUS BELLE -
Liberté Egalité Fraternité
READYTOPLAY
SOLIBLOG
ON VIT UNE EPOQUE FORMIDABLE !
Best Of

Visites depuis

Le début du mois : 174

Le mois dernier : 178

L'ouverture du blog : 10265


** ** © Learnorama - conditions générales - développé par Learnorama - Contact